Election américaine: Oui, on peut… faire pire que Carter! (Yes, we can… outcarter Carter!)

Obama's Carter syndrome
Un lieu où l’on acclame des propos génocidaires, comme ce fut le cas encore voici deux mois à peine, ne peut pas être totalement mauvais. Guy Millière
Au lendemain du hold up du siècle, voire de « l’intifada historique » de l’agitateur social de Chicago …
.
Et en salutaire contrepoint à l’hystérie collective ambiante …

Une autre tribune de Guy Millière sur l’excellent site libéral « les 4 vérités » rappelant, à quelques mois du prochain téléthon onusien pour la solution finale de Genève dit « Durban II », les risques d’une présidence potentiellement pire que celle d’un Carter …

Extraits :

La crise financière, qui ne doit rien à une quelconque déréglementation, et tout à des décisions politiques ineptes, a conduit à une déferlante prenant une supposée déréglementation comme bouc émissaire, et à des projets étatistes plus délirants les uns que les autres.

Dès lors que ce Président est aussi teinté d’apaisement couleur Munich 1938, de nuances de tiers-mondisme et de théologie de la libération, il n’est pas difficile de s’attendre à ce qu’il se comporte à l’échelle planétaire comme l’ont fait avant lui ceux qui étaient porteurs des mêmes teintes et nuances au cours des décennies précédentes.

Divers commentateurs, dont moi-même, ont dit au cours des derniers mois que ce qui se profilait risquait d’être une seconde présidence de Jimmy Carter. Je modulerais désormais mes propos à ce sujet : j’ai tendance à penser que ce sera pire que la présidence de Jimmy Carter.

Sombres perspectives pour le monde
Guy Milière
Les 4 Vérités hebdo
le 05 novembre 2008

La dimension positive du pessimisme est qu’il conduit ou bien à découvrir qu’on a raison, ou bien à être agréablement surpris, écrivait le chroniqueur conservateur américain George Will voici quelques années. Je dois le dire, en cet automne, je suis pessimiste. J’ai bien peur d’avoir raison. Je ne demande pas mieux que d’être agréablement surpris dans quelques mois, mais j’ai beau scruter l’horizon, je ne vois pas le moindre élément qui puisse me conduire à l’être.

La crise financière, qui ne doit rien à une quelconque déréglementation, et tout à des décisions politiques ineptes, a conduit à une déferlante prenant une supposée déréglementation comme bouc émissaire, et à des projets étatistes plus délirants les uns que les autres.
Ceux qui annonçaient la mort du socialisme au moment de l’effondrement de l’Union soviétique devront convenir que cette annonce était grandement anticipée et reconnaître qu’ils ont oublié qu’un monstre ancien a la vie dure et renaît toujours de ses propres cendres, en changeant tout simplement de visage.

Comme si cela ne suffisait pas, les États-Unis élisent, sur fond de mensonges et de désarroi, le Président le plus à gauche de toute leur histoire, donc quelqu’un dont on ne peut attendre la moindre défense des principes du libre marché.

Dès lors que ce Président est aussi teinté d’apaisement couleur Munich 1938, de nuances de tiers-mondisme et de théologie de la libération, il n’est pas difficile de s’attendre à ce qu’il se comporte à l’échelle planétaire comme l’ont fait avant lui ceux qui étaient porteurs des mêmes teintes et nuances au cours des décennies précédentes.

Divers commentateurs, dont moi-même, ont dit au cours des derniers mois que ce qui se profilait risquait d’être une seconde présidence de Jimmy Carter. Je modulerais désormais mes propos à ce sujet : j’ai tendance à penser que ce sera pire que la présidence de Jimmy Carter.
Quand le planteur de cacahuètes de Géorgie est arrivé à la Maison Blanche, il avait en face de lui Brejnev, un acteur rationnel, qui a profité de l’imbécillité de son interlocuteur pour accroître considérablement les dimensions de l’empire soviétique.

Quand l’agitateur social de Chicago s’installera dans les mêmes lieux, ses plus cruciaux protagonistes seront des mollahs iraniens fanatiques, donc des gens pas très rationnels dont les objectifs fondamentaux sont porteurs de dimensions apocalyptiques.

Dire qu’il pourrait en résulter un Iran nucléaire et toujours obsédé par la destruction d’Israël et de l’Occident, équivaudrait pour moi à pratiquer l’art de la litote à un degré inouï.

Comme si ces perspectives déjà sombres ne l’étaient pas assez, j’ajouterai que le Président le plus à gauche de toute l’histoire des États-Unis, de concert avec les dirigeants européens, semble décidé à faire confiance aux Nations Unies et à financer divers projets de cette vénéneuse institution à hauteur de milliards de dollars supplémentaires. Les distraits ou les aveugles qui penseraient encore que l’Onu est vectrice du « droit international » devraient se pencher sur ce que celle-ci a accompli ou laissé s’accomplir ces dernières années.

Les antisémites et racistes de tous bords m’affirmeront, certes, qu’un lieu où l’on acclame des propos génocidaires, comme ce fut le cas encore voici deux mois à peine, ne peut pas être totalement mauvais : on ne s’étonnera pas que je sois d’un avis contraire.

Les mêmes ont dû apprécier que la conférence de Durban en 2001, censée être organisée pour lutter contre le racisme, se soit transformée en un rassemblement frénétique d’enragés racistes : ils auront bientôt de quoi connaître une joie jubilatoire puisqu’une conférence dite Durban 2 sera organisée à Genève en avril 2009, trois mois après l’intronisation du beau Barack.

Les antisémites et racistes de tous bords ayant en général des sympathies pour l’islam radical seront heureux de savoir que le nouveau Président des États-Unis a eu, lui aussi, de longues fréquentations avec des islamistes, et que des islamistes pourront parader et cracher leur haine lors de Durban 2, sur le sol européen, à cinq cent kilomètres de Paris. Qui a dit, déjà, que nous vivons une époque formidable ?

One Response to Election américaine: Oui, on peut… faire pire que Carter! (Yes, we can… outcarter Carter!)

  1. […] où, avec l’arrivée à la Maison Blanche du nouveau messie de Chicago et de ses nombreux membres de l’ancienne Administration Carter, les pressions ont repris pour […]

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :