Métro de Londres/150e: Le premier métro du monde fête 150 ans d’affiches (On its 150th birthday, the Tube presents its greatest posters)

londres london metro undergroud affiche poster 01 720x587 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 02 431x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 03 476x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 04 425x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 05 499x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art Pour les amoureux du métro de Londres (et de ses célèbres affiches) …

Qui fête cette année son 150e anniversaire (9 janvier 1863 pour les premières stations) …

Quelques unes des véritables oeuvres d’art qu’expose actuellement le London Transport Museum (merci la boite verte) …

londres london metro undergroud affiche poster 06 436x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 07 428x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 08 440x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 09 452x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 10 499x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 11 472x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 12 720x514 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 13 475x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 14 441x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 15 500x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 16 476x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 18 435x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 19 500x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 20 500x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 21 427x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 22 433x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 23 459x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 24 720x456 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 25 432x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 26 434x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 27 423x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 28 420x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 29 431x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 30 428x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 31 425x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 32 425x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 33 438x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 34 437x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 35 423x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 36 431x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 37 441x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 38 432x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

londres london metro undergroud affiche poster 39 430x700 150 ans daffiches du métro de Londres  histoire design bonus art

https://i1.wp.com/singletrackworld.com/blogs/files/2009/11/mg-tim-jones-planner.jpghttps://i1.wp.com/a1.img.mobypicture.com/0d14c273f20c30218b1236a0a94cc1dc_view.jpg animal-plan-metro-londres-1.gifVIDEO. À Londres, le premier métro du monde fête son 150e anniversaire

Stanislas Kraland

Le HuffPost

09/01/2013

Underground

HISTOIRE – Trop étroit, trop profond, trop peu régulier, pas assez ventilé, et pourtant… Si vous posez la question aux Londoniens ils défendront becs et ongles leur métro, cet « Underground » qui fête aujourd’hui son cent-cinquantième anniversaire.

Au même titre que la « Beeb » (la BBC), les bus à impériales, les cabines téléphoniques rouges ou la famille royale, le métro londonien fait partie des meubles. Les Anglais aiment bien les surnoms et de même qu’il y a Big Ben, dans la capitale britannique on ne prend pas le « métro » mais bien le « Tube », avec l’accent s’il-vous-plaît.

270 stations, plus de 400 kilomètres de voies, 11 lignes et 3,66 millions de trajets par jour en semaine, en dépit de ce pédigrée le « Tube » n’est peut-être plus aujourd’hui le premier métro du monde, mais il fut, et les britanniques en font leur fierté, le premier métro au monde.

Du témoignage du progrès scientifique et de la puissance de l’Empire, l’Underground s’est imposé comme un symbole de la Grande-Bretagne, une marque universellement reconnue et reconnaissable. Plus qu’un système de transport en commun, pour la ville de Londres, le « Tube », c’est presque un compagnon avec lequel la capitale a traversé l’histoire, main dans la main.

9 janvier 1863

Nous sommes le 9 janvier 1863 et Londres, la victorienne, grelotte. Il fait froid et en ce début d’année, les nouvelles ne sont d’ailleurs pas très bonnes.

De l’autre côté de l’Atlantique, dans les anciennes colonies, les Américains entrent dans la troisième année d’un conflit fratricide. Huit jours plus tôt, Abraham Lincoln a fait de l’abolition de l’esclavage dans les états du sud un but de guerre.

Les londoniens ont pourtant déjà l’esprit ailleurs, plus proche des rives de la Tamise. La veille, ils ont eu vent du terrible drame qui vient de frapper le village suisse de Bedretto où 29 personnes ont péri dans une avalanche deux jours plus tôt.

(suite de l’article après le diaporama)

Vidéos et photos : l’histoire de l’Underground en images:

« Mind the Gap » : le Tube a 150 ans

Locomotive à vapeur

Mais Londres vit déjà au rythme de la presse de sorte qu’une bonne nouvelle en chasse très rapidement une autre. C’est ainsi qu’en cette matinée de janvier, un train tracté par une locomotive à vapeur quitte la gare de Paddington en direction de la station de Farringdon. Pour la première fois de l’histoire, des passagers voyagent sous terre.

Alors que le physicien Anglais John Tyndall s’apprête à publier une théorie révolutionnaire sur l’effet de serre, l’ouverture dès le lendemain du premier métro du monde, fait figure de nouvelle victoire pour la science.

Dickens a cinquante ans, Jules Verne trente-cinq, et déjà 40.000 passagers s’engouffrent dans les rames pour traverser la ville en un temps qu’on dit record. Arriveront-ils sains et sauf à destination? On imagine qu’une légère appréhension les guette. C’est que, malgré l’éclairage au gaz, il fait tout de même sombre à plusieurs mètres sous terre.

Une marque

Peu à peu l’Underground se développe. Aux huit lignes originelles s’en ajoutent trois autres, mais aussi des trams. En 1890, exit la vapeur, l’Underground se modernise et passe à l’électricité. Mais il y a encore du progrès à faire, un obstacle à contourner.

Plusieurs entreprises se partagent la gestion des lignes, et cela n’est pas sans poser certains problèmes logistiques. Du reste, des économies importantes pourraient être réalisées. Les patrons du rail sous-terrain en sont bien conscients.

Nous sommes en 1900, la Grande-Bretagne s’engage dans un nouveau siècle, les transports londoniens voient le jour. L’Underground devient une marque.

Typo, logo et plan

Point de marque sans logo. Sa première mouture, adoptée en 1908 ne comporte d’ailleurs pas le cercle rouge qui le distingue aujourd’hui.

london underground logo

Il faudra attendre 1925 avant qu’il adopte la forme qui a survécu jusqu’à aujourd’hui affublant cartes postales, t-shirts, mugs et autres souvenirs que les touristes ramènent chez eux.

london underground logoMais d’où vient la force de ce logo? Pour certains ils seraient inspiré d’une cible sur laquelle tirait à l’arme à feu l’un des patrons de l’Underground. Pour d’autres, s’il ressemble aux panneaux de signalisation, c’est tout simplement pour répondre à la nécessité d’être vu.

Il en va de même du plan, qui a subi quelques atermoiements avant d’adopter la forme que nous lui connaissons aujourd’hui. Nous sommes en 1931, les transports londoniens font face à de graves difficultés financière et Henry C. Beck, ingénieur de son état, vient de se faire licencier.

Mais l’homme connaît bien le fonctionnement et les réseaux électriques de l’Underground. Il a alors une idée, remplacer le plan du métro fondée sur la géographie, par un plan dessiné d’après le schéma électrique du métro. Deux ans plus tard, 750.000 copies du plan seront imprimées et distribuées. Le plan Beck est encore en usage aujourd’hui.

Toute une histoire

Un logo, une typo, un plan, bref une identité visuelle très forte achèvent de faire du « Tube » un symbole. Et s’il est aussi indissociable de la Grande-Bretagne et de la ville de Londres, c’est aussi parce que le « Tube » a traversé 150 ans d’histoire avec les londoniens.

En 1941, alors que les bombardiers allemands lâchent leur bombe sur la capitale, c’est dans le métro que viennent se réfugier les londoniens par familles entières. Plus proche de nous, en 2005, le « Tube » fut à nouveau le témoin malheureux d’un nouveau drame, alors que plusieurs bombes explosent dans la capitale.

« Le Tube », c’est aussi un formidable monument que cet anniversaire est l’occasion de redécouvrir. En témoigne le blog 150 Great Things About The Underground (150 trucs chouettes dans le métro) où le blogueur Ian Jones recense photo à l’appui, tous les détails architecturaux du métro londonien. Un patrimoine que la régie des transports londoniens a, elle aussi, l’intention de valoriser à l’occasion de plusieurs événements qui s’étaleront jusqu’à la fin de l’année.

L’événement le plus marquant, ce sera sans doute la remise en service d’une vieille locomotive à vapeur sur la ligne historique du premier trajet du métro. Mind the gap!

 Voir aussi:

Londres : le plus vieux métro du monde a 150 ans

Guerric Poncet

Le Point

10/01/2013

EN IMAGES. Les Londoniens s’apprêtent à fêter l’anniversaire du premier métro. Retour sur son histoire et le lien privilégié de la ville à son « tube ».

Le 10 janvier 1863, une foule se masse devant la station de Paddington. Londres dévoile sa nouvelle invention, un train à vapeur qui circule dans les entrailles de la ville. Depuis les années 1830, le projet de construire un métro dans la capitale anglaise était fréquemment évoqué pour accompagner l’extension de la ville. Depuis la révolution industrielle, Londres ne cesse en effet de s’agrandir. Avec plus de 2,8 millions d’habitants en 1861, elle devient la ville la plus peuplée au monde. Une croissance qui se fait particulièrement ressentir sur la circulation dans le centre. Face à l’immensité du projet, le premier contrat n’est signé que tardivement. C’est la compagnie privée The Metropolitan Railways qui décroche l’accord en 1855.

Les constructions débutent en février 1860. Le travail est dantesque, il faut creuser dans les sous-sols de la ville pour permettre aux trains de circuler. De plus, les ingénieurs n’ont pas de carte précise des lieux, ce qui complique la tâche des employés qui mettent véritablement leur vie en jeu. Pourtant, les nouvelles technologies et les techniques en construction ferroviaire – le Royaume-Uni est la nation la plus pourvue en ligne de chemin de fer au XIXe siècle – permettent aux travaux de se finir en un temps record en mai 1862, tout en évitant les accidents catastrophiques.

Cher ticket

Si un convoi spécial a été mis en place le 9 janvier 1863 pour les directeurs et les actionnaires du projet, c’est le lendemain que la Metropolitan Railways ouvre officiellement ses portes. Alors que de nombreux hommes politiques doutent de l’intérêt d’un tel projet, les Londoniens donnent raison à la société de transport. Les places sont chères, les gens se bousculent dans les queues interminables de la toute flambant neuve station de métro de Bishop’s Road, nommée par la suite Paddington, pour circuler dans les profondeurs de Londres.

Seuls quelques voyageurs réussiront pourtant à décrocher le fameux ticket. Le voyage n’est pas bien long. La Metropolitan Line, qui dessert les deux seules stations de Bishop’s Road à Farringdon, ne couvre qu’à peine 3,5 miles pour une durée de 18 minutes. Ce n’est qu’un début. À long terme, l’objectif de la Metropolitan Railways est en effet de desservir les trois plus grandes gares de l’époque, King’s Cross, Euston et Paddington, vers la City, le quartier financier, au centre de Londres. Il s’agit d’amener des milliers de voyageurs britanniques ou étrangers dans la plus puissante place financière au monde. Le métro se révèle alors une invention décisive au développement de la ville.

Célébration

Le succès du « tube » montre au monde entier la suprématie du Royaume-Uni dans le domaine financier, industriel et surtout technologique. Les autres villes vont par la suite copier le moyen de transport londonien. Athènes en 1869, Istanbul en 1875 et Budapest en 1896. Paris n’entreprendra la construction de sa première ligne de métro qu’en 1900. Le succès est immense : 26 000 passagers effectuent alors le voyage quotidiennement entre les deux seules stations de Londres. Un chiffre qui motive d’autant plus la compagnie à ouvrir de nouvelles lignes, comme la District Line en 1868, puis la Circle Line en 1884.

Le métro londonien profite alors de l’essor technologique pour développer les premières lignes électriques au monde en 1890. Les romantiques trains à vapeur seront alors remplacés définitivement au début des années 1960 par le système électrique bien moins polluant. Tout au long du XXe siècle, le métro londonien ne cesse d’évoluer. Les lignes de métro se profilent, les stations se multiplient, les zones s’étendent à vue d’oeil jusqu’à titiller la banlieue londonienne.

Abri

Utilisé par plus de 3,5 millions de passagers en moyenne par jour, le métro de Londres compte aujourd’hui 408 km de ligne et 275 stations, ce qui en fait l’un des plus longs au monde avec celui de New York et de Shanghai. Plus qu’un simple moyen de transport, le « tube » représente une partie de la culture londonienne. Chaque station est décorée et agencée de façon singulière. Et il est aussi entré dans l’histoire et le coeur des Londoniens en servant d’abris pendant les bombardements allemands de la Seconde Guerre mondiale.

« Le métro londonien a joué un grand rôle dans le succès de notre ville, des premières lignes jusqu’au système d’aujourd’hui qui a permis une circulation fluide à des millions de personnes durant le jubilé de la reine et les Jeux olympiques de cet été, par exemple », se félicite le directeur de London Underground, Mike Brown.

Pour cette occasion, le musée du transport de Londres et l’organisme public local responsable des transports en commun de la ville, Transport for London, ont donc décidé de célébrer en grande pompe le 150e anniversaire du tube. Tout au long de l’année, le musée du transport de Londres propose de nombreuses expositions qui retraceront son évolution. Mais l’attraction principale se situe surtout autour de la remise en marche du dernier train à vapeur encore existant, le Metropolitan Railways Jubilee Carriage n° 353, qui date de 1898. Les 13 et 20 janvier prochains, les Londoniens pourront donc refaire le premier trajet du 10 janvier 1863 entre Paddington et Farrington, voyage légendaire dans l’histoire des transports.

Voir également:

Sept citations pour ne pas craquer dans le métro

Madeleine

16/07/2009

« L’enfer, c’est les autres », « Un trône n’est qu’un banc recouvert de velours » : les usagers du métro londonien peuvent désormais méditer sur quelques phrases qui leur sont soumises, entassés dans une rame ou sommeillant sur leur siège.

L’idée est née dans l’esprit de l’artiste Jeremy Deller, déprimé par les messages habituels du genre « Attention à la marche en descendant du train ». En mars dernier, le personnel du Tube a donc reçu des recueils de citations conçus par l’artiste, dont ils peuvent lire des extraits aux passagers de la Picadilly Line, une des lignes les plus fréquentées du réseau. Histoire de calmer les nerfs, et de briser la monotonie souterraine.

En ces temps de chaleur et de haute fréquentation touristique, et si la RATP suivait le mouvement ? Quelques suggestions :

A minuit et demi, l’attente du métro est estimée à 12 minutes sur le panneau lumineux. Oui, mais « Les temps sont courts à celui qui pense, et interminables à celui qui désire. » (Alain).

Le métro s’arrête en plein élan, l’arrêt se prolonge, puis les lumières s’éteignent dans la rame. Heureusement, « Il ne faut cesser de s’enfoncer dans sa nuit : c’est alors que brusquement la lumière se fait. » (Francis Ponge)

Un accordéoniste entre dans le wagon, entonne La Foule d’Edith Piaf, alors qu’on venait de choisir sa chanson préférée sur son mp3. Ne pas oublier que « Pour celui qui est très seul, le bruit est déjà une consolation. » (Nietzsche)

Escaliers, couloirs et affiches publicitaires se succèdent. Finalement, le changement se révèle deux fois plus long l’on qu’on l’avait calculé. Pas grave, puisque « En vérité, je ne voyage pas, moi, pour atteindre un endroit précis, mais pour marcher, par simple plaisir de voyager. » (R.L. Stevenson)

A 8h30 du matin un 12 août, la température atteint tranquillement les 32 degrés. La douche matinale semble déjà remonter à la semaine précédente. Mais comme selon Jean Cocteau, « l’oeuvre est une sueur », chaque goutte qui coule sous le T-shirt devient précieuse.

Lorsqu’à 10h07 vous appelez votre rendez-vous de 10 heures pour le prévenir que vous aurez du retard, car le métro n’avance plus: la phrase de Pascal, « On ne peut être en retard si on est dans l’infini » lui donnera de quoi patienter encore un bon quart d’heure.

Enfin, lors de la prochaine grève, coincé entre une femme qui râle et renifle, et un homme qui mâche son chewing-gum dans votre oreille, rappelez vous qu’ « Il n’y a, au fond, de réel que l’humanité. » (Auguste Comte)

D’autres idées ? Qu’aimeriez-vous qu’on vous murmure dans le métro?

2 Responses to Métro de Londres/150e: Le premier métro du monde fête 150 ans d’affiches (On its 150th birthday, the Tube presents its greatest posters)

  1. […] Du témoignage du progrès scientifique et de la puissance de l’Empire, l’Underground s’est imposé comme un symbole de la Grande-Bretagne, une marque universellement reconnue et reconnaissable. Plus qu’un système de transport en commun, pour la ville de Londres, le « Tube », c’est presque un compagnon avec lequel la capitale a traversé l’histoire, main dans la main.VOIR TOUTES LES AFFICHES DE L EXPO ICI ! […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :