En outre, onze enfants ont été atteints du HSV-1, le virus responsable de la plupart des herpès oro-faciaux. Ces cas ont tous été recensés dans le même quartier de New York, entre 2000 et 2011. L’un des deux nouveau-nés décédés avait été circoncis en même temps que son frère jumeau au cours d’une cérémonie traditionelle pendant laquelle le « mohel », chargé de l’opération, a procédé à l’ablation de son prépuce, puis sucé le sang de son pénis.
«Alors qu’ils avaient huit jours, les jumeaux ont été circoncis par un « mohel », qui a ensuite procédé à une succion orogénitale. Huit jours plus tard, les jumeaux avaient de la fièvre et portaient des lésions sur l’abdomen, les fesses, le périnée et les organes génitaux», relèvent les CDC dans leur étude.
Après examen, il s’est avéré que les bébés étaient porteurs du HSV-1 et le premier jumeau à avoir été circoncis est décédé.
Leur mère n’avait d’herpès ni au moment de l’accouchement, ni après. Les 14 employés de l’hôpital où les bébés ont été soignés n’étaient pas non plus porteurs du virus. En revanche, le mohel qui avait procédé à la circoncision et à la succion était atteint du HSV-1. L’autre enfant décédé des suites d’un herpès serait mort en 2011, mais compte tenu du fait que le mohel n’a pu être testé, il s’agit pour les autorités d’un cas «probable» et non avéré.

Voir encore: