Anti-christianisme: Le dernier chic des boucs émissaires (The Dawkins obsession: Where are some fresh lions when you need them?)

31 octobre, 2007
Lennon meets Darwin
Debout, les damnés de la terre (…) Du passé faisons table rase (…) Il n’est pas de sauveurs suprêmes Ni Dieu, ni César, ni Tribun,Producteurs, sauvons-nous nous-mêmes Décrétons le salut commun. Eugène Pottier
Nombre d’entre nous ne voyions en la religion qu’une inoffensive ineptie. Ses croyances pouvaient bien n’être étayées par aucune preuve sérieuse – mais, pensions-nous, si les gens avaient besoin de béquilles et de réconfort moral, où était le mal ? Mais le 11 septembre a changé tout ça. La foi révélée n’a rien d’une inoffensive ineptie, elle peut devenir une ineptie mortellement dangereuse. Dangereuse parce qu’elle donne aux gens la confiance inébranlable en leur propre droiture. Dangereuse parce qu’elle leur donne le faux courage de se tuer, qui lève automatiquement les barrières normales contre le massacre des autres. Dangereuse parce qu’elle enseigne l’hostilité envers les autres au seul motif d’une différence de tradition héritée. Et dangereuse parce qu’on s’est tous laissé prendre à ce bizarre respect qui protège le seul domaine religieux contre la critique normale. Faut arrêter maintenant d’être si sacrément respectueux! Richard Dawkins
Peut-on imaginer personnage littéraire plus désagréable que le Dieu de l’Ancien Testament? Jaloux et en étant fier; obsédé de l’autorité, mesquin, injuste et impitoyable; vengeur et sanguinaire tenant de l’épuration ethnique; tyrannique, misogyne, homophobe, raciste, infanticide, génocidaire, fillicide, pestilentiel, mégalomane, sadomasochiste et capricieusement diabolique. Richard Dawkins (« Pour en finir avec Dieu »)

Après l’union sacrée de John Lennon et de Neville Chamberlain, celle de John Lennon et … Darwin?

Ultime réaction au traumatisme du 11/9 et à la polarisation des positions politiques et religieuses qui l’ont suivi, ce sommet de l’équivalence morale et de la dhimmitude, l’anti-christianisme, maquillé, pour sauver les formes, en mouvement anti-religion ou athée.

Du moins si l’on en croit les médias, toujours à l’affut et friands de ces nouveaux mouvements, surtout quand (comme chez nous avec des Onfray) ils ont à leur tête des universitaires aussi brillants et photogéniques que le célèbre biologiste néo-darwinien Richard Dawkins.

Et célébrissime auteur des concepts de gène égoïste (sélection naturelle à l’échelle du gène et non de l’individu ou de l’espèce) et de mème (équivalent culturel du gène issu d’une mise en parallèle de l’évolution biologique et de l’évolution des idées) ainsi qu’un des principaux critiques du « Dessein Intelligent » (néo-créationnisme).

Pour ceux bien sûr qui sont capables de saisir toute la subtilité d’une thèse qui considère la religion comme… « la source de tout mal »!

Extraits:

« Where religion is weak, people don’t feel a need to organize against it. Any time we see an outspoken movement against religion, it tells us that religion has power there. » Phil Zuckerman,

Many Europeans are angry at demands to use taxpayer money to accommodate Islam, Europe’s fastest-growing religion, which now has as many as 20 million followers on the continent. Along with calls for prayer rooms in police stations, foot baths in public places and funding for Islamic schools and mosques, expensive legal battles have broken out over the niqab, the Muslim veil that covers all but the eyes, which some devout women seek to wear in classrooms and court.

they could, for instance, lobby for all religious rooms in public hospitals to be closed, as a response to Muslims demanding prayer rooms because Christians have chapels.

Associations of nonbelievers are also moving to address the growing demand in Britain, Spain, Italy and other European countries for nonreligious weddings, funerals and celebrations for new babies. They are helping arrange ceremonies that steer clear of talk of God, heaven and miracles and celebrate, as they say, « this one life we know. »

Many analysts trace the rise of what some are calling the « nonreligious movement » to the Sept. 11, 2001, terrorist attacks. The sight of religious fanatics killing 3,000 people caused many to begin questioning — and rejecting — all religion.

« This is overwhelmingly the topic of the moment, » « Religion in this country was very quiet until September 11, and now it is at the center of everything. » Terry Sanderson, president of the National Secular Society of Britain.

While the faithful have traditionally met like-minded people at the local church, mosque or synagogue, it has long been difficult for those without religion to find each other. The expansion of the Internet has made it a vital way for nonbelievers to connect.

In retirement centers, restaurants, homes and public lectures and debates, nonbelievers are convening to talk about how to push back what they see as increasingly intrusive religion.

« Born Again Atheist, » « Happy Heathen » and other anti-religious T-shirts and bumper stickers are increasingly seen on the streets. Groups such as the Skeptics in the Pub in London, which recently met to discuss this topic, « God: The Failed Hypothesis, » are now finding that they need bigger rooms to accommodate those who find them online.

Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :