Pâque/1980e: Alors ils le jetèrent dans la mer (No sign but the sign of Jonas)

Jonah Rembrandt_Christ_in_the_Storm_on_the_Lake_of_Galilee
http://realiteit.files.wordpress.com/2012/06/wpid-photo-14-jun-2012-2018.jpg
Puis ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s’apaisa. Jonas 1: 15
Il ne lui sera donné d’autre miracle que celui du prophète Jonas. Jésus (Matthieu 12: 39)
C’est pourquoi la sagesse de Dieu a dit: Je leur enverrai des prophètes et des apôtres; ils tueront les uns et persécuteront les autres … depuis la création du monde, depuis le sang d’Abel jusqu’au sang de Zacharie, tué entre l’autel et le temple. Jésus (Luc 11: 49-51)
Il est dans votre intérêt qu’un seul homme meure pour le peuple, et que la nation entière ne périsse pas. Caïphe (Jean 11: 50)
Alors tous les disciples l’abandonnèrent, et prirent la fuite. Matthieu (26: 56)
Et il s’éleva sur la mer une grande tempête. Le navire menaçait de faire naufrage. Les mariniers eurent peur … Jonas descendit au fond du navire … et s’endormit profondément. Le pilote s’approcha de lui, et lui dit: Pourquoi dors-tu? Lève-toi, invoque ton Dieu … et nous ne périrons pas. Et … Ils tirèrent au sort et le sort tomba sur Jonas. Alors … ils prirent Jonas, et le jetèrent dans la mer. Et la fureur de la mer s’apaisa. Ces hommes furent saisis d’une grande crainte de l’Éternel … Jonas 1: 4-16
Il s’éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu’elle se remplissait déjà. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent: Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons? S’étant réveillé, il menaça le vent, et dit à la mer: Silence! tais-toi! Et le vent cessa, et il y eut un grand calme. Puis il leur dit: Pourquoi avez-vous ainsi peur? Comment n’avez-vous point de foi? Ils furent saisis d’une grande frayeur … Marc (4: 36-41)
Pendant sept jours, il ne se trouvera point de levain dans vos maisons … Moïse appela tous les anciens d’Israël, et leur dit: Allez prendre du bétail pour vos familles, et immolez la Pâque. Vous prendrez ensuite un bouquet d’hysope, vous le tremperez dans le sang qui sera dans le bassin, et vous toucherez le linteau et les deux poteaux de la porte avec le sang qui sera dans le bassin … Quand l’Éternel passera pour frapper l’Égypte, et verra le sang sur le linteau et sur les deux poteaux, l’Éternel passera par-dessus la porte, et il ne permettra pas au destructeur d’entrer dans vos maisons pour frapper. Vous observerez cela comme une loi pour vous et pour vos enfants à perpétuité. Exode 12: 19-24
Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde. Jean le baptiste (Jean 1: 29)
Faites disparaître le vieux levain, afin que vous soyez une pâte nouvelle, puisque vous êtes sans levain, car Christ, notre Pâque, a été immolé. Paul (I Corinthiens 5: 7)
Jésus est constamment rapproché , et se rapproche lui-même, de tous les boucs émissaires de l‘Ancien Testament, de tous les prophètes assassinés ou persécutés par leurs communautés, Abel, Joseph, Moïse, les Serviteur de Yaveh, etc. (…) Ceux qui réclament un signe sans équivoque devront se contenter du « signe de Jonas ». Qu’en est-il du signe de Jonas ? La référence à la baleine, dans le texte de Matthieu n’est pas très éclairante; et il faut lui préférer le silence de Luc, avec tous les égégètes. Mais rien ne nous empêche, sur ce point, d’essayer de mieux répondre que Matthieu à la question laissée probablement sans réponse par Jésus lui-même. Et dès les premières lignes nous sommes renseignés. Au cours d’une tempête, le sort désigne en Jonas la victime que les marins jettent par-dessus bord pour sauver leur navire en détresse. Le signe de Jonas désigne la victime collective, une fois de plus.  René Girard

En ces jours où sous haute protection policière nos amis juifs commémorent, présenté dans leurs textes sacrés comme la délivrance non seulement du goulag égyptien mais, via le sang de l’agneau pascal répandu sur leurs portes, du massacre des premiers-nés du pays attribué à l’Eternel lui-même, le premier d’une longue série d’épisodes d’épuration ethnique dont ils furent victimes …

Pendant que nous chrétiens célébrons la délivrance du péché du  monde via l’ultime sacrifice de « l’Agneau de Dieu » annoncé par le Baptiste …

Comment ne pas voir cette étrange ressemblance soulignée par Jésus lui-même (et beaucoup plus récemment par quelqu’un comme René Girard) …

Entre la tentative de noyade forcée de Jonas par les marins de son bateau menacé par la tempête …

Et cet épisode où, désemparés par la tempête menaçant leur barque et leurs vies quelque 700 ans plus tard, les disciples viennent réveiller le nouveau Jonas

Que, pour apaiser la fureur de leur propre peuple, ils abandonneront eux aussi quelques semaines plus tard aux flots de Golgotha ?

Un commentaire pour Pâque/1980e: Alors ils le jetèrent dans la mer (No sign but the sign of Jonas)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :