Iran: Pendant les travaux, la Révolution continue (Welcome to the land where the Revolution IS televised!)

Mollah's mass hangingsThe revolution will not be televised, the revolution will be no re-run brothers; the revolution will be live. Gil Scott-Heron
Les Occidentaux devraient respecter pleinement la dignité de l’Iran et reconnaître son droit souverain à maîtriser la technologie nucléaire civile. (…) Il faut négocier. J’ai dit aux Iraniens que si on sortait de cette situation, un boulevard allait s’ouvrir entre l’Iran et la France et l’Europe. Jack Lang
Le Président suisse m’a dit que les Américains veulent compenser leurs pertes en puisant dans nos poches. Ahmadinejad

L’Iran a besoin d’un changement dans sa gestion (…). Le pays est menacé par le chômage, l’inflation, la pauvreté et la drogue, la dégradation de l’éthique politique et l’émergence d’une désunion entre le gouvernement et les différents groupes ethniques et entre les sunnites et les chiites.
Mohsen Rezai (ancien chef historique des pasdarans et notoire candidat-leurre)
Au moment où dans le monde entier, y compris la société civile iranienne, des voix s’élèvent contre la peine de mort, Téhéran s’est doté de la législation pénale la plus extrême, C’est une véritable machine de répression qui sert à museler opposition et minorités à travers les délits d’opinion ou le crime dit d’apostasie. Karim Lahidji (vice-président iranien de la FIDH et donc « opposition officielle »)

Bienvenue au pays où la Révolution est télévisée!

Pendaisons publiques y compris à la télévision, exécutions de « masse », procès non « équitables », décès et suicides « suspects » en prison, exécutions de mineurs adolescents au moment des faits (laissés en détention jusqu’à leurs 18 ans, continuation des lapidations (homme enterré debout jusqu’à la taille, femme jusqu’à la poitrine, dimension des pierres rigoureusement codifiée pour éviter une mort trop rapide) …

A l’heure où le premier président américain multiculturel multiplie les pénitences et les actes de contrition tout en vantant les bienfaits de l’islam pour l’humanité …

le Machin choisit un rayeur de cartes pour inaugurer ses conférences sur le racisme …

Et où nos propres vendeurs de tapis français et européens continuent leur tournée des pince-fesses et des petits fours dans une région qui vient de faire un triomphe au nettoyeur ethnique soudanais et sait si bien recevoir ses hôtes

Le régime des mollahs nous referait-il, avec ce nouveau rapport de la Fédération internationale des droits de l’homme à la veille des présidentielles du mois prochain, le coup de la réforme?

Il faut dire que, sur fond de chaos économique (incapacité pour les 2e réserves de pétrole mondiales de produire sa propre essence, paupérisation généralisée, corruption, drogue, pédophilie) et politique (emprisonnement de faux opposants, candidats-leurres, rumeurs de prétendue tricherie électorale, abaissement à un mois de l’élection de l’âge de vote à 15 ans!), les pendaisons et lapidations publiques commençaient à faire désordre

Compte rendu
La FIDH dénonce la recrudescence des exécutions en Iran
LE MONDE
30.04.09

La Fédération des ligues des droits de l’homme (FIDH) publie, mercredi 29 avril, une étude très critique sur l’usage de la peine de mort en Iran et la législation répressive iranienne. On peut y lire que la République islamique détient juste derrière la Chine le record mondial des exécutions. En l’absence de statistiques officielles, Amnesty International et d’autres ONG estiment qu’entre 2000 et 2008, de 1 546 à 2 056 personnes ont été exécutées, dont environ 40 % ces dernières deux années. Tendance « à la hausse » qui se confirme pour 2009 où depuis janvier 120 condamnés ont été tués.

La FIDH qui dénonce les exécutions publiques (pendaisons) et de « masse » (38 ont eu lieu le 15 juillet et le 2 août 2007, dont 16 en public et 4 montrées à la télévision), pointe aussi le fait que les prisonniers n’ont pas toujours de procès « équitables », que des décès et des suicides « suspects » se produisent en prison et surtout que Téhéran ne tient pas ses engagements.

Ainsi, bien que l’Iran ait ratifié la Convention sur les droits de l’enfant, des mineurs adolescents au moment des faits incriminés sont toujours exécutés. On les laisse en détention, jusqu’à ce qu’ils atteignent leurs 18 ans. Huit ont été exécutés en 2008 (l’un d’eux Behmam Zare avait 15 ans au moment des faits) ; 12 en 2007 et une quarantaine en 20 ans.

De même, bien que le responsable du système judiciaire, l’ayatollah Shahroodi, ait écrit un mémorandum interdisant les lapidations en décembre 2002 et donné en 2006 des assurances aux pays européens qui s’émouvaient de ces pratiques, les lapidations ont toujours lieu. Elles sont parfaitement codifiées : si le condamné est un homme il est enterré debout jusqu’à la taille, si c’est une femme, jusqu’à la poitrine. Les pierres ne doivent pas être trop grosses pour que le supplicié « ne soit pas tué en deux ou trois jets de pierre », ni trop petites, car inefficaces. Au moins trois personnes ont été lapidées en un an, dont un couple.

« Au moment où dans le monde entier, y compris la société civile iranienne, des voix s’élèvent contre la peine de mort, Téhéran s’est doté de la législation pénale la plus extrême, résume le vice-président de la FIDH, Karim Lahidji. C’est une véritable machine de répression qui sert à museler opposition et minorités à travers les délits d’opinion ou le crime dit d’apostasie. »

M. Rezai, ex-chef des pasdarans, candidat à la présidence

Ancien chef historique des pasdarans (1981-1997), l’armée idéologique du régime, le conservateur Mohsen Rezai, a annoncé, mercredi 29 avril, sa candidature à l’élection présidentielle du 12 juin, selon l’agence Mehr. M. Rezai dit se sentir obligé de se présenter, car l’Iran a besoin d' »un changement dans sa gestion (…). Le pays est menacé par le chômage, l’inflation, la pauvreté et la drogue, la dégradation de l’éthique politique et l’émergence d’une désunion entre le gouvernement et les différents groupes ethniques et entre les sunnites et les chiites ». M. Rezai était candidat à l’élection de 2005 gagnée par Mahmoud Ahmadinejad.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :