Iran: Elections, pièges à cons! (Recipe for a Potemkin election)

Elections piège à con (May 1968 slogan)C’est ce qu’en langue militaire on appelle un piège-à-cons. — (Jean-Paul Sartre, Les Temps Modernes, janvier 1945)
Élections, piège à cons. — (Slogan de mai 1968 en France, d’après une expression de Jean-Paul Sartre)
Après trente ans de guerre froide entre Téhéran et Washington, le prochain président, disent les analystes, jouera un rôle clé dans la réponse iranienne aux propositions de l’administration Obama. Los Angeles Times
Certains Iraniens pensent que les énergies démocratiques libérées lors des dernières semaines pourraient influer sur le pays quel que soit le vainqueur. New York Times
Inspiré par les campagnes américaines, et particulièrement celle de Barack Obama, Mir Hussein Moussavi, s’est souvent montré avec sa femme lors de la campagne. Il lui a même publiquement tenu la main lors d’un meeting. Du jamais-vu, rappelle le Wall Street Journal qui explique qu’elle a aussi organisé ses propres meetings et a clairement annoncé qu’elle jouerait « un rôle actif socialement et politiquement si elle devenait première dame ». Le Monde
Qui se soucie de qui est le président iranien? Samuel Rosner (Slate)
La révolution iranienne fut en quelque sorte la version islamique et tiers-mondiste de la contre-culture occidentale. Il serait intéressant de mettre en exergue les analogies et les ressemblances que l’on retrouve dans le discours anti-consommateur, anti-technologique et anti-moderne des dirigeants islamiques de celui que l’on découvre chez les protagonistes les plus exaltés de la contre-culture occidentale. Daryiush Shayegan (1992)
La comédie électorale est finie, elle reviendra dans 3 ans pour les législatives. Nous aurons alors à nouveau droit aux facéties de ces candidats aux programmes identiques que nos compatriotes avaient surnommés Mir Hossein Karroubi-nejad! Iran-Resist

Nos soixante-huitards l’avaient rêvé, les mollahs nous l’ont fait!

Candidats préselectionnés aux programmes identiques (islamisme et exportation de la révolution), bureaux de vote dans les mosquées (pour assurer, foin des isoloirs, la bonne tenue!) avec urnes opaques et prébourrées, impression en cours d’élection de bulletins supplémentaires (11 millions sur un total de… 42!), report à quatre reprises de l’heure de fermeture initialement fixée à 18h (19h, 20h, 21h, 0h!), publication en continu de témoignages très enthousiastes des électeurs (gens arrivés à l’aube se battant dans les queues pour ne pas être surpris par la fermeture des bureaux de vote, Ahmadinejad lui-même obligé de faire la queue 40 minutes!), journalistes étrangers parqués devant une mosquée-bureau de vote où le régime renouvelait des fournées de 200 figurants qui votaient en flux continu fournissant les images que l’on voit en boucle sur les télés étrangères, votes massifs de retraités craignant de se faire supprimer leurs pensions, de fonctionnaires ou ouvriers des usines d’Etat ayant peur d’être licenciés, résidants à l’étranger redoutant de perdre leur visa ou leurs transactions bancaires, résultats annoncés avant la fin des dépouillements avec des chiffres garantissant la majorité absolue au choix du régime (plus de 65% des suffrages avec un taux de participation dépassant les 75 %, soit exactement plus de 50% de toutes les voix disponibles), renouvellement au passage d’une nouvelle fournée de faux opposants (via la publicité donnée par le régime lui-même à la « vague verte » – comme l’islam! – de jeunes pro-Moussavi) …

Au lendemain d’une nouvelle simulation à taille réelle du vieux rêve de nos soixante-huitards dont nos médias n’en peuvent plus de présenter comme historique

Retour, avec nos confrères du site d’opposants Iran-Resist (qui avaient d’ailleurs prédit – à la décimale près – les résultats une semaine à l’avance!), sur l’incroyable sophistication de cette énième élection-Potemkine de la part de ces mollahs ordinairement présentés comme si frustes.

A faire pâlir d’envie (sans parler de notre pourtant si tendance et si populaire Pleurnicheur en chef de Chicago!) les derniers régimes à parti unique de la planète de Cuba à l’Afrique et de la Corée du nord à la Chine

Iran: Ahmadinejad réélu avec 65% selon nos prévisions
Iran-Resist
13.06.2009

Si l’on en croit les différents sites d’info en Iran, Ahmadinejad serait réélu haut la main avec le score que nous avions annoncé il y a une semaine sur ce site: plus de 65% des suffrages avec un taux de participation dépassant les 75 % !

Selon le régime des mollahs, « l’élection a tourné au plébiscite pour le système et ses valeurs fondamentales », l’islamisme et l’exportation de la révolution, toutes deux inscrites aux programmes des 4 candidats ! le taux de participation serait entre 75 et 90% ! Le régime a annoncé l’impression de 11 millions de bulletins supplémentaires pour satisfaire l’afflux incessant des électeurs ! L’heure de fermeture initialement prévue pour 18 heures a été repoussée quatre fois : d’abord à 19h, puis à 20h et ensuite à 21h, puis enfin à minuit pour répondre à cette demande. »

En fait, le régime a artificiellement fixé la fermeture, normalement programmée à 22h, à 18 heures pour pouvoir la repousser plusieurs fois et évoquer une participation monstrueusement inattendue. Cette mise en scène a été complétée par la publication en continu de témoignages très enthousiastes des électeurs.

Voici quelques exemples publiés sur les sites de Fars News et de l’IRNA : « un vieux patriote dit qu’il est venu voter pour le président qui a amélioré l’économie, une jeune étudiante pro-Moussavi affirme que quel que soit le résultat, ce sera la victoire du peuple contre les ennemis de notre régime islamique. On a aussi rapporté que des gens se battaient dans les queues pour passer devant les autres pour ne pas être surpris par la fermeture des bureaux de vote (dans les mosquées) ! La ferveur aurait commencé à l’aube, les gens étaient arrivés une heure avant l’ouverture, au point qu’Ahmadinejad lui-même aurait fait la queue pendant 40 minutes avant d’arriver devant l’urne ! On le donnait gagnant à 14h déjà sur la base d’un décompte partiel dans la région rurale de Hormozgun ! A 18 heures, on évoquait le désespoir du camp de Moussavi qui aurait incité quelques-uns de ses partisans proches des sionistes de crier à la fraude pour déshonorer la communion du peuple et du pouvoir ! »

Sur le terrain

Cette littérature officielle ne correspond pas à la réalité : La région de Hormozgun déteste le président car elle a souffert de plusieurs tremblements de terre et d’inondations sans qu’Ahmadinejad n’envoie de secours appropriés. Cette annonce correspond en fait à la justification de la victoire d’Ahmadinejad grâce aux votes des régions. Téhéran évoque aussi une forte participation dans les grandes villes comme Téhéran, or, plusieurs habitants de la capitale ont entrepris des tournées des bureaux de vote pour vérifier ces annonces.

Ils ont découvert que les journalistes étrangers avaient été parqués à la Mosquée Hosseynieh Ershad (ci-dessous) où le régime renouvelait des fournées de 200 figurants qui votaient en flux continu : ce sont les images de ce bureau très reconnaissable que l’on voit en boucle sur les télés françaises !

Mais à 3 minutes aux alentours, d’autres bureaux de votes étaient vides alors qu’ils étaient situés dans des quartiers résidentiels à très fortes densités. Ainsi on a rapporté à la mosquée Al Ghadir du quartier de Mir-Damad une quarantaine de personnes en une heure d’observation et la même chose dans le quartier de Gholhak qui a une densité 10 fois supérieure au quartier d’Ershahd.

Les observateurs ont également signalé le même niveau très bas de participation dans le centre (Mosquée Al Javad ou Hassan Asgari). Les choses ont été plus désastreuses pour le régime dans les quartiers pauvres comme les places Shoush ou Khorassan, où selon les observateurs, il y avait moins de 10 personnes par heure ! De plus ces observateurs sont partagés et pensent qu’il s’agissait en partie de figurants pour attirer les passants.

Taux de participation

Les plus optimistes des observateurs ont évoqué une participation de moins de 10% à Téhéran, et des votes principalement enregistrés par des retraités qui avaient peur de se faire supprimer leurs pensions et des fonctionnaires ou ouvriers des usines d’Etat qui avaient peur d’être licenciés, ce qui équivaut à un désastre dans la situation actuelle.

Selon nos informations, on peut aussi y ajouter des Iraniens résidant à l’étranger qui avaient peur que le régime refuse de renouveler leur visa ou empêchent leurs transactions bancaires. L’un dans l’autre, on reste bien en dessous de 12%, mais malheureusement, on ne peut connaître l’ampleur du boycott car comme toujours, les urnes du régime étaient opaques !

Les résultats officiels | Sur le plan pragmatique, c’est encore Mahmoud qui est sorti vainqueur des urnes opaques et prébourrées du régime (nous l’avions annoncé en mai 2009). Que l’on ne pleure pas pour l’autre candidat, le soi-disant modéré Moussavi, il était présent uniquement pour donner un parfum de pluralisme à cette élection dont l’objet était de légitimer le refus de dialogue avec Obama. Désormais, le régime peut continuer dans cette voie en vertu du vote exprimé par au moins 60% des électeurs Iraniens. Nous avions annoncé ce chiffre ainsi que celui de la participation il y a une semaine. En fait, nous n’avons pas de pouvoir magique : c’est mathématique ! Avec au moins 60% de voix et un taux de 85% de participation (ou 67% de voix et un taux de 75% de participation), Mahmoud disposerait exactement de plus de 50% de toutes les voix disponibles. C’est une majorité absolue.

Ce souci de détail vient des origines bazaries du clergé iranien. Les mollahs font de la comptabilité : c’est pourquoi les autres chiffres de cette simulation démocratique sont aussi très importants. Téhéran a placé à la seconde place Moussavi le conservateur modéré avec moins de la moitié du nombre de voix d’Ahmadinejad. Les autres candidats ont fait moins d’3% (le réformateur Karroubi étant dernier avec 0,87%) !

Le message du régime

Ahmadinejad dispose ainsi d’une légitimité supérieure à l’ensemble de ses adversaires. La défaite de Moussavi est nette : il a perdu à cause de son propre discours et non à cause des deux autres candidats (Karroubi et Rezaï). Officiellement, Moussavi devra se remettre en question !

L’opposition entière est officiellement hors-jeu, amoindrie, divisée, en proie aux doutes sur sa future stratégie ! Nous avions également annoncé ce KO technique qui permettra au régime d’avoir les mains libres pour refuser tout dialogue ou compromis (via Ahmadinejad).

A venir

Nous avions également annoncé que cette réélection allait rebooster les faux opposants au régime. Cette autre prévision se confirme par la publicité donnée par le régime lui-même à la vague verte de jeunes pro-Moussavi qui deviendra bientôt une fausse révolution de velours pour un changement en douce sur le plan interne.

Téhéran avait déjà inventé les faux opposants, il nous offre des faux révolutionnaires qui imitent ceux de l’Europe de l’Est, mais comme tous les simulateurs fabriqués à Téhéran, ils sont hostiles à un changement de régime ou à la dénonciation des vrais crimes du régime comme la lapidation, les pendaisons publiques, les humiliations publiques, ou la pédophilie dépénalisée. Le plus terrible est que ces salauds qui aident le régime pour lui donner une image sexy et moderne seront choyés par Washington pour aider une entente.

La comédie électorale est finie, elle reviendra dans 3 ans pour les législatives. Nous aurons alors à nouveau droit aux facéties de ces candidats aux programmes identiques que nos compatriotes avaient surnommés Mir Hossein Karroubi-nejad!

2 Responses to Iran: Elections, pièges à cons! (Recipe for a Potemkin election)

  1. […] américaine plus faible que jamais, le régime totalitaire iranien nous prépare sa nouvelle mascarade électorale pour les quatre ans à venir […]

    J'aime

  2. […] qu’au lendemain d’une énième élection-bidon, nos prétendus "experts" nous bassinent à longueur de page et d’antenne sur la […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :