Négationnisme: Williamson-Le Pen, même combat! (When all else fails, blame the Jews!)

Dinoscopus (Williamson's blog)
J’ai tendance à être plutôt souvent de l’avis de la théorie du complot. Je pense qu’on nous ment sur énormément de choses: Coluche, le 11 Septembre. Marion Cotillard
Monsieur Le Pen a profondément tort, la chambre à gaz est tout sauf un point de détail, c’est même aujourd’hui, plus qu’hier encore, la religion, le dogme autour duquel tourne toute l’époque contemporaine. Dans l’ordre du sacrifice fondateur, la chambre à gaz a remplacé la croix du christ… Alain Soral
Ceux qui croient à la version médiatique des événements du 11 septembre 2001 n’ont pas prêté attention aux faits. Richard Williamson
Tout cela, ce ne sont que des mensonges. Les juifs ont inventé l’holocauste pour nous mettre à genoux, pour faire accepter leur nouvel Etat, Israël. Richard Williamson
Depuis le jour où les juifs se sont rendus responsables de la crucifixion de notre Seigneur Jésus Christ, ils ont, en tant que race et en tant que religion, et toujours avec de nobles exceptions, continué de le rejeter jusqu’à aujourd’hui… C’est par exemple un fait historique que la conception et le lancement du communisme destiné à éloigner l’humanité de Dieu était largement de leur fait. Richard Williamson
J’avais souligné que, pour Mgr Williamson, la double casquette d’évêque catholique d’une part, de prédicant mythologico-politique du négationnisme d’autre part n’était pas possible. « Il faudra qu’il choisisse ». Il me semble qu’il a choisi, (…) Son objectif immédiat est d’empêcher le « ralliement » de toute la Fraternité Saint Pie X à Rome et avec le pape Benoît XVI, en demeurant, comme évêque, en dehors du mouvement de retour à Rome, qui, lui, semble encore irréversible, grâce aux réactions courageuses de Mgr Fellay (la dernière: l’expulsion de l’abbé Abrahamovitch, qui, pour se solidariser avec Mgr Williamson, avait prétendu dans un journal italien que dans les Camps les fours ne servaient qu’à la désinfection). La tentation à laquelle il succombe ? Après avoir été si longtemps mis de côté par Mgr Fellay, prendre à 68 ans la tête d’un combat planétaire, qui lui permettrait enfin d’accéder à une notoriété, sans doute diabolisée mais éclatante. abbé Guillaume de Tanoüarn (prêtre traditionnaliste et maurrassien)

Assassinat de Kennedy, 11 septembre, Protocole des sages de Sion, chambres à gaz, y a-t-il une théorie conspirationniste à laquelle ne croyait pas l’évêque Willamson?

A l’heure où, sous prétexte des déclarations négationnistes de certains des évêques qu’il n’aurait certes jamais dû réintégrer dans l’Eglise, d’aucuns n’hésitent pas à soupçonner le pape Benoit XVI des pires arrières-pensées …

Retour, avec un éclairant article du printemps 2007 du site Mémorial 98, sur justement la même et énième provocation qu’avait relancée en pleine campagne présidentielle le candidat de l’extrême-droite et qui lui avait d’ailleurs longtemps valu le soutien des milieux intégristes français, à savoir le tristement fameux “détail” de Jean-Marie Le Pen sur les mêmes chambres à gaz.

Où l’on découvre, au-delà de la simple recherche désespérée d’un énième scandale censé revigorer une notoriété en perte de vitesse, une dernière tentative, à l’approche de sa retraite politique et de la perspective d’une irrémédiable déclin de son mouvement avec la reprise par le candidat de la droite modérée d’une bonne partie des angoisses qui avaient fait son fond de commerce, de « justifier son échec personnel en l’attribuant à la puissance du ‘lobby juif’ « .

Qui n’est pas sans rappeler… les provocations systématiques des dinosaures intégristes (et, en un sens bien britannique de l’auto-dérision, revendiqués!) à la Williamson, déboussolés par la montée du relativisme mais aussi apparemment pris de panique devant une réintégration qui leur ferait perdre leur raison d’être?

Le Pen et le « détail »: décryptage
Simple provocation ou testament politique?
Mémorial 98
30 avril 2008

L’interprétation la plus répandue des récents propos négationnistes de Le Pen dans le magazine « Bretons » consiste à les attribuer à la recherche d’un énième scandale destiné à refaire parler de lui.
Cette interprétation nous semble très partielle ; elle ne correspond ni à la situation dans laquelle se trouvent aujourd’hui Le Pen et le FN, ni d’ailleurs au média peu connu dans lequel ses propos sont initialement publiés.

En réalité, il s’agit d’une problématique plus vaste : à l’approche de sa retraite politique, Le Pen tente de justifier son échec personnel en l’attribuant à la puissance du « lobby juif ».
En effet, le chef du FN n’a (heureusement !) pas réussi à concrétiser les extraordinaires succès électoraux de son parti, alors qu’il se voyait aux portes de la participation au pouvoir.
Sa présence au deuxième tour de la présidentielle de 2002 est restée sans lendemain.

Même les alliances établies avec la droite lors des élections régionales de 1998 se sont effondrées dans le chaos.

Son parti s’est fracturé et n’a jamais retrouvé sa force.

La politique sarkozyste de récupération des thèmes du FN a ensuite conduit à un recul électoral du FN.

Face à ce bilan d’échec, Le Pen fait appel, avec une violence accrue, à deux explications déjà utilisées à de maintes reprises et présentes dans son interview récente : celle de la « décadence de la France » et celle de la responsabilité du « lobby juif » qui a bloqué son ascension. C’est le sens de ses propos dans l’interview «… C’est le sujet qui est important, je crois. J’aurais parlé, même de très loin, du génocide vendéen, personne n’aurait été choqué… Est-ce un pays de liberté où une phrase, si contestable soit-elle – et prononcée par un homme public -, mérite 150 millions d’amende et la mise à l’index de l’individu et de son parti ? »

Le Pen voudrait faire passer le message suivant:  » j’ai échoué car j’ai osé toucher au tabou de la Shoah; les juifs m’ont harcelé et marginalisé »

Cette thématique a été martelée pendant des années, en mettant en cause le patronyme juif des journalistes de l’audiovisuel, en évoquant « l’internationale juive » ou un soi-disant pacte des partis de droite avec la fantasmatique organisation juive Bnai-Brith pour interdire les alliances entre la droite et l’extrême-droite.

C’est aussi ce que Le Pen a exprimé quand il a évoqué à plusieurs reprises pendant la campagne présidentielle de 2007 les « 3 grands-parents étrangers de Sarkozy »
Nous avions alors démontré et révélé que ces  » 3 grands-parents étrangers » constituaient une référence directe, bien que codée, au statut des Juifs de 1940 lequel fixait justement ce même critère de filiation des « 3 grands parents  » pour exclure les juifs ainsi définis, des fonctions publiques et électives.

Ainsi pour Le Pen, c’est le « lobby juif » qui est maintenant au pouvoir à travers Sarkozy. Cette thématique antisémite est d’ailleurs largement présente chez les Dieudonné, Soral et autres agitateurs antisémites de la mouvance du FN, ainsi que dans la récente tirade du ministre algérien à la veille de la visite de Sarkozy ( voir nos articles précédents Algérie, antisémitisme: un texte de Souâd Belhaddad et Algérie: proclamation antisémite du régime )

Les premières réactions dans le FN
Une partie de l’appareil se retrouve autour de Louis Alliot pour se préoccuper avant tout de l’électorat FN; celui ci se sent moins motivé par l’engagement antisémite et négationniste générique du FN que par sa ligne xénophobe et anti immigrés. Alliot déclare ainsi « … Dans la situation actuelle marquée par une augmentation de la pauvreté sans précédent, par l’accentuation des flux migratoires, par les dégâts considérables initiés par la mondialisation économique, par l’installation durable d’un islam radical sur notre sol, les Français attendent des solutions concrètes et une vision crédible de l’avenir que nous leur proposons. Concentrons-nous sur l’essentiel: les combats électoraux à venir… »

Par contre Alain Soral, en posture d’idéologue, porte-parole du prétendu « lepénisme de gauche », ami et mentor de Dieudonné, en rajoute dans l’antisémitisme violent et déclare :
« … Monsieur Le Pen a profondément tort, la chambre à gaz est tout sauf un point de détail, c’est même aujourd’hui, plus qu’hier encore, la religion, le dogme autour duquel tourne toute l’époque contemporaine. Dans l’ordre du sacrifice fondateur, la chambre à gaz a remplacé la croix du christ…
… Aujourd’hui, dans ce climat de judéomanie délirante – une judéomanie délirante et suspecte qui tient plus de l’esprit de la Collaboration que du combat pour le bien et l’amour des hommes – plus les souffrances de la guerre s’éloignent, plus c’est la seconde guerre mondiale toute entière qui devient un détail de la chambre à gaz !… »

Dans la bataille pour la succession au sein du FN, le « tabou » négationniste n’a pas fini de se manifester et son poison d’être diffusé.

Voir aussi:

Le monde selon Williamson
Marco Schütz
La Vie
05.02.09

Revenons un instant à l’épicentre du séisme médiatique qui fait trembler les murs du Vatican. Le fameux enregistrement vidéo où on peut voir l’évêque schismatique Richard Williamson exposer ses convictions négationnistes n’a pas surpris les connaisseurs des milieux intégristes. Car l’homme est un récidiviste. Au cours de l’interview diffusée par la télévision suédoise, Williamson lui-même renvoie d’ailleurs à ce qu’il avait « dit au Canada il y a des années ».

Après enquête, le magazine allemand Der Spiegel a retrouvé cette déclaration datant de 1989. En célébrant une messe dans une petite ville québécoise, l’évêque affirmait alors à propos de la shoah : « Tout cela, ce ne sont que des mensonges. Les juifs ont inventé l’holocauste pour nous mettre à genoux, pour faire accepter leur nouvel Etat, Israël. »

Ces propos avaient été rapportés par la presse locale à l’époque. Une plainte avait même été déposée contre l’évêque, mais celui-ci s’était dépêché de quitter le pays. Au sein même de l’Eglise, l’affaire fut vite étouffée.

Dans le même article, le magazine allemand démontre que l’antisémitisme et le racisme sont des « valeurs » partagées par d’autres responsables de la Fraternité Saint-Pie-X. Mais Williamson reste à cet égard leur représentant le plus emblématique. Parce qu’il est l’un des évêques dont l’excommunication vient d’être levée par le pape. Et surtout parce qu’il ne peut pas s’empêcher de dire ce qu’il pense.

« Depuis le jour où les juifs se sont rendus responsables de la crucifixion de notre Seigneur Jésus Christ, ils ont, en tant que race et en tant que religion, et toujours avec de nobles exceptions, continué de le rejeter jusqu’à aujourd’hui… C’est par exemple un fait historique que la conception et le lancement du communisme destiné à éloigner l’humanité de Dieu était largement de leur fait », a-t-il noté sur son blog le 1er mars 2008.

Au fil des notes, l’évêque dévoile son univers mental. Voici un petit florilège de citations révélatrices des thèmes qui l’obsèdent :

Le 11 septembre. « Ceux qui croient à la version médiatique des événements du 11 septembre 2001 n’ont pas prêté attention aux faits. » (27 septembre 2008)

La crise économique. « Quel est le plan du Seigneur ? Il utilise précisément ses ennemis, ces maîtres de l’Or avides de domination planétaire, comme un fléau s’abattant sur ses enfants apostats dans le monde entier. Ses enfants qui l’ont délaissé pour se tourner vers le matérialisme… vers l’or. » (6 décembre 2008)

Le concile Vatican II. « Y a-t-il une doctrine qui puisse mettre les hommes de manière aussi certaine sur le chemin de l’Enfer que ce soi-disant ‘tournant vers l’Homme’ ?» (30 août 2008) « D’un côté, il y a l’Homme tourné vers Dieu, comme le dit la véritable religion catholique. De l’autre, Dieu est focalisé sur l’Homme, comme le proclame la fausse religion de Vatican II. » (16 août 2008)

La culture. « L’Art, la Littérature, l’Histoire, la Culture, la Musique sont des religions de substitution. Leurs pratiquants font gonfler ces sous-produits de la vraie religion dont ils prennent la place. » (19 avril 2008)

Les femmes. « Cette ‘liberté’ qui peut couper les instincts naturels les plus profonds d’une jeune fille – à savoir faire son nid et se sacrifier pour son homme – ne va pas nécessairement la rendre heureuse. Les filles, si vous cherchez le bonheur dans cette vie – pour ne pas parler de la vie éternelle – faites confiance à la mère Eglise ! » (24 mai 2008)

On l’aura compris, Richard Williamson est un réactionnaire pur jus et un antisémite qui a tendance à voir des complots partout. Lui-même se voit plutôt comme une sorte de dinosaure portant la mitre. « Dinoscopus », le nom de son blog ainsi que l’emblème qu’il s’est choisi avec une certaine autodérision l’attestent.

6 Responses to Négationnisme: Williamson-Le Pen, même combat! (When all else fails, blame the Jews!)

  1. Nora dit :

    Mon Dieu, que ces hommes sont des imbéciles… Williamson a dit que des preuves doivent être présentées à lui pour qu’il y croit que la Shoah a réellement existé. Je crois qu’un voyage à Auschwitz serait suffisant pour démontrer la barbarie commise contre les Juifs.

    Il y a une chose à dire, toutefois. Cet imbecile n’est pas réintégré comme évêque mais seulement comme catholique normal, sans rang dans l’Église. Une chose qui n’est pas soulignée par les médias qui sont souvent totalement judéophobes mais qui dans ce cas ont remplacé leur phobie contre les Juifs (l’opération militaire à Gaza, par exemple…) par la désinformation sur l’Église.

    Et l’Église (comme souvent) n’a pas dès le départ dit les choses clairement. « Oui, cet homme est réintégré dans l’Église mais nous ne sommes pas d’accord avec ses idées qui sont particulières« .

    J'aime

  2. jcdurbant dit :

    « pas réintégré comme évêque mais seulement comme catholique normal, sans rang dans l’Église, chose qui n’est pas soulignée par les médias » …

    Intéressant (je savais pas) et ce d’autant plus que ça confirmerait l’hypothèse de provocations délibérées pour faire capoter une réintégration qui lui ferait perdre non seulement sa raison d’être mais son poste dans l’Eglise …?

    J'aime

  3. ANDRES dit :

    Le comble pour un évéque intégriste négationniste?
    Un dieu juif qui ne parle pas latin.

    Il pourrait changer de réligion…..
    Pierre

    J'aime

  4. jcdurbant dit :

    Voir aussi l’excellent commentaire de Valeurs actuelles:

    « les déclarations scandaleuses de Mgr Williamson – peut-être faites avec l’intention de saborder le processus de réconciliation entre Rome et les lefebvristes, et en tout cas opportunément diffusées avec cette arrière-pensée – pourraient avoir pour conséquence paradoxale de le faciliter : certes Rome va être contrainte en la matière à plus de lenteur que prévu, le temps de laisser retomber l’agitation médiatique, mais enfin celle-ci affaiblit considérablement le “camp du refus” au sein de la Fraternité Saint-Pie X.

    Et lorsque le temps des négociations pratiques et des discussions doctrinales sera venu, les lefebvristes devraient s’en trouver beaucoup plus accommodants, tant cette affaire les place en position de faiblesse (il n’y a d’ailleurs qu’à voir le ton très humble des dernières prises de position de Mgr Fellay, ton auquel il ne nous avait pas toujours habitués). D’autant que d’autre part, ces déclarations intempestives de Mgr Williamson ont contraint les lefebvristes à des clarifications qui devraient contribuer à dissiper, à terme, les amalgames qui les ont longtemps empêchés d’être audibles. »

    J'aime

  5. Nora dit :

    jc:
    http://vatican-integristes.blogs.la-croix.com/?p=170

    Interrogé lundi 16 février par le quotidien valaisan Le Nouvelliste sur le point de savoir si un accord doctrinal pouvait aboutir avec Benoît XVI, le supérieur général de la Fraternité Saint-Pie-X (Mgr. Fellay) a estimé que « cela semble difficile »…

    En cause : toujours Vatican II, source de tous les maux de l’Église pour les intégristes. Mercredi soir dernier, à la Mutualité, Mgr Fellay estimait ainsi que « la crise de l’Église ne peut se résoudre que par une purification de la pensée ». En clair : revenir sur Vatican II…

    Or, comme le souligne le supérieur général de la FSPX au Nouvelliste, si Benoît XVI semble « proche » des intégristes en matière liturgique, « il tient très profondément aux nouveautés de Vatican II ». Un concile dans lequel, lors d’une conférence le 13 juin 2005 à Bruxelles, il voyait « des erreurs, des ambiguïtés qui ouvrent sur d’autres erreurs pires encore ». « Ce qui a inspiré ce texte, ce qui le rend inassimilable, c’est un esprit qui n’est pas catholique », jugeait-il alors.

    On va voir…

    J'aime

  6. nokarpett dit :

    mgr Williamson ne reçoit dans tous ces bavardages, que des insultes, meme certain EX-traditionnaliste y va de son couplet « Coucou Sert -Nine », d autres tres intelligents (Williamson n est qu un pov crétin ki ssé a paine lyre) d autres donc le traitent d imbécile, dénoncent ses déclarations scandaleuses, etc etc etc…qu ils réfutent donc avec sérieux, mais oseraient ils dénigrer un Rabbin ou un Immam sans prendre une grande paire de gants et des pincettes courageuses. Langue de bois quand tu nous tiens

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :