Vœux 2010: Vous avez dit serendipité? (Happy serendipitous trails!)

SerendipityToutes choses concourent au bien de ceux qui aiment Dieu. Paul (Lettre aux Romains 8: 28)
Console-toi, tu ne me chercherais pas si tu ne m’avais trouvé. Phrase attribuée à Jésus par Pascal
Toutes les choses sont des accidents sans importance ou des fruits du hasard à moins que votre regard émerveillé qui les sonde, les connecte et les ordonne, ne les rende divins… Wilhelm Willms
Toutes choses sont prêtes si l’esprit est prêt. Shakespeare (Henry V)
Dans le champ de l’observation, le hasard ne favorise que les esprits préparés. Louis Pasteur
Ne demande pas ton chemin à quelqu’un qui le connaît, tu risquerais de ne pas te perdre. Rabbi Nachman de Breslau
La sérendipité est une découverte majeure qu’une personne ne recherchait pas, qui modifie sa propre interprétation de ce qu’il était en train de faire, et qui se révèle évidente au découvreur. Daniel B. Klein
Il est certains mots étrangers qui s’imposent à notre mémoire par leur seule vêture sonore, mais dont la signification continue de nous rester opaque, soit que nous ne parvenions pas à la fixer en nous, soit que nous n’entreprenions rien pour la rechercher. Ainsi en fut-il longtemps pour moi du mot anglais serendipity qui sonnait comme un composé bizarre de sérénité et de compassion. Des années durant, je conservai serendipity dans ma tête, me refusant d’en aller consulter le sens dans le dictionnaire, sans doute par crainte d’être déçu par une définition qui, en un brusque retour au principe de réalité, ruinerait tout le charme des syllabes étrangères. Mais il y a peu de temps, retrouvant ce mot dans un texte et ne pouvant parvenir à en deviner le sens, malgré le contexte et peut-être à cause d’un obscurcissement de l’esprit dû à ce charme même, j’ai dû me résoudre à recourir au dictionnaire. Quelle n’a pas été alors ma surprise de découvrir qu’il n’existe pas de terme français correspondant à serendipity et qu’il convient de le rendre selon le contexte par au moins deux périphrases : « découverte heureuse ou inattendue »; « don de faire des trouvailles ». Ce mot désigne donc aussi bien l’objet trouvé si cher aux surréalistes, que la faculté, par eux développée au plus haut point, de découvrir ces objets. Et la révélation de cette double signification sonna en moi comme une trouvaille qui en redoubla le charme phonétique et, déjouant mes craintes, échoua à l’effacer. Joël Gayraud (La Peau de l’ombre, 2004)
Hasard heureux, découverte heureuse ou inattendue, don de faire des trouvailles, curiosité constructive, sagacité accidentelle, découverte par hasard, prophétie rétrospective, approche abductive, découverte sérendipiteuse ou sérendipienne, découverte fortuite, découverte non anticipée et infinie, imagination constructive, providence, main heureuse …
Cherchant, en cette première journée du Nouvel An et d’échanges rituels de vœux, une idée de billet …

Ne nous voilà-t-il pas tombé sur un article concernant justement la notion, difficilement traduisible en français, de « serendipidity »

Ce néologisme créé en 1784 par l’écrivain anglais Horace Walpole en référence à une histoire de trois princes de Ceylan (Serebdip en sanscrit) qui n’arrêtaient de faire des découvertes aussi heureuses qu’inattendues et qui fut déclaré il y a quelques années par un groupe de traducteurs l’une des expressions anglaises les plus difficiles à traduire dans d’autres langues.

Et que souhaiter de mieux en effet à nos amis blogueurs ou lecteurs de blogs à défaut d’une baignoire d’Archimède, Amérique de Colomb ou pomme de Newton, que cette étrange faculté ou espèce de main heureuse, qui, démultipliée aujourd’hui avec les nouvelles technologies informatiques et l’internet (avec son propre site intitulé stumbleupon), peut favoriser les plus heureuses rencontres ou découvertes?

Tous nos vœux donc de sérendipité pour 2010!

Comment intégrer la sérendipité
Pisani
03 août 2009

Un des dangers des réseaux sociaux est qu’ils nous poussent à penser comme les autres, ce que les Américains appellent “group think”. Une quantité croissante d’informations nous parvient par leur intermédiaire. Les pistes peuvent être riches, mais nous avons tendance à nous y connecter avec des gens qui pensent plutôt comme nous.

Dans un article publié par le New York Times du 1er août, Damon Darling regrette, d’une façon plus générale, que les TIC tendent à réduire les hasards heureux, ce qu’en anglais on appelle “serendipity” (et que d’aucuns voudraient traduire par “zadigacité “… allez donc voir Wikipedia en français pour en trouver la raison).

J’ai tendance à croire que la navigation sur le web, pour peu qu’on s’y livre avec un minimum de curiosité est au contraire une fabuleuse source de sérendipité (le néologisme qui permet de traduire ce mot qui n’existe pas en français). Mais je dois reconnaître que les réseaux sociaux (et les systèmes de référence et de votes qui les accompagnent) poussent sinon à la pensée unique du moins à une pensée à géométrie très peu variable.

C’est pourquoi j’ai tendance à promouvoir, lors de mes cours par exemple, la “embedded serendipity” ou la sérendipité embarquée, intégrée aux processus de collecte d’information.

Je le fais de deux façons au moins:

En intégrant des flux RSS qui ne m’intéressent que marginalement dans ceux que je consulte régulièrement. La possibilité des hasards heureux augmente.

En essayant régulièrement de pratiquer le ricochet virtuel: quand je clique sur un lien qui me conduit à une page surprenante je m’efforce de répéter l’opération au moins deux fois en cliquant sur les liens que je trouve à chaque étape. Au bout du compte, je me retrouve souvent en territoire inconnu (et rien n’empêche de continuer à sauter…).

Je suis sûr que vous avez d’autres recettes et je vous invite à les partager.

Voir aussi:

« Serendipity »
Anne Diatkine
Libération
05/08/2009

Le mot n’existe pas en français, il est pourtant très utile. C’est la capacité de faire une trouvaille qu’on n’attendait pas ou qu’on ne cherchait pas. Tomber amoureux, c’est une serendipity. Tomber sur un billet de cinquante euros en marchant dans la rue ne l’est pas, c’est uniquement de la chance. L’invention de la tarte Tatin par les sœurs du même nom qui avaient oublié leur plat au four est une serendipity culinaire.

Sur Internet, on aime beaucoup la serendipity, car tout notre passé proche, et presque tout notre passé lointain, est contenu dans Google, ce qui est beaucoup trop. Un des principes qui guide l’internaute est donc d’agir par serendipity successive, de liens intéressants en liens intéressants. En français, on substituera à serendipity le mot «providence» ou l’expression «main heureuse», qui ont le défaut d’introduire Dieu alors qu’on ne lui demande rien.

De fait, la serendipity est l’alliance du hasard et de l’intuition. C’est un mot architransdisciplinaire. On est tous attiré par la serendipity comme les fourmis par le sucre.

2 commentaires pour Vœux 2010: Vous avez dit serendipité? (Happy serendipitous trails!)

  1. Jungienne dit :

    Votre serendipité ne correspondrait elle pas en partie à la synchronicité de Jung?

    Un hasard, une coïncidence, dans le cours de la vie?

    « J’entends par synchronicité les coïncidences, qui ne sont pas rares, d’états de fait subjectifs et objectifs qui ne peuvent être expliquées de façon causale, tout au moins à l’aide de nos moyens actuels » (Jung)

    J'aime

  2. jcdurbant dit :

    Intéressant, merci, faut que je regarde ça de plus près.

    Moi, la seule synchronicité que je connaissais jusqu’à présent est celle-ci

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :