Désinformation: Du petit Mohamed à Durban II (Canada and U.S. boycott Conference while France plays dead)

Martyrizing the victims
Durban II
Durban 2 est une conférence cynique dont le seul objectif est de promouvoir un antisémitisme et un antisionisme virulents déguisés en combat contre le racisme. La décision des Etats-Unis de refuser de prendre part à cette mascarade est un acte courageux révélant les valeurs authentiques qui inspirent le leader du monde libre qui devrait servir de modèle à toutes les autres nations qui partagent ces mêmes valeurs. Tzipi Livni (ministre israélienne des Affaires étrangères, 28 février 2009)
Petit Mohamed-Durban II, même combat!
.
Faux corps d’enfant filmé par France 2 à la morgue de Gaza et enterré plus tard (révélé par analyse biométrique des visages) …

Père de l’enfant soi-disant martyr surpris (par lecture labiale) en train de donner des instructions à des compères dans la direction du caméraman de France 2 …

Enfant filmé par France 2 qui déplace un chiffon rouge de façon inexpliquée …

Toujours pas de sang, dans le reportage de France 2, sur les corps de Mohamed et Jamal al Doura alors qu’ils sont censés avoir reçu 15 balles à eux deux …

Multiplication des contradictions entre Charles Enderlin et son caméraman, Talal Abou Rahma notamment au sujet de la durée du film tourné …

Enfant mort présenté aux obsèques comme étant Mohamed al Doura est en fait arrivé à l’hôpital avant 10 heures, alors que la scène montrée par France 2 a été tournée après 14h30 …

Alors qu’au lendemain de la supercherie du prétendu « génocide de Gaza« , le Canada depuis longtemps et les Etats-Unis tout récemment (avant l’Italie?) se sont retirés de la nouvelle abomination que nous préparent les Nations unies et leurs parangons de vertu libyens comme iraniens et cubains …

A savoir la conférence sur le racisme dit de « Durban 2 » à Genève fin avril, une machine de guerre en fait pour, entre deux appels à réparation pour les peuples soumis à l’esclavage exclusivement occidental, condamner encore et encore l’Etat hébreu …

Pendant qu’au « Pays autoproclamé des droits de l’homme » le silence radio est toujours de rigueur …

Retour, avec le site Media-Ratings et le reportage que vient de diffuser la TV publique allemande ARD, sur les derniers développements de l’importante contribution de la télévision d’Etat française à la désinformation et à la diabolisation de l’Etat d’Israël dont Durban 1 et 2 sont des pièces maitresses…

A savoir l’imposture du petit Mohamed al-Doura, montée de toutes pièces par les fixeurs palestiniens de l’indéboulonnable correspondant permanent de France 2 à Jérusalem Charles Enderlin …

Al Doura vivant?
Frankfurter allgemeine
Le 3 mars 2009
Traduit par Menahem Macina

« Des attentats ont été commis en son nom. Dans le monde arabe, des places, des rues et des écoles portent maintenant son nom. Sur des timbres, il est honoré en tant que martyr : il s’agit du jeune palestinien Mohammed al-Dura. Il aurait été tué par l´armée israélienne, en direct devant des caméras. C’est ce qu’une télévision française a raconté la première. Et, de Paris, les photos ont fait le tour du monde.

L´Intifada a été lancée par les images de Mohammed al-Dura. Pourtant, tout cela n’était qu´une mise en scène, une manipulation médiatique. Pendant des années, le correspondant de France 2, Charles Enderlin, n´a pas souhaité voir la réalité en face. Le critique des médias, Philippe Karsenty, qui a dévoilé, en France, cette manipulation, a été poursuivi en justice. A son procès, la journaliste allemande, Esther Schapira, a témoigné en sa faveur. Elle est l’auteur du film primé en 2002 « Trois balles et un enfant mort. Qui a tué Mohammed al Dura ? » A l’époque, elle avait conclu que Mohammed al-Dura ne pouvait pas avoir été tué par l´armée israélienne.

Dans son nouveau documentaire qui sera diffusé ce mercredi 4 mars 2009, sous le titre : « L’enfant, la mort et la vérité », Mme Schapira présentera les indices qui l’amènent à conclure que Mohammed al Dura n’a été tué, ni par les Israéliens, ni par les Palestiniens, ce qui tendrait à indiquer qu’il est peut-être encore en vie. Avec l´aide de Kurt Kindermann, un des plus grands expert en analyse biométrique du visage, elle a découvert qu’à la place de Mohammed al Dura, c’est un autre enfant qui a été enterré, probablement Rami, son cousin. Le 30 septembre 2000, le cadavre d’un jeune homme a été transporté à l’hôpital de Shifa, vers 10 heures du matin, alors que la fusillade [filmée par France 2] n’a commencé que vers 14 heures.

De l’avis de l’auteure, il n’y a aucune preuve que Mohammed al-Dura ait été tué. »

Vendredi 6 mars 2009
Affaire al Doura – France 2 : rebondissements spectaculaires et nouveaux alliés de poids / Agenda des prochaines actions

Nouveau reportage de la TV publique allemande ARD et soutien sans précédent du ministère israélien des Affaires étrangères.

La chaîne de télévision publique allemande ARD a diffusé ce mercredi 4 mars 2009 un documentaire qui confirme que le reportage, commenté par Charles Enderlin et diffusé par France 2 le 30 septembre 2000, ne représente pas la réalité qu’il prétend montrer.

Voici les éléments révélés, ou confirmés, par ce documentaire :

* Grâce à une analyse biométrique des visages, il a été prouvé que l’enfant filmé par France 2 n’est pas celui montré à la morgue de Gaza et enterré plus tard. Les sourcils et les lèvres des enfants diffèrent complètement.
* L’équipe de télévision allemande a utilisé la technique de lecture labiale (afin de lire sur les lèvres du père de l’enfant). Ils ont ainsi pu découvrir que Jamal al Doura donnait des instructions à des personnes se trouvant dans la direction du caméraman de France 2.
* L’enfant filmé par France 2 déplace un chiffon rouge de façon inexpliquée.
* Dans le reportage de France 2, il n’y a pas de sang sur les corps de Mohamed et Jamal al Doura alors qu’ils sont censés avoir reçu 15 balles à eux deux.
* A de nombreuses reprises, Charles Enderlin et son caméraman, Talal Abou Rahma, se sont contredits, notamment au sujet de la durée du film tourné.
* L’enfant mort présenté aux obsèques comme étant Mohamed al Doura est en fait arrivé à l’hôpital avant 10 heures, alors que la scène montrée par France 2 a été tournée après 14h30.

La presse allemande a largement rendu compte de ce reportage, notamment le prestigieux Frankfurter Allgemeine Zeitung qui y a consacré deux articles.

Pour lire la revue de presse allemande, cliquez ici.

Les traductions de ces articles sont disponibles sur le site Debriefing.

Pour voir le reportage d’Esther Schapira et Georg Hafner diffusé par l’ARD le 4 mars 2009, cliquez sur les liens suivants (pour des raisons de copyright, ces liens risquent d’être retirés rapidement) :

* 1ère partie (10 minutes)
* 2ème partie (9 minutes)
* 3ème partie (9minutes)
* 4ème partie (9 minutes)
* 5ème partie (7 minutes)

Du côté israélien, les choses évoluent très favorablement.

Ainsi, lors de sa tournée de conférences effectuée récemment en Israël, Philippe Karsenty a rencontré de nombreux officiels israéliens, ainsi que des membres de la future administration Netanyahu.

Leur réaction fut la suivante : « L’Affaire al Doura devra être résolue une bonne fois pour toute, et dans un avenir proche. »

Bien qu’il ait tenu des propos peu encourageants après la défaite de France 2 en appel, le porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères, Ygal Palmor, a rencontré Philippe Karsenty le 22 février dernier.

L’entretien s’est déroulé dans une atmosphère cordiale.

Ygal Palmor a pu, pour la première fois, avoir accès à une grande partie des documents rassemblés.

Au sortir de cette rencontre, M. Palmor s’est déclaré « très impressionné par le travail remarquable réalisé par Philippe Karsenty et son équipe » au sein duquel il « n’a trouvé aucune faille ».

En revanche, M. Palmor a rappelé que son ministère n’avait pas l’intention d’engager des poursuites judiciaires contre France 2, « cela n’entrant ni dans l’habitude, ni dans les usages diplomatiques ».

M. Palmor a cependant autorisé Philippe Karsenty à faire état publiquement de ce changement d’attitude important de son ministère dans le cadre de l’affaire al Doura qui « a joué un rôle considérable dans la diabolisation de l’Etat d’Israël ».

Agenda des prochaines actions

* Afin de présenter les éléments les plus récents et de répondre aux questions des journalistes, Philippe Karsenty donnera une conférence de presse le 31 mars 2009 au cours de laquelle les passages les plus importants du reportage de l’ARD seront montrés. Pour y être convié, merci de nous contacter avec vos coordonnées complètes à : confpresse@m-r.fr
* De nombreuses projections – débats seront prochainement organisées dans toute la France, et en Europe, afin de montrer les preuves de l’Affaire al Doura qui accablent France 2 et Charles Enderlin. Veuillez nous envoyer vos coordonnées précises pour être informé des prochaines présentations : presentations@m-r.fr
* Des DVD du documentaire de l’ARD (en version française), accompagnés d’ explications précises, seront prochainement envoyés à tous les parlementaires français.

Merci de diffuser ce message le plus largement possible.

contact@media-ratings.com

Voir aussi:

U.S. Boycotts Conference, Citing Israel
Joe Lauria
WSJ
February 27, 2009

UNITED NATIONS — The Obama administration decided to boycott a U.N. conference against racism in April because the final communiqué will condemn Israel, the State Department said Friday.

The U.S. also objected to a strong statement in the document favoring reparations for slavery. « We don’t look at the text as salvageable, » a U.S. official said.

Washington stands ready to re-engage with the conference if the passage on slavery is removed and if reference to any one country or any single conflict is dropped, the official said in a clear reference to Israel and the Middle East.

The event in Geneva is a follow-up to the 2001 conference in Durban, South Africa, that was itself mired in controversy. The Bush administration also didn’t participate because the communiqué branded Zionism as racism.

President George W. Bush left it up to President Barack Obama to decide about the so-called Durban II conference. The new administration sent a negotiating team to Geneva on Tuesday to try to influence the language of the document.

That decision alone drew criticism. On Friday, the State Department said it had had enough and withdrew. « The document grew from bad to worse, » the U.S. official said.

The decision to take part in the preparatory phase was initially praised by the Organization for the Islamic Conference, whose secretary-general said it was « widely perceived by the Muslim world as a credible signal of the new administration’s goodwill. »

The preparatory committee was chaired by Libya with Iran and Cuba as vice chairs.

The U.S. also objected to language against defaming religions because it could limit free speech, the official said.

The White House informed Jewish leaders in a conference call Friday morning of its decision. Canada and Israel had already pulled out. Israel had urged that the U.S. do the same.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :