De Rome à Pyongyang: Attention, un triomphe peut en cacher un autre (From Rome to Paris, London to St Petersburg, New York to Dehli and Pyongyang, the stones will cry out Titus’s infamous crime)

http://pages.stern.nyu.edu/~ncureton/pictures/RomanHoliday/images/P1010095.jpgS’ils se taisent, les pierres crieront! Jésus (Luc 19 : 40)
La pierre qu’ont rejetée ceux qui bâtissaient est devenue la principale de l’angle. Psaumes 118: 22
Mardochée ordonna à tous les juifs de célébrer tous les ans le quatorzième et le quinzième jour du douzième mois, en commémoration de ce qu’en ces jours, les Juifs ont eu raison de leurs ennemis ; que les jours de douleur se sont changés en jours de fête, et il recommanda d’en faire des jours de joie et de festin. Les juifs firent des illuminations, des  fêtes joyeuses, des réjouissances et des festins… et s’envoyèrent réciproquement des présents…, et firent des dons aux pauvres. Car Haman, fils d’Hamdatha, de la race d’Agag, persécuteur de tous les juifs, avait eu le projet de les exterminer tous, et il avait jeté des pour c’est-à-dire des sorts  pour connaître le jour qui lui serait le plus favorable pour les anéantir…, c’est pour cela que ces jours de fêtes s’appellent Pourim. Esther 9:20-26
D’après tout le contenu de cette lettre, d’après ce qu’ils avaient eux-mêmes vu et ce qui leur était arrivé, les Juifs prirent pour eux, pour leur postérité, et pour tous ceux qui s’attacheraient à eux, la résolution et l’engagement irrévocables de célébrer chaque année ces deux jours, selon le mode prescrit et au temps fixé. Ces jours devaient être rappelés et célébrés de génération en génération, dans chaque famille, dans chaque province et dans chaque ville; et ces jours de Purim ne devaient jamais être abolis au milieu des Juifs, ni le souvenir s’en effacer parmi leurs descendants. Esther 9: 27-28
[Nous te sommes aussi reconnaissants] pour les miracles, la rédemption, les haut-faits, les actes salvateurs, les merveilles, les consolations et les batailles que Tu as faits pour nos pères en ces jours [et] en ce temps, au temps de Mardochée et Esther dans Suse la capitale, lorsque Haman le mauvais s’est élevé contre eux, qu’il a demandé de détruire, tuer et perdre tous les Juifs, jeunes, vieux, femmes et enfants en un jour, le treizième jour du douzième mois qui est le mois d’adar, et de piller leurs biens. Toi, dans Ta grande miséricorde, Tu as anéanti son conseil, corrompu ses pensées et Tu lui as renvoyé son salaire à la figure. On l’a pendu avec ses fils à l’arbre. Bénédiction spécifique de Pourim
Il n’y a pas de preuve tangible qu’il y ait la moindre trace ou le moindre vestige juif que ce soit dans la vieille ville de Jérusalem ou dans le voisinage immédiat. Communiqué du ministère palestinien de l’Information (10 décembre 1997)
Le mur d’Al-Buraq [Mur des Lamentations] et sa place sont une propriété religieuse musulmane…[Il fait] partie de la mosquée Al Aqsa. Les Juifs n’ont aucun lien avec cet endroit. Mufti de Jérusalem (nommé par Yasser Arafat, Al Ayyam [journal de l’Autorité palestinienne], 22 novembre 1997)
Le mur d’Al-Buraq est une propriété musulmane et fait partie de la mosquée Al Aqsa. Hassan Tahboob (Ministre des Affaires religieuses de Yasser Arafat, dans interview accordée à l’agence de presse, IMRA, le 22 novembre 1997)
Ce n’est pas du tout le mur des Lamentations, mais un sanctuaire musulman. Yasser Arafat (Maariv, 11 octobre 1996)
Tous les événements liés au roi Saul, au roi David et au roi Rehoboam se sont déroulés au Yémen, et aucun vestige hébreu n’a été trouvé en Israël pour la bonne et simple raison qu’ils n’y ont jamais vécu. Jarid al-Kidwa (historien arabe, au cours d’un programme éducatif de l’OLP, juin 1997, cité dans Haaretz le 6 juillet 1997)
Jérusalem n’est pas une ville juive, en dépit du mythe biblique qui a été semé dans certains esprits…Il n’y a pas d’évidence tangible de l’existence juive d’un soi-disant « Temple du mont Era »…on doute de l’emplacement du mont du Temple…il se peut qu’il ait été situé à Jéricho ou ailleurs. Walid Awad (directeur des publications pour l’étranger du ministère de l’Information de l’OLP, interviewé par l’agence de presse IMRA, le 25 décembre 1996)
Abraham n’était pas juif, pas plus que c’était un Hébreu, mais il était tout simplement irakien. Les Juifs n’ont aucun droit de prétendre disposer d’une synagogue dans la tombe des patriarches à Hébron, lieu où est inhumé Abraham. Le bâtiment tout entier devrait être une mosquée. Yasser Arafat (Jerusalem Report, 26 décembre 1996)
[La Shoa] est un mensonge des Sionistes concernant de soi-disant massacres perpétrés contre les Juifs. Al Hayat Al Jadeeda ( journal de l’Autorité palestinienne, 3 septembre 1997)
[Notre but est] d’éliminer l’Etat d’Israël et d’établir un Etat qui soit entièrement palestinien. Yasser Arafat (session privée avec des diplomates arabes en Europe, 30 janvier 1996)
La lutte contre l’ennemi sioniste n’est pas une question de frontières, mais touche à l’existence même de l’entité sioniste. Bassam-abou-Sharif (porte-parole de l’OLP, Kuwait News Agency – Agence de presse koweïtienne, 31 mai 1996)

Attention, un triomphe peut en cacher un autre !

En cette fête des Sorts (Pourim) où nos amis juifs fêtent leur délivrance d’une énième tentative de génocide …

Au moment même où la mémoire et l’existence d’Israël sont à nouveau menacées par le régime terroriste qui sert actuellement de gouvernement aux descendants des mêmes Perses …

Et où tant le Carter noir de la Maison Blanche que le Sauveur de l’Afrique à l’Elysée n’ont d’yeux assez doux pour les nouveaux génocidaires et de mots assez durs pour les descendants de Mardochée et d’Esther qui tentent aujuourd’hui à leur tour d’en éviter la répétition  …

Pendant que nos médias mercenaires prennent un malin plaisir à dénoncer chez les victimes régulièrement désignées à la vindicte publique par le Machin leur « complexe d’Auschwitz » et leur « mentalité du ghetto »…

Quel incroyable retour du refoulé que ces vieilles pierres originellement assemblées pour célèbrer le triomphe des pilleurs du Temple de Jérusalem …

Et qui via leurs multiples imitations à travers les siècles et la planète

Continuent, près de 2000 ans plus tard et  justement sans le savoir, à crier l’ineffaçable premier forfait du général romain Titus et de son père Vespasien

Mais aussi la réalité, aujourd’hui à nouveau niée, tant de l’ancienneté de sa présence continue que de l’existence de son Temple à Jérusalem et en Israël …

Et surtout l’invraisemblable résilience de ce petit peuple comme de ses textes fondateurs

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0d/Arc_de_titus_frontal.jpgLe sénat et le peuple romain au divin Titus Vespasien, Auguste, fils du divin Vespasien.

Titus, Rome, c. 81

Monument, remarquable en termes de religion et d’art,
avait été affaibli par l’âge:
Pie le septième, le souverain pontife,
par de nouveaux travaux sur le modèle de l’exemple antique
l’a commandé, renforcé et préservé.

• L’année de son saint règne le 24 e •

Pius VI, Rome, 1821

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/1b/Entry_of_Napoleon_III_into_Paris_by_Theodore_Jung.jpegValmy Jemmapes Fleurus Montenotte Lodi Castiglione

Arcole Rivoli Les Pyramides Aboukir Alkmaer Zurich

Heliopolis Marengo Hohenliden Ulm Austerlizt Iéna

Friedland Sierra Essling Wagram Moscowa Lutzen

Bleutzen Dresde Hanau Montmirail Montereau Lagny

Napoléon, Paris, 1806

https://i0.wp.com/wpcontent.answcdn.com/wikipedia/commons/thumb/9/9a/Gapon_u_Narvskoy_zastavy1.jpg/250px-Gapon_u_Narvskoy_zastavy1.jpgAlexander I, Saint-Petersbourg, 1814

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/1/12/Wellingtonarch2008.jpgGeorge III, Londres, 1825

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/1/1b/Washington_Square_by_Matthew_Bisanz.JPG/391px-Washington_Square_by_Matthew_Bisanz.JPGLet us raise a standard to which the wise and the honest can repair. The event is in the hand of God.— Washington

William Rhinelander Stewart, New York, 1892

https://jcdurbant.files.wordpress.com/2013/02/19582bnew2bdelhi2bindia2bindia2bgate2brajasthan2bcamel2bcorps2brehearsal2bwire2bphoto.jpg?w=300« To the dead of the Indian armies who fell honoured in France and Flanders Mesopotamia and Persia East Africa Gallipoli and elsewhere in the near and the far-east and in sacred memory also of those whose names are recorded and who fell in India or the north-west frontier and during the Third Afghan war. »

George VI, Dehli, 1931

https://i0.wp.com/www.comtourist.com/images/large/north-korea-04/pyongyang-arch-of-triumph-01.jpgKim Il Sung, Pyongyang, 1982

4 Responses to De Rome à Pyongyang: Attention, un triomphe peut en cacher un autre (From Rome to Paris, London to St Petersburg, New York to Dehli and Pyongyang, the stones will cry out Titus’s infamous crime)

Répondre à ExtremeCentre.org » De Rome à Pyongyang: Attention, un triomphe peut en cacher un autre (From Rome to Paris, London to St Petersburg, New York to Dehli and Pyongyang, the stones will cry out Titus’s infamous crime): Blog Politique Francophone pou Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :