Journée européenne des Justes : Le souvenir du Bien est essentiel (How the hooker got her heart of gold)

https://fbcdn-sphotos-h-a.akamaihd.net/hphotos-ak-prn1/t1/p180x540/1530399_4036402125481_1530449087_n.jpg L’Éternel, du haut des cieux, regarde les fils de l’homme, pour voir s’il y a quelqu’un qui soit intelligent, qui cherche Dieu.Tous sont égarés, tous sont pervertis; il n’en est aucun qui fasse le bien, pas même un seul. Psaumes 14: 2-3
Josué, fils de Nun, fit partir secrètement de Sittim deux espions, en leur disant: Allez, examinez le pays, et en particulier Jéricho. Ils partirent, et ils arrivèrent dans la maison d’une prostituée, qui se nommait Rahab, et ils y couchèren. … La femme prit les deux hommes, et les cacha … Josué laissa la vie à Rahab la prostituée, à la maison de son père, et à tous ceux qui lui appartenaient; elle a habité au milieu d’Israël jusqu’à ce jour, parce qu’elle avait caché les messagers que Josué avait envoyés pour explorer Jéricho. Josué 2: 1-4 – 6: 25
Aux eunuques qui garderont mes sabbats, qui choisiront ce qui m’est agréable, et qui persévéreront dans mon alliance, je donnerai dans ma maison et dans mes murs une place et un nom préférables à des fils et à des filles; je leur donnerai un nom éternel, qui ne périra pas. Esaïe 56: 4-5
Il dit encore cette parabole, en vue de certaines personnes se persuadant qu’elles étaient justes, et ne faisant aucun cas des autres: Deux hommes montèrent au temple pour prier; l’un était pharisien, et l’autre publicain.Le pharisien, debout, priait ainsi en lui-même: O Dieu, je te rends grâces de ce que je ne suis pas comme le reste des hommes, qui sont ravisseurs, injustes, adultères, ou même comme ce publicain. je jeûne deux fois la semaine, je donne la dîme de tous mes revenus.Le publicain, se tenant à distance, n’osait même pas lever les yeux au ciel; mais il se frappait la poitrine, en disant: O Dieu, sois apaisé envers moi, qui suis un pécheur.Je vous le dis, celui-ci descendit dans sa maison justifié, plutôt que l’autre. Car quiconque s’élève sera abaissé, et celui qui s’abaisse sera élevé. Luc 18: 9-14
Un des grands problèmes de la Russie – et plus encore de la Chine – est que, contrairement aux camps de concentration hitlériens, les leurs n’ont jamais été libérés et qu’il n’y a eu aucun tribunal de Nuremberg pour juger les crimes commis. Thérèse Delpech
Pour le nouveau président de la Commission, ce n’était pas nécessaire de s’être comporté comme un héros pour obtenir l’honneur. Le grand nombre des cas signalés à Yad Vashem èroved qu’il y avait eu une réelle implication de nombreuses personnes, gens du commun, dans la tentative d’arracher les Juifs à l’extermination. Faire connaitre leurs histoires signifiait réfuter le mythe selon lequel l’opposition contre le nazisme était un acte impossible, que ce n’était pas une possibilité concrète d’aider les persécutés sans courir de risques extrêmes. Plusieurs fois, une petite intervention avait suffi pour empêcher une grande tragédie. C’est pourquoi il est important de valoriser publiquement chaque geste d’opposition qui a été fait en faveur des Juifs dans l’Europe occupée par les Nazis. (…) Mais comment juger qui a sauvé un juif et tué un autre homme après la guerre ? Ou la femme qui a caché les persécutés, alors qu’elle se prostituait avec les fonctionnaires nazis ? Ou ceux qui ont sauvé des dizaines de Juifs en Pologne sans nullement abandonner leurs opinions antisémites ? Ou également ceux qui ont aidé en échange d’argent ? Wikipedia
Le Parlement européen … rappelant l’importance morale que revêt le Jardin des Justes du mémorial de Yad Vashem à Jérusalem, fondé par le regretté Moshe Beisky afin de rendre hommage aux personnes qui avaient apporté leur aide à des Juifs pendant la Shoah; à la mémoire de toutes les institutions qui ont rendu hommage aux personnes ayant sauvé des vies lors de tous les génocides ou massacres (comme en Arménie, en Bosnie, au Cambodge et au Rwanda) et crimes contre l’humanité, perpétrés au cours des 20e et 21e siècles; à la mémoire tous ceux qui ont préservé la dignité humaine sous le nazisme et le totalitarisme communiste; considérant que le souvenir du Bien est essentiel au processus d’intégration européenne, car il apprend aux jeunes générations que chacun peut toujours, quoi qu’il arrive, prendre le parti d’aider autrui et de défendre la dignité humaine, et leur rappelle qu’il est du devoir des pouvoirs publics de valoriser le comportement exemplaire de tous ceux qui ont su protéger leurs semblables lorsqu’ils étaient poursuivis par pure haine; soutient l’appel lancé par d’éminents citoyens en faveur de l’institution, le 6 mars de chaque année, d’une Journée européenne à la mémoire des Justes pour rendre hommage à ceux qui se sont opposés, à titre individuel, au totalitarisme et aux crimes contre l’humanité … Déclaration du Parlement européen (du 10 mai 2012 sur le soutien à l’instauration d’une Journée européenne à la mémoire des Justes)
C’est un grand succès, car c’est la première fois qu’une proposition de ce genre qui englobe les génocides d’une manière universelle est approuvée, sans aucune limitation d’ordre idéologique. Nous avons eu à vaincre les résistances de ceux qui gardent une vision indulgente du passé de l’Union Soviétique et qui refusent de comparer le Goulag à la Shoah, ou qui craignent la banalisation de la Shoah au milieu des autres génocides du vingtième siècle ou qui veulent maintenir un profil bas sur le génocide arménien pour ne pas heurter les Turcs. … En honorant tous ceux qui se sont opposés au totalitarisme, on défend une valeur fondamentale de la civilisation européenne: la responsabilité individuelle. Dans une époque marquée par la désorientation spirituelle, cette référence est essentielle. Gabriele Nissim

Journée européenne des quoi ?

A l’heure où près d’un quart de siècle après sa chute dans sa patrie d’origine, l’on attend toujours le Nuremberg du communisme tant soviétique que chinois …

Et où l’on en voit encore les résultats du côté de l’Ukraine ou de la Chine et de la Corée du nord

Qui sait que le 6 mars est censé être la Journée européenne des Justes ?

Qui se souvient de cette initiative de députés principalement italiens et polonais ou tchèques il y a deux ans pour étendre le titre de Justes du génocide juif …

 A l’ensemble de ceux qui ont sauvé des vies face aux totalitarisme soviétique et aux génocides arménien, cambodgien et rwandais ?

Qui se souvient aussi de Moshe Bejski, ce rescapé des camps de la mort et membre de la fameuse liste de Schindler qui à la tête de la Commission des Justes de Yad Vashem réhabilita tant de justes européens dont Oscar Schindler lui-même qui l’avait sauvé …

Mais aussi, reprenant la tradition biblique qui avait reconnu Rahab la première prostituée au grand coeur (et ancêtre non-juive de Jésus), tant de criminels, prostituées, antisémites ou individus véreux qui n’avaient pas hésiter à faire le geste qui sauve ?

L’Europe institue une Journée des Justes du Monde pour le 6 Mars

Il Corriere della Sera

10 mai 2012

La Journée Européenne des Justes du Monde sera célébrée chaque année le 6 Mars. 382 Députés Européens soit la majorité absolue requise ont approuvé cette commémoration en honneur de tous ceux qui ont sauvé des vies ou qui ont défendu la dignité humaine face aux totalitarismes et aux génocides du vingtième siècle, tels la Shoah, le Goulag soviétique, le génocide arménien et les tragiques massacres au Cambodge et au Rwanda.

Cette initiative digne de louanges fut mise en œuvre par l’Association Milanaise « Gariwo, le Jardin des Justes du Monde » dirigée par Gabriele Nissim. Le sigle Gariwo signifie « Gardens of the Righteous Worldwide ». Elle reçut immédiatement le soutien de cinq députés européens dont trois italiens, Gabriele Albertini (Pdl) David Maria Sassoli (Pd) et Nicolo Rinaldi (Idv) ainsi que de la polonaise Lena Kolarska-Bobinska et du roumain Ioan Mircea Pascu.

La Journée choisie pour honorer les Justes du monde entier est le 6 Mars qui est la date anniversaire du décès de Moshe Bejski, le Juge israélien qui fut pendant vingt ans Président de la Commission des Justes de Yad Vashem. Yad Vashem est le centre monumental dédié au souvenir de la Shoah et à ceux qui ont sauvé des victimes juives des persécutions nazies. La proposition fut présentée au parlement européen en Janvier et fut soutenue initialement par les cinq députés mentionnés, puis graduellement d’autres députés, initialement italiens et polonais l’ont soutenue et signée, jusqu’à ce que le nombre de signatures dépasse la majorité requise.

Gabriele Nissim ne cache pas sa satisfaction : « C’est un grand succès, car c’est la première fois qu’une proposition de ce genre qui englobe les génocides d’une manière universelle est approuvée, sans aucune limitation d’ordre idéologique. Nous avons eu à vaincre les résistances de ceux qui gardent une vision indulgente du passé de l’Union Soviétique et qui refusent de comparer le Goulag à la Shoah, ou qui craignent la banalisation de la Shoah au milieu des autres génocides du vingtième siècle ou qui veulent maintenir un profil bas sur le génocide arménien pour ne pas heurter les Turcs ». Nissim ajoute: « A la fin, nous avons réussi car nous avons aussi obtenu le soutien de nombreuses personnalités importantes, comme par exemple la veuve du Président tchèque Vaclav Havel, disparu récemment.

Le Président de Gariwo qui a publié récemment un essai philosophique sur le thème des Justes « La Bonté Insensée » chez Mondadori, souligne que cette célébration doit porter un message positif. Il ajoute « En honorant tous ceux qui se sont opposés au totalitarisme, on défend une valeur fondamentale de la civilisation européenne: la responsabilité individuelle. Dans une époque marquée par la désorientation spirituelle, cette référence est essentielle. Le fait que cette initiative réussie soit italienne est aussi une belle victoire pour notre pays ».

Moshe Bejski est né en 1921 à Dzialoszyce en Pologne. Il survécut la guerre grace à Oskar Schindler et à sa liste. Il émigra en Palestine en 1946 et reçut son doctorat de droit à la Sorbonne en 1950 sur les sources des droits de l’homme dans la Bible. De 1979 à 1991, il fut Juge à la Cour Suprême d’Israel. De 1979 à 1991, il fut Juge à la Cour Suprême d’Israel. Il fut Président de la Commission des Justes à Yad Vashem de 1975 à 1995 et Directeur de l’Institut des Etudes sur l’Holocauste Massuah. Son épouse Erica Bejski, née Eifermann, est née à Czernowitz en Bucovine et survécut les persécutions grâce à la protection du Maire de Czernowitz Trajan Popovici.

Source : Il Corriere della Sera, 10 mai 2012.

Voir aussi:

Bejski as the President of the Righteous Commission

Wikipedia

Moshe Bejski’s role in the activity of the Righteous Commission has been crucial. While Moshe Landau thought of a panel that would deal with a small number of significant cases, Bejski reversed this stance, with the will to award the title to all who expressed the intention to rescue a persecuted Jew, who hadn’t succeeded in saving him, or who had done without running the risk of their lives. For the new President of the Commission, it wasn’t necessary to have behaved like heroes to obtain the honor. The great number of cases reported to Yad Vashem èroved that there had been a real involvement of many people, common people, in the attempt to wrench the Jews from extermination. Making their stories known meant debunking the myth according to which the opposition against Nazism was an impossible deed, that there wasn’t any concrete possibility to help the persecuted without running extreme risks. Many times, a little intervention would suffice to prevent from a big tragedy. This is why it is important to value and publicly feature every opposition gesture that was made in favour of the Jews in Nazi occupied Europe. To obtain this result, Bejski didn’t spare himself: he dedicated the best years of his life to it, giving up much of his private life, remaining at work until late to run the meetings of the Commission after the intense days at the Constitutional Court. His activity, which was entirely volunteer, was able to involve and transmit enthusiasm to the other members, by broadening their competences, creating the subcommissions to be able and deal with more cases, by supporting the internal debate without ever giving up investigating up to the last useful element for a correct and loyal evaluation.

The dilemma he found himself confronted with have been enormous: how to judge who has saved a Jew, but killed another man after the war? Or the woman who hid the persecuted while she prostituted with the Nazi officials? Or those who saved dizaines of Jews in Poland without by any means giving up their anti-Semitic opinions? Or also those who helped by receiving money back? Not only that. The idea of the individual responsibility, of the moral debt of the survivor, of thankfulness towards their saviours brought Bejski to get involved personally with his rescuer, Oskar Schindler. After finding him again at the beginning of the 1960s and wrenching him out of bankruptcy and imprisonment in Germany, he invited him to Israel and he valiantly committed to honoring his action, clashing with Landau until the apotheosis of Spielberg’s film, which made him famous all over the world. Besides Schindler, Bejski committed himself to helping other Righteous people who lived in precarious state in the Eastern European Countries or who needed medical assistance, and he fought hard to obtain the Israeli state’s commitment to help them.

Un commentaire pour Journée européenne des Justes : Le souvenir du Bien est essentiel (How the hooker got her heart of gold)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :