Médias: Pluie de météorites sur Jérusalem (How the NYT deliberately disinforms its readers)

https://i0.wp.com/www.jordantimes.com/sites/default/files/styles/news_inner/public/3Meteor%20shower.jpg

https://jcdurbant.files.wordpress.com/2006/06/7a2ad-muslems-praying2.jpg?w=449&h=305
https://pbs.twimg.com/media/CO5Iz2qWEAEhEKt.jpg https://i2.wp.com/www.dreuz.info/wp-content/uploads/12009609_10156011291100392_4024590049811794780_n-300x274.jpghttps://i0.wp.com/jpupdates.com/wp-content/uploads/2015/09/stone-throwers.jpg AlexanderMa maison sera appelée une maison de prière pour tous les peuples. Esaïe 56: 7
C’était une cité fortement convoitée par les ennemis de la foi et c’est pourquoi, par une sorte de syndrome mimétique, elle devint chère également au cœur des Musulmans. Emmanuel Sivan
Le choix du lieu lui-même est extrêmement symbolique : lieu sacré juif, où restent encore des ruines des temples hérodiens, laissé à l’abandon par les chrétiens pour marquer leur triomphe sur cette religion, il est à nouveau utilisé sous l’Islam, marquant alors la victoire sur les Chrétiens et, éventuellement, une continuité avec le judaïsme. (…) Enfin, l’historien Al-Maqdisi, au Xe siècle, écrit que le dôme a été réalisé dans la but de dépasser le Saint-Sépulcre, d’où un plan similaire, mais magnifié. De cette analyse on a pu conclure que le dôme du Rocher peut être considéré comme un message de l’Islam et des Umayyades en direction des chrétiens, des Juifs, mais également des musulmans récemment convertis (attirés par les déploiements de luxe des églises chrétiennes) pour marquer le triomphe de l’Islam. Wikipedia 
Selon Jérôme Bourdon, l’expression « esplanade des Mosquées » est une appellation utilisée par la presse française qui n’a pas d’équivalent dans d’autres langues. Pour les juifs, c’est le mont du Temple, pour les musulmans le Haram al Sharif, c’est-à-dire le Noble Sanctuaire1. La presse anglophone utilise plutôt « mont du temple » (Temple Mount) ou plus récemment « Haram al-Sharif ». Un exemple de cette différence d’appellation entre anglophones et francophones est donné par l’ouvrage de Bill Clinton My life qui évoque page 923 le mont du Temple (Temple Mount) quand la traduction française Ma vie parle, page 965, de « l’esplanade des Mosquées ». Wikipedia
Si vous pouvez tuer un incroyant américain ou européen – en particulier les méchants et sales Français – ou un Australien ou un Canadien, ou tout […] citoyen des pays qui sont entrés dans une coalition contre l’État islamique, alors comptez sur Allah et tuez-le de n’importe quelle manière. (…) Tuez le mécréant qu’il soit civil ou militaire. (…) Frappez sa tête avec une pierre, égorgez-le avec un couteau, écrasez-le avec votre voiture, jetez-le d’un lieu en hauteur, étranglez-le ou empoisonnez-le. Abou Mohammed al-Adnani (porte-parole de l’EI)
La libération de la Palestine a pour but de “purifier” le pays de toute présence sioniste. (…) Le partage de la Palestine en 1947 et la création de l’État d’Israël sont des événements nuls et non avenus. (…) La Charte ne peut être amendée que par une majorité des deux tiers de tous les membres du Conseil national de l’Organisation de libération de la Palestine réunis en session extraordinaire convoquée à cet effet. Charte de l’OLP (articles 15, 19 et 33, 1964)
Je mentirais si je vous disais que je vais l’abroger. Personne ne peut le faire. Yasser Arafat (Harvard, octobre 1995)
Il n’est pas suffisant de dire que des colons sont venus, ils doivent être empêchés d’entrer sur le site par tous les moyens. C’est notre Al-Aqsa et notre lieu saint, ils n’ont pas le droit d’entrer et de le désacraliser. Jérusalem est le bijou de la couronne et la capitale éternelle de l’Etat de Palestine. Sans elle, il n’y aura pas d’Etat. Il est important que les Palestiniens soient unis afin de protéger Jérusalem. Mahmoud Abbas
Nous devons empêcher les juifs d’entrer sur l’esplanade de la mosquée, ils n’ont pas le droit de la souiller. Nous devons les empêcher par tous les moyens. Nous devons les empêcher d’entrer. Dressons-nous devant eux pour protéger les lieux saints. Mahmoud Abbas (17.10.14)
The Al-Aqsa [Mosque] is ours… and they have no right to defile it with their filthy feet. We will not allow them to, and we will do everything in our power to protect Jerusalem. We bless every drop of blood that has been spilled for Jerusalem, which is clean and pure blood, blood spilled for Allah, Allah willing. Every Martyr (Shahid) will reach Paradise, and everyone wounded will be rewarded by Allah. Mahmoud Abbas [Official PA TV, Sept. 16, 2015 and official website of PA Chairman Abbas, Sept. 16, 2015]
Les pierres tuent et nous voulons qu’une personne arrêtée pour en avoir jeté soit considérée comme quelqu’un ayant en main une arme mortelle.  Ayelet Shaked (ministre de la Justice israélienne)
« Nous déclarons la guerre aux lanceurs de pierres et d’engins incendiaires », a lancé M. Netanyahu sur les lieux où un Israélien de 65 ans, Alexander Levlovitz, s’est tué en perdant le contrôle de son véhicule dans la nuit de dimanche à lundi, apparemment à la suite de jets de pierres. Des centaines de personnes ont participé en soirée aux funérailles de la victime. Jérusalem, dont la partie orientale et palestinienne est occupée et annexée par Israël, est le théâtre depuis des mois de violences entre Israéliens et Palestiniens. Mais les derniers affrontements frappent davantage les esprits en raison du caractère explosif du lieu, vénéré par les musulmans et les juifs, et de l’enjeu religieux et international. Pour les Palestiniens, ce lieu est en effet une sorte de bastion ultime de leur identité. M. Netanyahu souhaite un renforcement de l’arsenal répressif contre ceux qui lancent des pierres, des engins incendiaires, des pétards ou des bombes artisanales sur des policiers et les civils. (« Les pierres tuent et nous voulons qu’une personne arrêtée pour en avoir jeté soit considérée comme quelqu’un ayant en main une arme mortelle », a dit la ministre de la Justice Ayelet Shaked sur la radio militaire.(…) En vertu des règles tacites qui régissent le site depuis 1967 (« statu quo »), les musulmans peuvent aller sur le site quand ils veulent, et les juifs seulement pour quelques heures, et pas pour prier. La Dépêche
Jewish man dies as rocks pelt his car in West Bank NYT headline
Jewish man dies as rocks pelt his car in East Jerusalem Corrected NYT headline after complaint
Correction: September 16, 2015: An earlier version of the headline with this article misstated the location of the rock-throwing attack. As the article correctly noted, it was in East Jerusalem, not the West Bank. NYT
Palestinians frequently argue that rocks and crude incendiary devices are among their only weapons to press for independence, and to defend themselves against Israeli forces during confrontations. For some young Palestinians in areas where there are frequent tensions, their use has become a rite of passage. (…) Similar clashes took place in July, as Jews held an annual fast day commemorating the destruction of two ancient temples believed to have once stood at the holy site.(…) The tensions that led to the fighting are a product, at least in part, of growing Palestinian fears that Jews are visiting the Temple Mount as part of an Israeli plan to assert sovereignty over the site or to divide it. (…) Non-Muslim prayer is banned at the site, and Mr. Netanyahu has repeatedly said he has no intention of changing that. (…)Many Palestinians do not believe his claims, noting that some nationalist Jewish activists have been agitating for increased access and prayer rights at the site, and that some members of Mr. Netanyahu’s government have supported the call for open Jewish prayer there. (…) After the clashes on Sunday, Uri Ariel, a right-wing minister who has urged Jews to pray on the Temple Mount, visited the site in what was interpreted by some as a provocation. (…) Israel recently outlawed an organization of Muslim women who chase and shout at Jewish visitors at the holy site, along with an affiliated, less-vocal group of men. The government accused both groups of inciting violence.(…) This site is in the Old City of Jerusalem, in territory Israel seized from Jordan in the 1967 war and then annexed in a move that has not been internationally recognized.(…) The compound has a special status: It is administered by the Islamic Waqf trust, under Jordanian custodianship, but Israel controls security. Tensions over the site have mounted over the past year and have often resulted in violence. NYT
In its article, the New York Times refers to a “Jewish neighborhood in East Jerusalem.” Of course, stoning cars is wholly unacceptable wherever it takes place. Unfortunately, the dominant zeitgeist in the New York Times and other media outlets tends to create an ‘understanding’ of or excuse acts of terror if they happen to occur in areas that the media deems to be ‘Arab.’ In fact, the New York Times has previous form when it comes to acting as an apologist for Palestinian stoning attacks. In this particular case, the Jewish victim was on his way home to a town within the Green Line i.e. he cannot be labelled as a ‘settler,’ and the incident occurred as he was travelling within Jerusalem next to a Jewish neighborhood. Yet the New York Times headline deliberately sets out to muddy the waters and is quite simply misleading. In addition, the headline removes all Palestinian liability for the attack by virtue of its passive language. The Jewish man did not simply “die” and rocks did not “pelt his car” of their own accord. Palestinian attackers were responsible for hurling those rocks at the car. Perhaps the New York Times might wish to consider the comments of Mr. Levlovitz’s son: “I am in shock as I write this, but my dad was murdered yesterday, the eve of the holiday, when he was on his way home. He was killed by rock throwers. One stone changed the course of my entire life. Dad, I love you.” Honest reporting

Comment le New York Times désinforme ses lecteurs

Erreurs factuelles, omissions volontaires, formes passives, explications et justifications aussi tendencieuses qu’à sens unique …

En ce Nouvel an juif et en ces temps étranges où personne ne semble plus s’étonner …

Que le seul endroit au monde où un juif ne peut prier se trouve être son lieu le plus saint (le Mont du Temple escamoté, dans les médias français, en « Esplanade des moquées »)…

Et ce pour protéger le droit des musulmans, outre l’entrepôt occasionnel des fameuses pierres, à prier (face à La Mecque et donc) dos à leur prétendu troisième lieu saint

Pendant que le nouveau calife de l’Etat islamique appelle, en conformité avec l’enseignement du Coran et avec le succès que l’on sait, à « tuer le mécréant » à coup de pierres, au couteau, à la voiture-bélier ou en le jetant d’un lieu élevé, l’étranglant ou l’empoisonnant …

Et qu’à l’instar de la charte de l’OLP, le président de l’Autorité palestinienne appelle à « protéger la mosquée Al Aqsa de la contamination juive » …

Comment, avec le site de réinformation Honest reporting, ne pas voir …

La désinformation délibérée de médias occidentaux …

Qui, entre erreurs factuelles, omissions volontaires, formes passives ou explications et justifications tendencieuses, finissent par transformer le meurtre délibéré d’un homme …

En pur accident voire en phénomène quasi-naturel …

Et surtout, quand il s’agit des nouveaux damnés de la terre que sont les Palestiniens, à dédouaner et justifier les pires méfaits ?

New York Times Headline Fail Over “West Bank” Attack in Jerusalem

UPDATE

Following the publication of this critique and a request from HonestReporting, the New York Times has changed its headline and issued a correction at the foot of its article.

While the correction is a step in the right direction, it still, however, fails to address the primary issue covered in the critique that follows.

nytimes140915ii

nytimes140915iii

* * *

A Palestinian rock-throwing attack on Sunday night led to the death of Alexander Levlovitz, 64, as he lost control of his car and drove into a ditch. The attack took place in the East Talpiot neighborhood of southeast Jerusalem within the city’s municipal boundaries.

This is the New York Times‘ headline:

nytimes140915

In its article, the New York Times refers to a “Jewish neighborhood in East Jerusalem.” Of course, stoning cars is wholly unacceptable wherever it takes place. Unfortunately, the dominant zeitgeist in the New York Times and other media outlets tends to create an ‘understanding’ of or excuse acts of terror if they happen to occur in areas that the media deems to be ‘Arab.’

In fact, the New York Times has previous form when it comes to acting as an apologist for Palestinian stoning attacks.

In this particular case, the Jewish victim was on his way home to a town within the Green Line i.e. he cannot be labelled as a ‘settler,’ and the incident occurred as he was travelling within Jerusalem next to a Jewish neighborhood. Yet the New York Times headline deliberately sets out to muddy the waters and is quite simply misleading.

In addition, the headline removes all Palestinian liability for the attack by virtue of its passive language.

The Jewish man did not simply “die” and rocks did not “pelt his car” of their own accord. Palestinian attackers were responsible for hurling those rocks at the car. Perhaps the New York Times might wish to consider the comments of Mr. Levlovitz’s son:

“I am in shock as I write this, but my dad was murdered yesterday, the eve of the holiday, when he was on his way home. He was killed by rock throwers. One stone changed the course of my entire life. Dad, I love you.”

A request has been sent to the New York Times to amend its headline. Watch this space.

Voir aussi:

Middle East
Jewish Man Dies as Rocks Pelt His Car in East Jerusalem

Diaa Hadid

The New York Times

Sept. 14, 2015

RAMALLAH, West Bank — A Jewish man died early Monday morning after attackers pelted the road he was driving on with rocks as he was returning home from a dinner celebrating Rosh Hashana, the Jewish New Year, the Israeli authorities said. Prime Minister Benjamin Netanyahu called an emergency meeting to discuss rock-throwing, mostly by Palestinian youths.

The man was identified in local news reports as Alexander Levlovich, 64. His death was reported as the police and Palestinian youths clashed for a second day at a contested holy site in Jerusalem, amid tensions over increased visits by Jews for Rosh Hashana. The two-day holiday began at sundown on Sunday.

A statement from the Israeli police said the assailants were throwing stones on Sunday night on a road that runs between a Palestinian and Jewish neighborhood in East Jerusalem. The police said the stone-throwing “led to a self-inflicted accident,” as the man lost control of the car and smashed into a pole.

Ynet, an Israeli news site, quoted a woman who said that she was a passenger in the car and that it crashed after being hit by a thrown object. The site did not identify the woman.

Luba Samri, a police spokeswoman, said the rock-throwing appeared to have caused the accident but that “nothing is 100 percent sure.” The police, with a court’s permission, said no more details about the case could be published while an investigation was continuing.

On Monday, Mr. Netanyahu said he would call a special meeting after Rosh Hashana ends Tuesday evening to discuss “harsher punishments and strict enforcement” and other means to combat rock-throwing.

The government had already said, on Sept. 2, that it was considering harsher measures against Palestinian stone-throwers, including more use of live ammunition and tougher minimum sentences.

Israeli security forces have increasingly grappled with rock-throwing, particularly along a highway in the occupied West Bank that is mostly used by Jewish settlers and on roads leading to Jewish neighborhoods in Jerusalem.

Last week, the Israeli police reported that stone-throwing episodes had increased 53 percent in 2014 from the previous year.

Palestinians frequently argue that rocks and crude incendiary devices are among their only weapons to press for independence, and to defend themselves against Israeli forces during confrontations. For some young Palestinians in areas where there are frequent tensions, their use has become a rite of passage.

In East Jerusalem, Ms. Samri, the police spokeswoman, said protesters had thrown rocks at officers who had entered the holy site — revered by Jews as the Temple Mount and known to Muslims as the Noble Sanctuary, one of the three holiest sites in Islam and the holiest site in Judaism — so they could allow non-Muslims, including Jews, to enter the area. Many Palestinians also refer to the site as Al Aqsa Mosque, named after the holiest shrine there.

Three people were arrested, Ms. Samri said. Palestinians posted photographs on social media of a bloodied elderly man who they said had been hit in the eye with a rubber bullet. The violence began Sunday, when youths holed up in the mosque overnight, hoping to confront the police and Jewish visitors.

Similar clashes took place in July, as Jews held an annual fast day commemorating the destruction of two ancient temples believed to have once stood at the holy site.

The tensions that led to the fighting are a product, at least in part, of growing Palestinian fears that Jews are visiting the Temple Mount as part of an Israeli plan to assert sovereignty over the site or to divide it.

Non-Muslim prayer is banned at the site, and Mr. Netanyahu has repeatedly said he has no intention of changing that.

Many Palestinians do not believe his claims, noting that some nationalist Jewish activists have been agitating for increased access and prayer rights at the site, and that some members of Mr. Netanyahu’s government have supported the call for open Jewish prayer there.

After the clashes on Sunday, Uri Ariel, a right-wing minister who has urged Jews to pray on the Temple Mount, visited the site in what was interpreted by some as a provocation.

Israel recently outlawed an organization of Muslim women who chase and shout at Jewish visitors at the holy site, along with an affiliated, less-vocal group of men. The government accused both groups of inciting violence.

Before the ban was imposed, Muslim women were barred from entering the compound during the early morning, when foreign visitors and Jews are allowed to enter, said Aviv Tatarsky, a researcher at Ir Amim, an organization that advocates for Palestinians in Jerusalem.

This site is in the Old City of Jerusalem, in territory Israel seized from Jordan in the 1967 war and then annexed in a move that has not been internationally recognized.

The compound has a special status: It is administered by the Islamic Waqf trust, under Jordanian custodianship, but Israel controls security. Tensions over the site have mounted over the past year and have often resulted in violence.

Correction: September 16, 2015
An earlier version of the headline with this article misstated the location of the rock-throwing attack. As the article correctly noted, it was in East Jerusalem, not the West Bank.
Correction: September 16, 2015
An earlier version of this article misstated the officers’ actions during the clashes. They fought with protesters on the perimeter of Al Aqsa Mosque, but did not enter it. The article also referred imprecisely to the area that Muslim women were barred from entering during the early morning. It is the entire compound, not Al Aqsa Mosque itself.

Gabby Sobelman contributed reporting from Rehovot, Israel.

Voir encore:

Un juif de 64 ans tué à coups de pierres, devinez par qui

Dreuz info

Alexander Levlovitz, 64 ans est décédé après que des musulmans ont jeté des pierres sur sa voiture, à Jérusalem, en fin de journée le 13 Septembre dernier.
Levlovitz est mort lundi matin 14 septembre, le premier jour de Roch Hachana, le nouvel an juif.

Son fils, qui n’est actuellement pas en Israël, a écrit sur ​​Facebook : « une pierre qui change mon chemin de New York en Israël, qui change le chemin de ma vie. »

«Je suis en état de choc, mon père a été assassiné hier à la veille de la fête à son domicile par des lanceurs de pierres, dans le quartier Arnona à Jérusalem. Papa, Je t’aime. Que ta mémoire soit un bénédiction « , a écrit son fils endeuillé.

Les médias se concentrent toujours sur l’indignation musulmane parce que la police israélienne a fait irruption sur le mont du temple pour neutraliser toute attaque terroriste, et ils ignorent avec dédain et indifférence, voire dégoût, les victimes juives de la terreur musulmane, pour ne jamais les montrer sous un mauvais jour.

Des colons nazis musulmans attaquent les juifs à Roch Hachana, et l’on nous dit que nous devons les respecter ? Le monde n’a rien appris de l’Holocauste, ni de leurs rejetons hitlériens musulmans. Rien.

Les médias parlent d’ »affrontements » entre palestiniens et israéliens. Affrontements ? Alexander Levlovitz rentrait d’une soirée où il avait célébré le soir de Rosh Hashana, quand il a été caillassé par une horde de sauvages, de colons musulmans, de voleurs de la terre des juifs.

Le terrorisme musulman en Israël se nourrit du suprémacisme islamique, qui est fondamentalement raciste, et veut affirmer son pouvoir sur une minorité juive régionale.

Cela inclue les jets de pierres, les bombes incendiaires, les coups de couteau dans le dos, les attentats, les voitures bélier. Leur intolérance est au cœur de l’islam.

Ce n’est pas une coïncidence si cette escalade de la violence se passe en général autour des fêtes juives.

Pour les musulmans, il ne s’agit pas de la «Palestine», ce pays imaginaire qui n’a jamais existé qu’à l’ONU pour fournir un prétexte à la terreur, à leur guerre de religion.

Des heurts avaient éclaté lundi matin entre colons musulmans et policiers israéliens, pour le deuxième jour consécutif, sur le Mont du Temple ainsi que dans les ruelles de la vieille ville de Jérusalem. La racaille islamiste et des photographes occidentaux qui collaborent activement en passant commande d’images de propagande pallywoodienne où l’on voit des juifs en train de commettre des fautes, même s’ils répondent à des agressions qui ne sont jamais filmées, ont été dispersés par les forces de l’ordre.

Une trentaine d’excités radicalisés qui ressemblent à ceux que vous avez en France dans les banlieues, armés de pierres, de barres de fer et de bombes incendiaires se sont retranchés dans la mosquée al-Aqsa. C’est donc cela, un lieu saint pour eux : une base de retranchement pour se regrouper et repartir en guerre ?

La vérité sur le Mont du Temple et les affrontements d’Al-Aqsa
Depuis 3 jours, les colons arabes y stockaient des pierres, des objets métalliques et des cocktails Molotov dans le but de harceler et d’attaquer les non musulmans.

Le journaliste Khaled Abu Toameh a révélé que le Hamas travaille activement avec le Mouvement islamique (une organisation israélienne qui fait du prosélytisme pour l’islam guerrier parmi les citoyens arabes d’Israël) afin d’empêcher les juifs d’entrer sur leur lieu saint, le Mont du Temple : le premier qui me parle d’un islam religion tolérante, je le traine par le collet sur le Mont du Temple pour l’affronter de face, la religion tolérante.

Ce regain de tension s’est produit alors que débute la période des fêtes juives, qui s’est ouverte lundi dernier par la célébration de Rosh Hashana et se poursuivra d’ici la fin septembre, par celles de Yom Kippour et de Sukkot.

Comme les jours précédents, la police israélienne était déployée lundi matin sur l’Esplanade et avait sécurisé les lieux avant l’ouverture aux touristes et aux fidèles juifs.

Des heurts ont aussitôt éclaté entre les forces de l’ordre et plusieurs dizaines de colons palestiniens masqués. Ces hommes recoivent un salaire mensuel de 1.400 dollars pour mener à bien leurs activités terroristes, selon le Shin Bet. Et comme ils manquent de tout et n’ont aucune ressources, l’argent ne peut venir que de l’aide internationale et européenne supposée être consacrée à sortir la population arabe de la misère et apporter la paix.

Les grenades lacrymogènes et assourdissantes ont répondu aux jets de pierres, de boulons, et de bombes incendiaires des enragés islamistes qui se sont retranchés à l’intérieur de la mosquée. Ils y sont restés enfermés pour attirer les caméras du monde occupées avec la crise des refugiés en Europe.

Suite à cela, le premier ministre israélien Netanyahu a demandé des peines sévères contre les terroristes jeteurs de pierres. Le président israélien Rivlin et le maire de Jérusalem ont également demandé au gouvernement qu’il prenne des mesures pour rétablir l’ordre.

«Nous allons opérer une sérieuse modification de la politique contre les jeteurs de pierres et de bombes incendiaires», a déclaré le Premier ministre. «Aucune mesure ou action ne sera épargnée pour rétablir le calme à Jérusalem et ses environs.»

Voir enfin:

Jérusalem: Netanyahu « déclare la guerre » aux lanceurs de pierres
La Dépêche

15/09/2015

Règles révisées pour ouvrir le feu, répression renforcée contre les mineurs: le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a « déclaré la guerre » mercredi aux lanceurs de pierres après trois jours de violences sur le site très sensible de l’esplanade des Mosquées à Jérusalem.

Le président palestinien Mahmoud Abbas l’a accusé en retour de « mener une guerre féroce et implacable à Jérusalem ».

« Nous déclarons la guerre aux lanceurs de pierres et d’engins incendiaires », a lancé M. Netanyahu sur les lieux où un Israélien de 65 ans, Alexander Levlovitz, s’est tué en perdant le contrôle de son véhicule dans la nuit de dimanche à lundi, apparemment à la suite de jets de pierres. Des centaines de personnes ont participé en soirée aux funérailles de la victime.

Jérusalem, dont la partie orientale et palestinienne est occupée et annexée par Israël, est le théâtre depuis des mois de violences entre Israéliens et Palestiniens.

Mais les derniers affrontements frappent davantage les esprits en raison du caractère explosif du lieu, vénéré par les musulmans et les juifs, et de l’enjeu religieux et international. Pour les Palestiniens, ce lieu est en effet une sorte de bastion ultime de leur identité.

‘Les pierres tuent’

M. Netanyahu souhaite un renforcement de l’arsenal répressif contre ceux qui lancent des pierres, des engins incendiaires, des pétards ou des bombes artisanales sur des policiers et les civils.

Le gouvernement va ainsi se pencher sur de nouvelles règles commandant l’ouverture du feu par les membres des forces de sécurité. Il va examiner des peines minimales contre les lanceurs de pierres ou de cocktails Molotov, et de lourdes amendes contre les mineurs (que sont souvent les lanceurs de pierres) mais aussi leurs parents.

« Les pierres tuent et nous voulons qu’une personne arrêtée pour en avoir jeté soit considérée comme quelqu’un ayant en main une arme mortelle », a dit la ministre de la Justice Ayelet Shaked sur la radio militaire.

La fin des festivités du Nouvel an juif mardi soir semble avoir ramené un calme relatif sur l’esplanade et ses environs.

La journée a cependant été émaillée par plusieurs incidents, comme des échauffourées entre policiers israéliens et gardiens sur le site.

Ailleurs à Jérusalem-Est, des Palestiniens ont lancé des pierres sur le tramway dans le quartier de Chouafat, selon la police. Et à Issawiya, des membres des forces de l’ordre ont tiré sur un Palestinien qui était sur le point, selon la police, de leur jeter une bombe incendiaire. Aucune information n’était disponible dans l’immédiat sur son état.

Des groupes de juifs ont en outre fait le tour de l’esplanade sous très haute protection et sous les invectives de quelques musulmans.

En vertu des règles tacites qui régissent le site depuis 1967 (« statu quo »), les musulmans peuvent aller sur le site quand ils veulent, et les juifs seulement pour quelques heures, et pas pour prier.

Mais pour Elisha, 31 ans, les juifs finiront « inévitablement » par pouvoir prier un jour sur l’esplanade.

‘Rumeurs’

Le maire de Jérusalem Nir Barkat a estimé à cet égard que les dernières tensions étaient le résultat de « rumeurs » qui circulent parmi les Palestiniens.

« Les gens disent qu’Israël veut changer le statu quo (…) ce n’est pas vrai », a-t-il dit aux journalistes.

M. Netanyahu, à la tête d’un gouvernement de droite dont certains membres ont ouvertement défendu le droit des juifs à prier sur ce site, a aussi réaffirmé n’avoir aucune intention de toucher au statu quo. Mais il a assuré « qu’on ne laissera pas les émeutiers empêcher les juifs de visiter le mont du Temple ».

A l’étranger, le président français François Hollande a exprimé sa « vive préoccupation » devant la recrudescence des affrontements.

Alors que le conflit israélo-palestinien ne semble offrir aucune perspective de règlement, l’une des figures récentes de la lutte palestinienne, Mohammed Allan, a été remis mercredi en détention sans inculpation après avoir obtenu en août la levée de ce régime d’emprisonnement controversé au prix d’une grève de la faim qui a failli lui coûter la vie.

2 commentaires pour Médias: Pluie de météorites sur Jérusalem (How the NYT deliberately disinforms its readers)

  1. jcdurbant dit :

    THE IDEAL WEAPON OF TERROR (Will stones be finally recognized for what they really are ?)

    A stone is an ever available and legal weapon, conducive to spontaneous attacks: you can’t arrest someone for holding one. It’s the ideal weapon of terror.

    Rocks kill. When they are hurled at your car while you’re driving on a highway, you are likely to lose control and end up crashing into something, killing either yourself or passersby or fellow motorists. This was the case when the toddler Adele Biton was traveling with her mother and sisters near the city of Ariel in Samaria in March 2013. When a barrage of rocks hit the vehicle, it swerved and collided with a truck. All three girls in the car were hurt in the collision but Adele sustained critical injuries and died two years later.

    This was also the case when Asher and Yonatan Palmer were murdered in September 2011 when a stone was hurled at their car from a passing vehicle. The military tribunal convicted Waal al-Araja, a member of the Palestinian security forces, of their murder.

    « The method of the gang that murdered my brother was lethal, » Asher’s brother Shimon recounts. « They didn’t just stand by the road and throw stones; rather they hurled them from a moving vehicle at cars travelling in the opposite lane, so that the impact of the rock doubled. They tried this on 17 occasions, but this was their only ‘success.’ The rock smashed the windshield and hit my brother in the head. »

    Every day there are between 20 to 50 incidents of Arabs hurling rocks at Jews’ cars with the sole purpose of killing them. Had they other weapons, they’d use them instead. But a stone is an ever available and legal weapon, conducive to spontaneous attacks: you can’t arrest someone for holding one. It’s the ideal weapon of terror.

    Those who usually suffer, bodily or mentally, are the Judea and Samaria settlers making their way along the routes that are regularly terrorized by the Arab stone-throwers. Some of them carry guns, just like the Binyamin Brigadier. Why, then, do they not use it in the manner he did?

    Because it doesn’t pay off. When we, the citizens of Israel, are clobbered with stones, the army, police and the judicial system expect us to not respond. To lower our heads and hang in there, better alive than dead though that’s immaterial as long as we don’t open fire. The message conveyed to us is that they prefer us to be right and dead.

    I’ll try to explain: sometimes I get ambushed by a crowd of Arabs who pelt me with rocks (including when my small children are in the car with me). It could be on my way to the grocery store or late at night en route to a concert (I’m a musician). I have two options: shoot in the air or, should this prove ineffective, at the assailants; I could also pray and drive carefully trying not to run over any of them. If I hit someone by car or bullet I go on trial and go to jail. My gun is taken away from me, as are my family, work and freedom. Why? Cause I tried to defend my life from someone who wanted me dead.

    This injustice screams to high heaven. We are afraid to protect our lives. I carry arms which I intend to use only to avoid certain death, for instance, if the car will be hit by a firebomb and I’ll be forced to flee on foot. Or if the Arabs will put up a roadblock in order to lynch the Jews driving through. Every time I hear the rocks hit the car I lower my head and think, through tears of sheer terror, what is the course of action that would result in the least amount of suffering?

    Justice Minister Ayelet Shaked submitted an amendment to the law against stone-throwers. The new bill states that to convict the Arabs there is no burden of proof that they intended to cause bodily harm. But that’s not enough. I want the prime minister and the defense minister to state loud and clear that if anyone throws rocks at me, I must respond. And they should back me up in court…

    http://www.i24news.tv/en/opinion/77504-150707-stone-throwers

    On Sunday evening, 64-year Jerusalemite Alexander Levlovitz was killed when his vehicle was struck by rocks as he made his way home from a Rosh Hashanah dinner. In the Old City of Jerusalem, police clashed with protesters on the Temple Mount for three straight days starting Sunday, though Wednesday saw the holy site return to relative normalcy as extra police were deployed.

    Police stormed the compound Sunday morning after getting reports of rocks, firecrackers, Molotov cokctails and others weapons being stockpiled in the al-Aqsa Mosque for use against Jewish visitors.

    The Israeli action drew harsh condemnation from the Arab world, with Jordan’s King Abdullah threatening diplomatic sanctions over what he termed “Israeli violations” at the sensitive holy site.

    http://www.timesofisrael.com/israel-looks-to-use-snipers-harsher-punishments-to-quell-rock-throwing/

    J'aime

  2. jcdurbant dit :

    « Le président a fait part à Sa Majesté Abdallah II, Roi de Jordanie, de sa vive préoccupation face à la multiplication des affrontements violents sur et autour de l’Esplanade des Mosquées à Jérusalem-Est, et de la nécessité que tout soit mis en œuvre pour apaiser la situation », a indiqué l’Élysée dans un communiqué.

    http://www.elysee.fr/communiques-de-presse/article/entretien-avec-sa-majeste-abdallah-ii/

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :