Einsatzgruppen: La Palestine aussi! (Nazis planned Holocaust for Palestine)

Al Husseini meets Hitler

What if Hitler had won?

Tuez les Juifs partout où vous les trouverez. Cela plaît à Dieu, à l’histoire et à la religion. Cela sauve votre honneur. Dieu est avec vous. (…) [L]es Allemands n’ont jamais causé de tort à aucun musulman, et ils
combattent à nouveau contre notre ennemi commun […]. Mais surtout, ils ont définitivement résolu le problème juif. Ces liens, notamment ce dernier point, font que notre amitié avec l’Allemagne n’a rien de provisoire ou de conditionnel, mais est permanente et durable, fondée sur un intérêt commun.
Haj Amin al-Husseini (mufti de Jérusalem, discours sur Radio Berlin, le 1er mars 1944)
Ce sera une guerre d’extermination, un massacre dont on parlera comme des invasions mongoles et des croisades. Azzam Pasha (président de la ligue arabe, le 14 mai 1948)
La libération de la Palestine a pour but de “purifier” le pays de toute présence sioniste. Charte de l’OLP (article 15, 1964)
Les nazis ont probablement tué moins d’un million de Juifs et le mouvement sioniste a participé au massacre. Abou Mazen (alias Mahmoud Abbas, thèse, 1982)
Le collaborateur le plus important des nazis et un antisémite arabe absolu était Haj Amin Al-Husseini, le mufti de Jérusalem. Klaus Michael Mallmann et Martin Cueppers

Pour ceux qui continuent à s’étonner de ces pancartes de nos amis palestiniens (ou de leurs idiots utiles comme à Durban) appelant à « terminer le travail d’Hitler » …

Ultime confirmation de la volonté génocidaire de l’idéologie et de l’entreprise nazies …

Cette découverte de deux historiens allemand et belge il y a quelques années rappelant que la machine de guerre nazie avait prévu, comme pour tous les pays qu’ils prévoyaient d’envahir Grande-Bretagne comprise, un groupe d’escadrons de la mort.

Les tristement fameux Einsatzgruppen qui avaient montré leur terrifiante efficacité sur le front est) pour « terminer », dans le sillage de l’Afrika Korps de Rommel, « le travail » en Palestine et rattraper les quelque 500 000   juifs qui leur avait échappé en Europe.

Comptant nul doute, pour mener à bien la tâche étant donné le faible nombre des forces prévues (24! – sous les ordres de l’inventeur des camions à gaz Walter Rauff qui dut se contenter de la Tunisie), sur l’enthousiasme communicatif et l’antisémitisme notoire de leurs supplétifs locaux comme le Grand moufti de Jérusalem …

Nazis planned Holocaust for Palestine

Thomas Krumenacker

Reuters

Apr 7, 2006

Nazi Germany planned to expand the extermination of Jews beyond the borders of Europe and into British-controlled Palestine during World War Two, two German historians say.

In 1942, the Nazis created a special « Einsatzgruppe, » a mobile SS death squad, which was to carry out the mass slaughter of Jews in Palestine similar to the way they operated in eastern Europe, the historians argue in a new study.

The director of the Nazi research center in Ludwigsburg, Klaus-Michael Mallman, and Berlin historian Martin Cueppers say an Einsatzgruppe was all set to go to Palestine and begin killing the roughly half a million Jews that had fled Europe to escape Nazi death camps like Auschwitz and Birkenau.

In the study, published last month, they say « Einsatzgruppe Egypt » was standing by in Athens and was ready to disembark for Palestine in the summer of 1942, attached to the « Afrika Korps » led by the famed desert commander General Erwin Rommel.

The Middle East death squad, similar to those operating throughout eastern Europe during the war, was to be led by SS Obersturmbannfuehrer Walther Rauff, the historians say.

« The central plan for the group was the realization of the Holocaust in Palestine, » the authors wrote in their study that appears in a book entitled « Germans, Jews, Genocide: The Holocaust as History and the Present. »

But since Germany never conquered British-controlled Palestine, plans for bringing the Holocaust to what is now Israel and the Palestinian territories never came to fruition.

Six million Jews were killed by the Nazis in Europe. According to their own records, the Einsatzgruppen killed over one million people, most of them civilians.

In the battle of El Alamein, Egypt, British General Bernard Montgomery turned the tide of the war in north Africa by routing Rommel’s « Afrika Korps » and ending his African campaign.

As they did in eastern Europe, the plan was for the 24 members involved in the death squad to enlist Palestinian collaborators so that the « mass murder would continue under German leadership without interruption. »

Fortunately for the Jews in Palestine, « Einsatzgruppe Egypt » never made it out of Greece.

« The history of the Middle East would have been completely different and a Jewish state could never have been established if the Germans and Arabs had joined forces, » the historians conclude.

Regarding the question why this is emerging 61 years after the end of World War Two, Mallmann and Cueppers said they simply unearthed something other historians had not found yet.

Voir aussi:

Nazis planned Holocaust in Palestine: historians
DPA with Expatica
12 April 2006STUTTGART, GERMANY – The Nazis made plans to conduct a Holocaust of Jews living in Palestine during the Second World War, according to German historians who have examined secret archives.The Nazis stationed a unit of ruthless troops in the Greek capital Athens with the task of landing in Palestine and murdering about 500,000 European Jews who had taken refuge there, the historians at the University of Stuttgart said Wednesday. But it never deployed.The rapid-deployment unit was answerable to the Afrika Korps, the German army in North Africa headed by Field Marshal Erwin Rommel.Klaus Michael Mallmann of the University’s Ludwigsburg research team and his assistant Martin Cueppers said they had spent three years studying German wartime archives including those at the Foreign Office in Berlin.

The Allied defeat of Rommel at the end of 1942 had prevented the extension of the Holocaust to Palestine, they said. If Rommel had beaten the Allies in the desert and invaded Egypt, a push into Palestine would have followed and the unit would have deployed there.

The researchers, whose findings appear in a new book entitled Germans, Jews, Genocide, said the Athens unit was intended to operate like Nazi units that hunted for Jews in eastern Europe and either massacred them or sent them to the Nazi death camps.

Mallmann and Cueppers said the Nazis had planned to exploit Arab friendship for their plans.

« The most important collaborator with the Nazis and an absolute Arab anti-Semite was Haj Amin al-Husseini, the mufti of Jerusalem, » they said in the book. He was a prime example of how Arabs and Nazis became friends out of a hatred of Jews.

Al-Husseini had met several times with Adolf Eichmann, Adolf Hitler’s chief architect of the Holocaust, to settle details of the slaughter.

4 Responses to Einsatzgruppen: La Palestine aussi! (Nazis planned Holocaust for Palestine)

  1. Ozman dit :

    C’est du révisionnisme que de fabriquer une résponssabilité des palestiniens ou des musulmans plus généralement dans la shoa. Les « collaborateurs les plus important » n’étaient pas palestiniens ou musulmans, mais comme tout le monde le sait bien, français, belge, allemand, polonais, italien.

    Si cette thèse révisionniste est bienvenue en Europe et particulièrement en Belgique et en France, c’est évidement parce qu’elle permet de relativiser le rôle que ces deux nations eurent pendant la shoa (l’idée rassurante qu’il y a eut pire que nous).

    Pour rectifier et pour rendre à César ce qui lui appartient: l’antisémitisme le plus virulent est, d’après l’avis même des juifs, chrétien et non musulman. Il existe dès les débuts du christianisme (cf. la représentation chrétienne du peuple juif comme le peuple « déicide » qui a été valable jusqu’au Vatican II, c’est à dire 1960, est qui est encore valable chez les intégristes. Cf. les propos de l’Évêque Williamson)

    De nombreux exemples de persecussions des juifs par les chrétiens viennent, hélas, confirmer que le fantasme antisémite chrétien (cf. le faux protocole des sages de Sion commendité par le Tsar de Russie, ou Mein Kamft de Hitler), s’accompagna le plus souvent d’actes (Louis IX, Innocent IV, etc.)

    En revanche l' »antisémitisme » musulman n’existe que depuis la création de l’Etat d’Israël (1948, il me semble). Nous ne trouvons pas d’exemple d’antisémitisme en pays musulmans avant cette période. Au contraire, de nombreux exemples de cohabitation pacifique entre ces deux religions, et ce dès les premier temps de l’Islam (au maroc ou les juifs émigrèrent aprés avoir été chassé d’Espagne et du Portugal par les chrétiens par exemple). Les musulmans étudiaient souvent dans des écoles talmudiques à Medine ou ailleurs.

    Le seul allié que les Nazis eurent des pays islamique fut l’Empire ottoman. Nul part en pays musulmans les juifs furent déportés pendant la shoa, ni en Palestine ni en Égypte ou ailleurs. Les juifs Séfarades n’ont pas soufferts de la shoa.

    Ironie de l’histoire: il existait de nombreux faux comme « Le Protocole des sages de Sion » et autres fantasmes antisémites. Aujourd’hui il y a des faux et des fantasmes comme celui du « Grand » mufti de Jerusalem, qui sont fabriqué et instrumentalisé par des islamophobes. Ironie du sort: les musulmans, loyales et bien intentionnés envers les juifs sont taxés d’antisémitismes par des chrétiens français et belges! C’est, comme ont dit, l’hôpital qui se moque de la charité.

    Pour finir, notons le procédé stylistique commun aux faux: l’emphase dans des titres confectionnés pour conférer un caractère mystérieux et inquiétant à l’antagoniste. Le « grand » mufti de Jérusalem, les sept « sages » de Sion.
    Et pourquoi pas le « Grand et Sage » Pape de Rome et des chrétien: Pie XII?

    J'aime

  2. jcdurbant dit :

    Vous avez raison de rappeler que les premiers collaborateurs au génocide juif étaient bien sûr les Etats européens comme la France sans lesquels il n’aurait pu avoir l’ampleur qu’il a eu.

    Mais faut-il pour ce faire passer sous silence la part (certes relativement limitée – mais qu’en aurait-il été si Rommel n’avait pas été arrêté par les Britanniques? – et avec leurs raisons à eux: à la fois effectivement contre le retour des Juifs en Palestine – dès 1920 avec le pogrom de Jérusalem initié par devinez qui? – et au nom de l’anti-judaïsme du Coran) qu’y prirent les Arabes tels que le (« grand » ou pas – le terme n’est pas de moi) mufti de Jérusalem qui, si je ne m’abuse, fut exflitré d’Allemagne après guerre avec la collaboration des services français?

    Ou nous ressortir le vieux refrain de la prétendue tolérance de l’islam pour les juifs (ou les chrétiens) alors qu’on sait bien, sauf cas particuliers comme le refus effectivement pas assez souligné du Roi du Maroc de livrer les juifs aux Allemands, à l’intérieur de quelles limites s’entendait celle-ci, à savoir dans le cadre strict du statut inférieur de la dhimmitude?

    J'aime

  3. […] de provisoire ou de conditionnel, mais est permanente et durable, fondée sur un intérêt commun. Haj Amin al-Husseini (mufti de Jérusalem, discours sur Radio Berlin, le 1er mars […]

    J'aime

  4. […] Nazi Germany planned to expand the extermination of Jews beyond the borders of Europe and into British-controlled Palestine during World War Two, two German historians say. In 1942, the Nazis created a special « Einsatzgruppe, » a mobile SS death squad, which was to carry out the mass slaughter of Jews in Palestine similar to the way they operated in eastern Europe, the historians argue in a new study. The director of the Nazi research center in Ludwigsburg, Klaus-Michael Mallman, and Berlin historian Martin Cueppers say an Einsatzgruppe was all set to go to Palestine and begin killing the roughly half a million Jews that had fled Europe to escape Nazi death camps like Auschwitz and Birkenau. In the study, published last month, they say « Einsatzgruppe Egypt » was standing by in Athens and was ready to disembark for Palestine in the summer of 1942, attached to the « Afrika Korps » led by the famed desert commander General Erwin Rommel.(…) Fortunately for the Jews in Palestine, « Einsatzgruppe Egypt » never made it out of Greece. «The history of the Middle East would have been completely different and a Jewish state could never have been established if the Germans and Arabs had joined forces, » the historians conclude. Thomas Krumenacker […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :