Protection des données personnelles: C’est un ennemi qui a fait cela (Happy data privacy day: be wise as serpents)

Le royaume des cieux est semblable à un homme qui a semé une bonne semence dans son champ. Mais, pendant que les gens dormaient, son ennemi vint, sema de l’ivraie parmi le blé, et s’en alla. Lorsque l’herbe eut poussé et donné du fruit, l’ivraie parut aussi. Les serviteurs du maître de la maison vinrent lui dire: Seigneur, n’as-tu pas semé une bonne semence dans ton champ? D’où vient donc qu’il y a de l’ivraie? Il leur répondit: C’est un ennemi qui a fait cela. Et les serviteurs lui dirent: Veux-tu que nous allions l’arracher? Non, dit-il, de peur qu’en arrachant l’ivraie, vous ne déraciniez en même temps le blé. Laissez croître ensemble l’un et l’autre jusqu’à la moisson, et, à l’époque de la moisson, je dirai aux moissonneurs: Arrachez d’abord l’ivraie, et liez-la en gerbes pour la brûler, mais amassez le blé dans mon grenier. Jésus (Matthieu 13: 24-30)
Voici, je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Soyez donc prudents comme les serpents, et simples comme les colombes. Jésus (Matthieu 10: 16)
Soyez sobres, veillez. Votre adversaire, le diable, rôde comme un lion rugissant, cherchant qui il dévorera. Pierre (I Pierre 5: 8)
Soyez constamment vigilants ! Alastor Maugrey dit Fol Œil
Il y aura, d’ailleurs, des curieux, des voyageurs, des amis ou des parents des prisonniers, des connaissances de l’inspecteur et d’autres officiers de la prison qui, tous animés de motifs différents, viendront ajouter à la force du principe salutaire de l’inspection, et surveilleront les chefs comme les chefs surveillent tous leurs subalternes. Ce grand comité du public perfectionnera tous les établissements qui seront soumis à sa vigilance et à sa pénétration. Jeremy Bentham
La formule abstraite du Panoptisme n’est plus « voir sans être vu », mais « imposer une conduite quelconque à une multiplicité humaine quelconque. Gilles Deleuze
Le panoptique est un type d’architecture carcérale imaginée par le philosophe utilitariste Samuel Bentham et son frère, Jérémy Bentham, à la fin du XVIIIe siècle. L’objectif de la structure panoptique est de permettre à un gardien, logé dans une tour centrale, d’observer tous les prisonniers, enfermés dans des cellules individuelles autour de la tour, sans que ceux-ci puissent savoir s’ils sont observés. Ce dispositif devait ainsi créer un « sentiment d’omniscience invisible » chez les détenus. Le philosophe et historien Michel Foucault, dans Surveiller et punir (1975), en fait le modèle abstrait d’une société disciplinaire, inaugurant une longue série d’études sur le dispositif panoptique. (…) L’idée de Bentham est inspirée par des plans d’usine mis au point pour une surveillance et une coordination efficace des ouvriers. Ces plans furent imaginés par son frère Samuel, dans l’objectif de simplifier la prise en charge d’un grand nombre de travailleurs. Bentham compléta ce projet en y mêlant l’idée de hiérarchie contractuelle : par exemple, une administration ainsi régie (par contrat, s’opposant à la gestion de confiance) dont le directeur aurait un intérêt financier à faire baisser le taux d’accidents du travail. Le panoptique fut aussi créé pour être moins cher que les autres modèles carcéraux de l’époque tout en réclamant moins d’employés. « Laissez-moi construire une prison sur ce modèle », demanda Bentham au Comité pour la réforme pénale, « j’y serai gardien. Vous verrez […] que les gardiens ne justifieront pas de salaire, et ne coûteront rien à l’État ». (…) Les surveillants ne pouvant être vus, ils n’ont pas besoin d’être à leur poste à tout moment, ce qui permet finalement d’abandonner la surveillance aux surveillés. (…) Bentham lui-même souhaitait une mise en abîme de la surveillance, les surveillants eux-mêmes devant être surveillés par des surveillants venus de l’extérieur, afin de limiter la maltraitance des détenus et les abus de pouvoir. (…) Les surveillants ne pouvant être vus, ils n’ont pas besoin d’être à leur poste à tout moment, ce qui permet finalement d’abandonner la surveillance aux surveillés. (…) Selon Bentham, la tour centrale devait se transformer en chapelle le dimanche, afin de moraliser les criminels. Bentham consacra une large partie de son temps et presque toute sa fortune personnelle à la promotion de constructions de prisons panoptiques. Après de nombreuses années de refus, de difficultés politiques et financières, il parvint à obtenir l’accord du parlement britannique. Le projet avorta cependant en 1811, lorsque le Roi s’opposa à l’acquisition du terrain. Wikipedia
Dans sa réalisation concrète, le modèle panoptique ne fut pas convaincant : des coûts trop élevés et une mauvaise viabilité furent les principales raisons de son abandon. L’échec de Pittsburgh a signé la fin du Panoptique en tant que construction architecturale. En conséquence, le débat qui entoure aujourd’hui le projet pénitentiaire de Bentham porte davantage sur des enjeux d’ordre philosophique — le regard, l’observation, le contrôle, la surveillance, etc. — que sur des questions d’ordre purement pratique. Le Panoptique s’inscrit toutefois indiscutablement dans le contexte des réflexions de l’époque traitant des formes de châtiment et d’enfermement dans le processus de réhabilitation des criminels. Muriel Schmid
L’échec du Panoptique, du moins au début, faisait partie d’un échec plus large du mouvement de réforme pénal dans son ensemble. Ce dernier échouera à maintes reprises dans sa tentative de convaincre les milieux gouvernementaux que la construction de prisons pour forçats était préférable à la transportation de ces derniers aux colonies pénales d’outre-mer, ou à leur incarcération dans d’anciens navires de guerre reconvertis en pénitenciers flottants (les pontons), amarrés au bord de la Tamise ou près des chantiers navals. Neil Davie
Cyber crime is a fascinating field: constantly evolving, and always innovating. Meet its most latest brain child: hacking webcams without even the owner knowing! The idea is simple: they turn on your webcam and watch you. Oh no, you will not be asked to pose or say cheese. They simply capture away pictures and videos of yours or anything in the webcam’s field, when you go about doing stuff, blissfully unaware. Switching off your cam is not going to help either. The webcam hacking spyware works with a Trojan backdoor software that will turn on the web cam on its own. This can be installed in your system when you download innocent-looking picture or video or music files. (…) Of course, there are still people who tout the line « I don’t have anything to hide, so I’m not concerned about privacy protection ». To them: know the laptop sitting in your 14 year old daughter’s bedroom? A hacker who thinks it is worth the effort can hack into her webcam and watch her while she is changing. Nothing to hide, you say? Cybrosys technologies

Bonne journée de la protection des données personnelles!

En ces temps étranges où la plus insignifiante et la plus utile des inventions, une simple cybercaméra intégrée, peut, entre des mains mal intentionnées, servir à vous nuire …

DATA PRIVACY DAY and THE INTERNET PANOPTICON

Studies Says Webcam Users Under Serious Threat

So you own a webcam? Good! Welcome to being watched then.

Cyber crime is a fascinating field: constantly evolving, and always innovating. Meet its most latest brain child: hacking webcams without even the owner knowing!

The idea is simple: they turn on your webcam and watch you. Oh no, you will not be asked to pose or say cheese. They simply capture away pictures and videos of yours or anything in the webcam’s field, when you go about doing stuff, blissfully unaware.

Switching off your cam is not going to help either. The webcam hacking spyware works with a Trojan backdoor software that will turn on the web cam on its own. This can be installed in your system when you download innocent-looking picture or video or music files.

Still skeptical? Okay, let us get you some more details. If your system has a webcam, then it also requires a software to control it. Even if your webcam is connected, it need not be on. That requires the software we are talking about. Ideal case is when there is just a single software that can access the cam, and you are its sole controller.

Having said that, there are apps that access the webcam other than the ones we are talking about. Examples are Yahoo! Messenger and the like. No cause to worry because these apps require you to ‘allow’ access.

But…

There are other softwares that can be installed in your system, softwares that can access your webcam without your permission. You don’t have to be using the webcam or turning it on, consider it a job done by the software. The malicious code can be installed when you download something. Once installed, it can access your web cam, turn it on and click away! Shutter bug, did I say?

And hey, this ain’t elaborate conjectures on possible threats in the future. What we are talking about has already been done.

Some news reports: in Cyprus, a 45-year-old man was arrested in connection with hacking a teenage girl’s webcam, in order to take illicit pictures of the young woman in her bedroom. In Spain, police have arrested a man suspected of stealing online bank passwords and of writing a virus that is capable of spying on people through their webcams. More disturbing is the fact that the police found information from thousands of computers worldwide in his system. The Blake J Robbins v Lower Merion School District (PA) is legendary already, and the school used student laptop webcams to spy on them at school and home. Stories do not end here. Some of them can make Little Brother look tame.

So what do you do? Apart from panicking and biting nails, that is.

For starters, unplug your web cam cable whenever it is not in use. No software can plug your cable back and use your web cam. If you cannot unplug the webcam, like in a laptop, cover it using tape. If you do not want the tape residue on the lens, then at least cover it with an old sock.

Same goes for your internet connection too. Disable it when it is not in use. Not having a device connected to any network would be the only way to prevent broadcasting data from your system.

Stop downloading files from unknown sources like insecure websites or simply, strangers in chats. Those files are the surest way of being a victim of all sorts of hack attempts.

And if possible, get a webcam that turns on a small light, or gives a physical indication of some sort when in use. So if you ever see the web cam light go on, and if you have not executed the webcam software, you know you are being spied on. If you know your stuff well, you can insert a webcam light by simple hardware modification: check the chip’s pins with a scope, find which signals correspond with activity, and connect the suitable ones to LEDs.

If you want to be fully sure, take your laptop apart, locate the cam, and insert a physical switch.

MOST IMPORTANTLY, ensure the security of your system. Update and tighten it like mad! Better antiviruses, better firewalls and better operating systems can help tonnes. Linux tends to be more secure, especially if you know what you are doing. In any case, a decent firewall should protect your system from outsiders accessing it in the first place.

The issue of webcams being hacked is creepy at the first glance, and the implications are scary in a blood-curdling way. Think about the degree of intrusion into privacy that this can facilitate. Your credit card numbers, sensitive financial information can all be hacked; even visuals of places used to store the information can be obtained easily.

Hacking surveillance cameras in public places can yield gigantic amounts of images. One may argue that this might not be personally sensitive material, but what if the surveillance cameras within an organization are hacked? That can be a veritable Mecca of privileged information.

And in a world where terrorists are more clean-shaved tech jargon-speaking geeks than gun-branding wild-looking cavemen, the possibilities take on an entirely new level of threat. Horrible, but inevitable.

Make people aware. It is a clichéd line, but the principle still works best. Technology may be your best friend, but it is also your worst enemy. Looking over your shoulders constantly is not paranoia anymore, it is actually commendable caution. Like Mad eye Moody says, be in « CONSTANT VIGILANCE!! ».

Of course, there are still people who tout the line « I don’t have anything to hide, so I’m not concerned about privacy protection ».

To them: know the laptop sitting in your 14 year old daughter’s bedroom? A hacker who thinks it is worth the effort can hack into her webcam and watch her while she is changing. Nothing to hide, you say?

2 Responses to Protection des données personnelles: C’est un ennemi qui a fait cela (Happy data privacy day: be wise as serpents)

  1. […] ces temps étranges où la plus insignifiante et la plus utile des inventions, une simple webcam intégrée, peut, entre des mains mal intentionnées, servir à vous nuire […]

    J'aime

  2. strongangel dit :

    You will hopefully know how important this page is

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :