Terrorisme: Heureux comme les jihadistes du peuple en France! (Happy as the people’s jihadists in France)

Cult leader Maryam Rajavi at EU commissionLes Moudj resteront ce qu’ils sont depuis longtemps, c’est-à-dire des vieux assassins en retraite avec très peu de sympathisants en Iran et beaucoup de candidats à la dissidence dans leurs propres rangs. D’ailleurs, un grand nombre ont préféré retourner en Iran, estimant que les geôles des mollahs seraient moins dures à supporter que les conditions de vie du camp Achraf, le paradis pénitentiaire des Moudj. Cette manœuvre ne change rien ni à la condition des Moudjahiddines, ni aux pressions sur l’Iran, elle contribue en revanche à faire détester l’Europe par un nombre grandissant d’Iraniens. Iran-Resist

Conférences régulières sur tout le continent (y compris au Conseil de l’Europe !), accès généreux aux médias avec tribune plusieurs fois par an au Figaro, manifestations pluriannuelles dans les rues parisiennes seuls ou via des associations amies comme le MRAP ou Ensemble Contre la Peine de Mort, libre diffusion de leurs chaines de télévision …

Que demande le peuple?

Ou plutôt, alors qu’en Amérique la pompom girl planétaire du jihad international a déjà repris du service auprès d’un Hamas quelque peu cabossé, que demande le mouvement dit des jihadistes du peuple (qu’en termes délicats ces choses-là son dites !) que l’Europe vient prétendument de retirer de leur liste de groupes terroristes ?

Inscription censée, comme le rappelle très pertinemment le site de (vrais) opposants iraniens Iran-Resist, imposer à leurs membres et dirigeants l’assignation à résidence, la privation de l’accès aux médias, comme du droit de rassemblement ou d’organes de diffusion, sans parler du lobbying à coups de millions d’euros auprès de personnalités comme une certaine Mme Mitterrand ou nombre de députés européens.

Pas mal finalement pour cet hybride de secte-marxo-islamiste ex- partenaires du monstre islamiste Khomeiny comme plus tard du tortionnaire Saddam qui, derrière les sourires enjôleurs de sa passionaria-gourou Maryam Rajavi ou de ses si avenantes petites mains (et profitant, depuis sept ans, de leur petit rôle de pion dans l’interminable partie de poker menteur Occident-Iran), se permet d’organiser, entre deux locations de plombiers polonais,… jusqu’à dix immolations par le feu simultanées dans les capitales européennes!


Iran-Europe: La décision de relaxer les Moudjahiddines de l’OMPI

Iran-Resist
09.01.2009

On évoque de plus en plus un possible retrait des Moudjahiddines du peuple de la liste européenne des mouvements terroristes. De nombreux Iraniens redoutent cette décision censée agacer les mollahs, craignant que cette manœuvre ne se transforme en un soutien aux Moudjahiddines pour accéder au pouvoir en Iran. C’est une analyse dictée par une peur légitime, mais pour plusieurs raisons, cette analyse est erronée.

Tout d’abord, on se fait une idée très erronée du handicap qui serait d’être sur la liste européenne des mouvements terroristes. Normalement, les responsables du mouvement devraient être assignés à résidence, mais on observe que leur chef, la botoxée Mariyam Radjavi et ses lieutenants sont plutôt libres dans leur mouvement. Ils sillonnent l’Europe pour faire des conférences sur la pureté de leurs intentions. Leur retrait de la liste ne fera qu’officialiser cette situation.

Par ailleurs, ils devraient aussi être privés d’un accès aux médias, mais plusieurs fois par an, le Figaro accorde des tribunes à Mariyam Radjavi ! Également, ils devraient être privés d’un droit au rassemblement, mais ils organisent très régulièrement des manifestations à Paris seuls ou via des associations amies comme le MRAP ou Ensemble Contre la Peine de Mort.

Parallèlement ni l’UE et ni les E-U n’ont jamais cherché à les priver du droit de diffusion de leurs télévisions alors que normalement, les groupes terroristes ne sont pas autorisés à avoir ce genre d’activités.

Finalement en tant que partenaires de Khomeiny et artisans de l’instauration d’une république islamique en Iran, ils devraient être isolés et méprisés par les grands défenseurs de la démocratie et de la laïcité, mais on les trouve entourés d’une ribambelle de personnalités has been qu’ils déplacent à leur frais dans des conférences à leur gloire. Ils sont donc libres de dépenser leur fortune pour du lobbying.

On entend également ça et là des lobbyistes du groupe prendre leur défense dans les médias (quotidiens ou chaînes publiques) sans avoir des problèmes avec la justice pour l’apologie du terrorisme !

En fait, les mesures restrictives accompagnant leur placement sur la liste des groupes terroristes n’ont jamais été appliquées et par conséquent on ne peut craindre la fin de ce traitement bidon et ce soi-disant retour à la liberté.

Par ailleurs, c’est en mai 2002 que cette organisation a été soi-disant placée sur cette liste. Avant cette date, elle était libre de ses mouvements, disposait d’un important budget fourni par Saddam Hussein et autres donateurs de la région, leurs chaînes de Télévision, d’un camp militaire opérationnel près de Bagdad, d’un plein accès aux médias occidentaux, mais pourtant elle n’a pas réussi à accéder au pouvoir en Iran !

Pire encore, après l’invasion de l’Irak, les Américains, sponsors originaux de ce groupe, l’ont réintégré dans leur dispositif d’actions terroristes pour la déstabilisation du régime des mollahs, mais ils ont vite déchanté face à la nullité de leurs résultats et ont préféré se concentrer sur le Jundallah et le PKK. Les Américains ont gardé l’OMPI sous le coude pour la diffusion de leurs rumeurs sur les capacités nucléaires ou balistiques des mollahs, prétextes à leurs sanctions pour faire plier Téhéran.

Si l’Europe les retire de sa liste des groupes terroristes, d’un côté, elle officialise une semi-liberté hypocrite, mais elle ne peut quand même pas par un coup de baguette magique transformer ces voyous vieillissants en super guerriers !

Les Moudj resteront ce qu’ils sont depuis longtemps, c’est-à-dire des vieux assassins en retraite avec très peu de sympathisants en Iran et beaucoup de candidats à la dissidence dans leurs propres rangs. D’ailleurs, un grand nombre ont préféré retourner en Iran, estimant que les geôles des mollahs seraient moins dures à supporter que les conditions de vie du camp Achraf, le paradis pénitentiaire des Moudj.

Cette manœuvre ne change rien ni à la condition des Moudjahiddines, ni aux pressions sur l’Iran, elle contribue en revanche à faire détester l’Europe par un nombre grandissant d’Iraniens.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :