Crise financière: Une vidéo canadienne relance les Protocoles sur l’Internet (Protocols for dummies: « Money as debt » video repackages good old tsarist fake)

Paul Gagnon's ProtocolsDonnez moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une Nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois. Mayer Anselm Rothschild (« cité » par « L’Argent-dette »)
Peu de gens savent aujourd’hui que l’histoire des Etats-Unis depuis la révolution de 1776 fut une lutte épique pour se libérer du contrôle des banques mondiales dominées par les Rothschild. Paul Grignon
Parmi les vidéos qui s’échangent ces derniers jours sur le web, on retiendra la remarquable et très pédagogique description du système financier, « L’Argent-Dette », de l’artiste et vidéographe Paul Grignon, dont la version française a été mise en ligne sur Viméo le 16 septembre. André Gunthert (EHESS)
La crise semble être un bon moment pour les séances d’introspection. Et de plus en plus de personnes commencent à s’interroger quant à la place de la finance dans l’économie. Bref, c’est l’occasion de revenir aux fondamentaux. A savoir, la monnaie. Pour débuter cette réflexion, je vous propose cette vidéo intitulée « L’Argent Dette » de Paul Grignon (Money as Debt) qui circule déjà sur plusieurs sites. C’est un peu long, mais après l’avoir visionné, on se sent vraiment intelligent. Essayez… Nicolas Cori (blog Libération)
Elle dit que les banquiers connaissent depuis longtemps le (prétendu) secret de la monnaie (celle-ci est créée par le crédit, avec un effet multiplicateur); qu’ils se le transmettent de génération en génération depuis les premiers usuriers cupides de la Renaissance, issus de « certaines cultures » compétentes en orfèvrerie; qu’ils ont étendu leur pouvoir sur le monde; qu’ils assassinent au passage ceux qui risquent de dévoiler le grand secret, y compris des Présidents; que les médias et les profs, complices, cachent l’information à des citoyens réduits à l’esclavage par leur ignorance… Pascal Riché
Après les versions iranienne et du Hamas
Les nouveaux Protocoles des sages de Sion sont arrivés!
.
Secret multiséculaire, orfèvres médiévaux à la tête de Shylock devenus usuriers cupides, banquiers prénommés Rotschild, complot et conspiration planétaires, pieuvre qui étend ses sinistres tentacules sur le monde, assassinats des gêneurs, populations entières réduites à l’esclavage …

Tous les ingrédients sont en effet réunis, comme le montre l’excellente analyse du site Rue 89, dans ces Protocoles pour les nuls du vidéaste canadien Paul Grignon.

Auteur par ailleurs avec le notoire conspirationniste Will Thomas, comme le rappelle un très complet dossier d’Arrêt sur images, d’une vidéo dénonçant les « chemtrails », les trainées des avions dans le ciel censées être des « produits toxiques lâchés par les pouvoirs politiques pour enrayer le réchauffement de la planète » …

Et qui, crise financière et caution médiatique (Nicolas Cori, Libération) ou académique (André Gunthert, EHESS) aidant et après la version irano-onusienne, met actuellement le feu aux pages de l’Internet et aux écrans de Youtube …

Oubliant de préciser au passage, comme me le rappelait un ami économiste, que la création de monnaie n’est naturellement pas sans limites, ne serait-ce que la solvabilité du client emprunteur, les méchants banquiers n’étant bien sûr (jusqu’à tout récemment du moins et encore c’était avec la garantie étatique) pas assez fous pour  prêter à des insolvables.

Dès lors, derrière l’appelation diabolique de « dette » et les banquiers rapaces et cupides aux sombres desseins,  la monnaie se retrouve être, de la part de ces derniers et si j’ai bien compris, un simple pari sur l’avenir de ceux qui sont assez solvables pour le leur confier (alias, en langage plus technocratique, la « financiarisation d’un actif réel futur ») …

« L’argent dette », vidéo-star du Net, a une sale petite odeur
Pascal Riché
Rue89
13/10/2008

C’est une vidéo canadienne qui, par ces temps de crise financière, fait le tour d’Internet à la vitesse de la lumière, mais qui me met mal à l’aise. L’idée de départ du film, signé par le Canadien Paul Grignon, est d’expliquer le plus simplement possible comment fonctionne la monnaie. Une très bonne initiative, beaucoup de gens ignorant par exemple que ce sont les crédits qui font les dépôts, et non l’inverse. Mais le résultat est le déploiement d’une vaste théorie du complot, avec des relents très désagréables.

Beaucoup vantent les mérites pédagogiques de « l’argent dette » sans commentaires. C’est le cas de journaux comme Libération, ou de chercheurs comme André Gunthert, de l’EHESS. Il y a pourtant de quoi prendre ses distances, car si on lit bien entre les lignes, que dit cette vidéo?

Elle dit que les banquiers connaissent depuis longtemps le (prétendu) secret de la monnaie (celle-ci est crée par le crédit, avec un effet multiplicateur); qu’ils se le transmettent de génération en génération depuis les premiers usuriers cupides de la Renaissance, issus de « certaines cultures » compétentes en orfèvrerie; qu’ils ont étendu leur pouvoir sur le monde; qu’ils assassinent au passage ceux qui risquent de dévoiler le grand secret, y compris des Présidents; que les médias et les profs, complices, cachent l’information à des citoyens réduits à l’esclavage par leur ignorance…

J’exagère? Je vous laisse juge. (C’est long: la vidéo dure 52 minutes)

Au début, une citation du banquier Mayer Anselm Rothschild :

« Donnez moi le droit d’émettre et de contrôler l’argent d’une Nation, et alors peu m’importe qui fait ses lois. »

Mais aussi une référence peu discrète à la franc maçonnerie: le forçat de la dette a pour arrière-fond la pyramide tronquée -symbole maçonnique- qu’on trouve sur chaque dollar depuis la fin du XVIIIe siècle.

Un peu plus loin, la naissance de la banque est présentée comme une idée de génie des orfèvres pour s’enrichir, des orfèvres issus de « certaines cultures » expertes dans le travail de l’or et de l’argent, précise le commentaire (image ci-dessus). Certaines cultures?

Ci-dessous, une autre image évocatrice, un banquier lynché par la population qui comprend qu’elle a été bernée. La représentation de la pieuvre portant ses tentacules sur le monde (voir plus bas), est également inspirée d’une bien laide iconographie : voir ici , là ou encore là. Le commentaire qui accompagne l’image est à l’avenant: « peu de gens savent aujourd’hui que l’histoire des Etats-Unis depuis la révolution de 1776 fut une lutte épique pour se libérer du contrôle des banques mondiales dominées par les Rothschild ». Et pendant que cette voix douce nous sussure cela, des mots défilent rapidement: « dépression, inflation, paniques bancaires, infiltrations, assassinats, possession de médias, tromperies des masses… »

Mais ce sont les dernières minutes du film qui mettent le plus mal à l’aise. L’auteur termine par quelques citations. Deux sont des citations lucides de présidents dont on précise qu’ils sont « morts assassinés »:

« Quiconque contrôle le volume d’argent dans ce pays est maître absolu de toute l’industrie et tout le commerce. Et si vous savez que le système en entier est très facilement contrôlable, d’une manière ou d’une autre, par quelques hommes très puissants, pas besoin de vous expliquer quelle est l’origine des périodes d’inflation et de dépression. » (James A.Garfield, ancien président des Etats-Unis, mort assassiné)

« Le gouvernement devrait créer, émettre et favoriser la circulation des monnaies et des crédits nécessaires à la satisfaction du besoin de dépense du gouvernement et du besoin d’achat des consommateurs. L’adoption de ces principes doit permettre aux contribuables d’économiser le paiement d’un gros volume d’intérêts. L’argent cessera de gouverner et se mettra au service de l’humanité. » (Abraham Lincoln, ancien président des Etats-Unis, mort assassiné)

Suit une déclaration prêtée à David Rockfeller, lors d’un discours devant la commission trilatérale en 1991, où il aurait évoqué un « plan pour le monde », visant à une « souveraineté supranationale d’une élite intellectuelle et de banquiers internationaux ».

La dénonciation de « l’usure » (le prêt à intérêt, une formidable invention qui a permis de développer le commerce) et du complot des banquiers « internationaux » (on disait autrefois « apatrides ») m’a toujours semblé louche.

Et sur le fond de la vidéo? Que l’essentiel de la monnaie soit créé par le crédit bancaire, ce n’est pas vraiment un secret, c’est dans tous les manuels d’économie. Mais pas de quoi en faire un grand complot.

Or la voix de la vidéo se demande pourquoi les gouvernements choisissent d’emprunter de l’argent aux banques privées et de payer des intérêts alors qu’ils pourraient créer tout l’argent dont ils ont besoin, exempt d’intérêts. La réponse implicite du film, c’est que les gouvernements sont complices de leurs maîtres, les banquiers.

Mais la réponse des économistes à cette question est plus simple:

* D’abord, l’Etat n’emprunte pas auprès des banques (à court terme, il leur prêterait plutôt de l’argent…). Pour se financer, il émet des titres négociables, des obligations, qui sont souscrites par des particuliers, des entreprises, des assureurs, diverses institutions. La dette publique est financée par leur épargne.
* Ensuite, la création monétaire par les banques centrales est bien plus inflationniste que l’emprunt. Pourquoi? Parce que lorsque l’Etat emprunte, la ponction sur le marché des capitaux a lieu au détriment d’autres financements: les obligations d’Etat « évincent » le secteur privé, qui aurait lui aussi besoin de cet argent (« effet d’éviction »: lorsque l’Etat emprunte, il fait grimper le taux d’intérêt, ce qui pousse des entreprises à renoncer à leurs projets d’emprunts).

On se méfie en revanche beaucoup (peut-être trop?) de la création monétaire directe par la banque centrale. Il est vrai qu’elle a très souvent, par le passé, conduit à de l’inflation. Pour être saine, elle doit entraîner la création de nouvelles activités. A tort ou à raison (c’est un autre débat), la plupart des pays occidentaux ont préféré éloigner d’eux ce pouvoir trop tentant. Ils ont confié la « planche à billet » à des banques centrales indépendantes, au motif « qu’on ne laisse pas la crème à la garde du chat ».

Mais peut-être les économistes font-ils partie du complot…

L’auteur de la vidéo, Paul Grignon, est un artiste et vidéaste canadien. Il est aussi le co-réalisateur de « Chemtrails – Mystery Lines in the Sky », un film qui, lui, tente de démontrer que les traces d’avions dans le ciel seraient en fait des produits chimiques répandus dans le cadre de programmes gouvernementaux ultra secrets destinés à contrecarrer le réchauffement climatique.

Voir aussi l’intéressante émission (malgré son étrange hésitation à en reconnaitre l’évident caractère antisémite) que lui a consacré Arrêt sur images.

Advertisements

13 commentaires pour Crise financière: Une vidéo canadienne relance les Protocoles sur l’Internet (Protocols for dummies: « Money as debt » video repackages good old tsarist fake)

  1. Sin Good dit :

    Bonjour,

    j’ai visionné cette vidéo en entier il y a quelque temps, j’ai d’abord été assez emballé (grosso modo pendant la première demi-heure si je me rappelle bien), au point de la faire suivre à plusieurs personnes de mon entourage. En effet elle semble (je n’ai pas tout contrôlé) assez bien expliquer le système bancaire. Mais ensuite…. Une horreur absolue, spécialement quand sans le nommer la vidéo devient très manipulatrice en parlant des taux d’intérêt (ne tenant pas compte de nombreux éléments, dont entre autres celui de la création de richesses). Cela ressemble bien fort à de la propagande pour de la finance halal… Bref un bel exemple de propagande insidieuse. Comme vous le démontrez fort bien et dont l’antisémitisme en arrière plan est tout à fait répugnant.

    S.G.

    J'aime

    • frank dit :

      lol la technique c’est de traiter les gens de negationnistes,complotistes , antisémites. on a deja entendu la chanson ! peu de gens savent que c’est sous pompidou en 1970 Les conséquences de la présidence pompidou :
      Depuis 1973 la France s’est interdite de créer la monnaie dont elle a besoin pour combler ses propres déficits, que ce soit en fonctionnement (salaires et retraites des fonctionnaires, loyers, etc.) ou en investissements pour son développement (écoles, routes, ponts, aéroports, ports, hopitaux, bibliothèques, etc..) mais s’est obligée à emprunter sur les marchés monétaire en émettant des obligations (bons du Trésor) sur lequel évidemment elle doit payer un intérêt à ceux qui souscrivent (40% du montant par des résidents, 60% par des non-résidents), ce qui a pour conséquence, comme nous l’avons vu plus haut, qu’au fil des années la dette s’alourdit d’un montant sensiblement égal au « déficit », qu’il faut couvrir par l’emprunt, c’est-à-dire par l’émission d’obligations nouvelles auprès du public et surtout des investisseurs institutionnels (assurances, banques, etc).
      L’impot sur revenu rapporte 50 milliards euros environ, et ca ne sert qu’a rembourser l interet de la dette francais = 50 milliards! en clair vos sueurs au travail servent les rentiers! c’est une triste realité Basta!

      J'aime

  2. jcdurbant dit :

    Je ne fais en fait que reprendre l’excellente analyse de Rue 89 mais la chose saute aux yeux dès qu’on voit les images, notamment celle de la pieuvre étendant ses sinistres tentacules sur la planète entière…

    J'aime

  3. -YMS- dit :

    Comme la Russie le Canada est un pays très froid ou l’on a conservé facilement les déchets de notre civilisation judéo chrétienne et le réchauffement climatique nous rappelle leur mauvaise odeur…

    J'aime

  4. jcdurbant dit :

    Mais aussi apparemment le meilleur comme votre magistral sens de la formule le démontre à nouveau!

    Plus sérieusement, je suppose que le Canadien et Québécois que vous êtes faites référence à tout le mouvement du Crédit social issu (comme aujourd’hui!) de la crise majeure des années 30, qui parti des idées d’un ingénieur écossais semble avoir trouvé, de l’Alberta au Québec en passant par la Colombie britannique, un climat particulièrement favorable au Canada.

    Mais aussi à tout le discours actuel antilibéral et antiproductiviste du type décroissance/développement durable qu’on retrouve dans le JAK suédois mais aussi (surprise)… dans la finance islamique (la fameuse « finance hallal » évoquée très justement par SG) récemment encensée à Strasbourg!

    Mais ce qui m’étonne le plus, c’est cet étrange refus (la peur, pour les plus conscients, de donner l’impression de céder à la prétendue hystérie de l’anti-antisémitisme?) de reconnaitre, derrière tout ça (tout le discours sur la “brillante pédagogie”), l’évident recyclage des Protocoles qui secrètement en fait justement toute la force.

    Et surtout venant d’un type qui a collaboré avec le Meyssan canadien à une vidéo dénonçant les trainées des avions comme des “produits toxiques lâchés par les pouvoirs politiques pour enrayer le réchauffement de la planète” …

    J'aime

  5. Alibaba dit :

    Donc l’argent-dette c’est bon?

    Le taux de réserve bancaire est d’environ 5% en passant.

    Et quel est le lien avec Les protocoles des cons copiés sur Maurice Joly, pour parler contre NapoléonIII, Dialogue aux Enfers entre Machiavel et Montesquieu; sans aucune mention des Juifs?

    J'aime

  6. David C. dit :

    L’enjeux du Nouveau Breton woods est sur la table!

    L’économiste Jean-Luc Gréau dans un interview donner au Nouvel Obs du 30 octobre, dénonce le Faux Nouveau Bretton Woods de la City.

    « N. O. – Que peut-on attendre d’un nouveau Bretton Woods ? Quels rôles peuvent jouer les pays émergents ?
    J.-L. Gréau. – De deux choses l’une. Ou bien le nouveau Bretton Woods s’inscrit dans la lignée du précédent, qui tendait à stabiliser le monde du point de vue économique, monétaire et financier pour favoriser la prospérité, l’emploi et le progrès matériel, intellectuel et moral des populations. Ou bien il procède d’une tentative de soumettre, plus encore que ce n’était le cas au moment où la crise a surgi, les entreprises et les populations aux exigences maintenues des opérateurs financiers préalablement sauvés par les Etats. Les pays émergents ont un rôle à jouer dans la mesure où ils favoriseront la naissance de ce monde multipolaire, plus équilibré et plus stable, dont nous avons besoin. »

    Face à la situation historique et révolutionnaire que nous sommes entrain de vivre, il ne faut pas céder à la tentation de certains agitateurs qui pensent que du chaos naitra une plus belle société. Du Chaos sortira qu’une autre loi de la jungle ou le plus faible sera toujours le perdant.

    Nous devons aussi dire non au faux nouveau bretton woods proposé par Gordon Brouwn et ses amis, qui essayent d’imposer brutalement un contrôle totale sur l’économie par la haute finance international de la City et Wall street.

    Nous devons au contraire nous mobiliser autour de la mise en faillite du système actuel.

    Pour aiguiser vos convictions politiques et économique afin de rentrer dans la bataille, je vous propose la lecture du dernier tract de solidarité et Progrès, L’indispensable rupture avec l’empire financier, par Jacques Cheminade : http://solidariteetprogres.org/IMG/pdf/TRACT_2008_11_03_NBW_1_.pdf

    « L’avantage des crises est qu’elles changent les règles du jeu. Il dépend de nous que ce ne soit pas pour le pire, mais pour le meilleur. »

    La France doit peser sur le G20, et nous, citoyens, devons tout faire pour influencer nos élites.

    La révolution passera par une réforme profonde du système monétaire et financier international, et non par de vaines révoltes violentes.

    David C.
    david.cabas.over-blog.fr
    leretourdusillon@gmail.com

    J'aime

  7. Alibaba dit :

    Voici la solution:
    creditsocial.blogspot

    J'aime

  8. Thierry dit :

    Un état qui a une dette qui augmente sans cesse n’emprunte pas, c’est lui qui prête…(??) Dénoncer le fonctionnement de la création d’un argent fictif par les banques, c’est être antisémite (??) Et bien, on peut dire que c’est intelligent comme analyse…

    J'aime

  9. Zip dit :

    Autant on peut redire pas mal de choses sur les lacunes de la seconde partie du documentaire de Paul Grignon (évidentes après trois minutes de recherches), autant lui reprocher des propos antisémites est d’une absurdité sans borne (et je pèse mes mots). Dans le reportage même il est rappelé que l’usure est condamné par toutes les religions (judéo-chrétienne comprises). Par là même, la morale du banquier est condamnable en tant que telle et non en tant que principe religieux. De plus, comment faire un documentaire sur le système bancaire sans parler de l’illustre famille des Rotschild ? Ils étaient juifs et alors? Ils étaient banquiers avant tout.
    Je suis sidéré par cette chasse aux sorcières débile. Je ne comprends pas comment on peut se gausser à démolir le travail de quelqu’un en invoquant la loi Godwin (http://fr.wikipedia.org/wiki/Loi_de_Godwin). L’analyse de Rue89 est d’ailleurs d’une nullité effarante en s’appuyant exclusivement sur la haine nazie. Quoi de plus facile pour fédérer les lecteurs. Ce mec a baclé son papier, c’est tout.
    Personnellement, je ne pense pas qu’il y’ait de conspirations (je n’étalerai pas d’arguments pour faire court, disons juste que c ma position), mais je pense encore moins que ce reportage est destiné a nous faire haïr les juifs.

    PS: Et pendant ce temps là, dans vos commentaires, David Cabas fait ouvertement de la propagande ouverte pour l’extrême droite sectaire et scientiste américaine (mené par Lyndon Larouche) et représentée en france par Jacques Cheminade et son parti politique Solidarité et Progrès. NE VOUS LAISSEZ PAS INFLUENCEZ PAR CES GENS !!!

    J'aime

    • David C. dit :

      Merci Zip pour ta contribution au débat d’idée ! et vive la démocratie! J’imagine que les citoyens qui lirons ces commentaires seront assez libre pour se faire une idée de notre bataille politique contre les intérêt financier international. La calomnie politique est une vieille arme politique!!!!

      David C.
      david.cabas.over-blog.fr

      J'aime

  10. Ms.Platonium dit :

    Forcément il y en a toujours un qui vient polluer le net avec les idées larouchistes. La théorie de Larouche est nulle! je suis contente de voir que quelqu’un écrit aussi sur ce film que j’ai moi même vu et qui m’a mis à l’aise par rapport à la décroissance (aucun rapport avec l’argent… )
    Maintenant que je suis sortie de cette mentalité larouchiste, je me rend compte de ce qu’est la manipulation conspirationniste! oui mettre en détail tel citation de tel politique « mort assissiné » (sous entendu, il a été assassiné pour cette phrase là… (?)

    Je laisse mon blog sur le genre de personne qui s’amuse à faire ce genre de truc et qui est bien anti-sémite aussi (même s’il fait genre « nonon le suis pas, regardez, suis avec des juifs »)

    http://lesdonquichottes.skynetblogs.be/

    MS. platonium

    J'aime

  11. […] C’est un peu long, mais après l’avoir visionné, on se sent vraiment intelligent. Essayez… Nicolas Cori (blog […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :