Election américaine: Désolé, votre requête ne correspond à aucun document (What Obama’s ACORN connections?)

Obama Soros
Je suis moi-même issu des mouvements de militants de base. C’est ce que j’ai fait pendant trois et demi avant mes études de droit. C’est la raison pour laquelle je me suis installé à Chicago, pour militer. C’est donc quelque chose que je connais personnellement, le travail que vous faites, son importance. J’ai travaillé aux côtés d’ACORN sur des questions qui vous tiennent à cœur ma carrière entière. Même avant de devenir élu, quand je me suis occupé de la campagne d’inscription électorale Project Vote en Illinois, ACORN était aussi en plein dedans, et nous apprécions votre travail. Barack Obama (novembre 2007)
Barack Obama n’a jamais milité avec ACORN. Site de la campagne Obama (octobre 2008)
Désolé, votre requête initiale ne correspond à aucun document. Le Figaro
Aucun élément publié « depuis un mois » avec le(s) mot(s) ou expression(s) « ACORN » dans « tout l’élément » et classé par « pertinence ». Le Monde
Comme avec le Rev. Jeremy Wright et William Ayers, M. Obama était heureux de s’associer à l’association Acorn quand ça pouvait lui servir. Mais maintenant qu’il est sur le point d’être élu à la présidence, il renie tous liens avec eux. The WSJ

A l’heure où après leur OPA hostile réussie sur le Parti démocrate la bande des milliardaires de Soros sont, avec leur homme de paille Barack Obama, sur le point de réussir le hold up du siècle sur la Maison blanche …

Inscription record de nouveaux électeurs (1,3 million dans 21 Etats), milliers de faux formulaires (personnes décédées, fausses adresses, même écriture sur de nombreux formulaires, noms fantaisistes de vedettes ou de personnages de Walt Disney!), électeurs inscrits jusqu’à 72 fois dans des localités différentes, utilisation de fausses cartes électorales, utilisation de la main d’œuvre presque gratuite de prisonniers, démission de son président en juin dernier suite à la découverte de détournements de fonds de son frère …

Retour sur une association américaine de gauche spécialisée dans l’inscription électorale des plus démunis aux méthodes apparemment peu regardantes et aux liens avérés avec le candidat démocrate lui-même ex-militant associatif… qui pourtant intéresse bien peu nos quotidiens de révérence.

Au point qu’on est obligé, pour retrouver des informations non purement hagiographiques en français à son sujet, de faire les fonds de tiroirs de sites plus ou moins respectables comme ceux de Larouche ou Cheminade …

ACORN, Soros et les méthodes troubles des militants d’Obama
Solidarités et progrès
14 octobre 2008

14 octobre 2008 (LPAC) — L’Association of Community Organizations for Reform Now (ACORN), qui a officiellement soutenu Barack Obama comme candidat présidentiel en février dernier, se présente comme la plus grande organisation d’aide aux familles à faibles revenus aux Etats-Unis.

En réalité, son action s’insère dans le réseau mis sur pied par le méga spéculateur George Soros et sa Democracy Alliance, un « club des milliardaires » incluant la Fondation Tides et le Syndicat international des employés de services dont le but c’est d’opérer une « OPA hostile sur le Parti démocrate ». C’est aussi la raison pour laquelle Soros s’est pleinement mobilisé contre la campagne de Hillary Clinton pendant les primaires.

Si l’on peut se réjouir que ACORN mène des campagnes visant à inscrire des Américains de condition modeste sur les listes électorales, un certain nombre d’irrégularités jètent le discrédit sur cette démarche.

En 2008, son Project Vote a fait inscrire, avant la date buttoir du 6 octobre, un nombre record de nouveaux électeurs : 1,3 million vivant dans 21 Etats. Cependant, les méthodes employées par ACORN pour y arriver ont fini par provoquer des enquêtes dans plusieurs d’Etats.

Quelques exemples :

· Dans le comté de Lake, dans l’Indiana, 5000 formulaires ont été déposés à la dernière minute, dont près de la moitié se sont révélés faux, selon CNN. Les irrégularités les plus courantes sont l’inscription de personnes décédées, de fausses adresses et la même écriture sur de nombreux formulaires. Le Parti républicain a saisi la justice.

· A Las Vegas, des enquêteurs ont fait une descente dans les bureaux de ACORN. Selon le Las Vegas Sun du 9 octobre, les autorités pénitentiaires du Nevada ont appris en juillet que l’une des prisons de l’Etat avait fait travailler des prisonniers pour une entreprise qui a fait à cette main d’œuvre presque gratuite pour inscrire des nouveaux électeurs.

· Dans l’Ohio, des électeurs convoqués par la Commission électorale du comté Cuyahoga (dont la ville de Cleveland) ont avoué que les militants d’ACORN les avaient inscrits jusqu’à 72 fois dans des localités différentes ! (New York Post).

· Selon un communiqué d’Associated Press, les autorités du Missouri contestent la validité de centaines de formulaires, soumis par l’Association, et le FBI envisage d’ouvrir des enquêtes. En avril dernier, huit militants ont plaidé coupable pour utilisation de fausses cartes électorales en 2006.

Selon certaines sources, le procureur Patrick Fitzgerald, en charge du dossier Tony Rezko qui risque d’éclabousser Barack Obama, s’intéresserait lui aussi à ACORN.

Et pour couronner le tout, celle-ci a été éclaboussée en juin 2008 par un autre scandale, celui de la démission de son président Wade Rathke, lorsque l’on découvrit qu’en 1999 et 2000 son frère Dale Rothke avait puisé pour son propre compte quelques 950000 dollars dans la caisse de l’association. Ce détournement de fonds a été étouffé pendant huit ans, sous l’œil bienveillant des bailleurs de fonds milliardaires de ce mouvement qui se proclame « l’organisation des pauvres ». Lorsque l’affaire éclata, un certain Drummond Pike se proposa de retourner l’argent volé. Rien de bien étonnant puisque Pike est justement le trésorier de Democracy Alliance, le groupe financé par des milliardaires, dont George Soros, pour contrôler le Parti démocrate.

Voir aussi:

Obama and Acorn
Community organizers, phony voters, and your tax dollars.
The WSJ
October 14, 2008

At the recent Emmy Awards, historian Laura Linney averred that America’s Founders had been « community organizers » — like Barack Obama. Too bad they aren’t like that any more. Mr. Obama’s kind of organizers work at Acorn, the militant advocacy group that is turning up in reports about voter fraud across the country.

Acorn — the Association of Community Organizations for Reform Now — has been around since 1970 and boasts 350,000 members. We’ve written about them for years, but Acorn is now getting more attention as John McCain’s campaign makes an issue of the fraud reports and Acorn’s ties to Mr. Obama. It’s about time someone exposed this shady outfit that uses government dollars to lobby for larger government.

Acorn uses various affiliated groups to agitate for « a living wage, » for « affordable housing, » for « tax justice » and union and environmental goals, as well as against school choice and welfare reform. It was a major contributor to the subprime meltdown by pushing lenders to make home loans on easy terms, conducting « strikes » against banks so they’d lower credit standards.

But the organization’s real genius is getting American taxpayers to foot the bill. According to a 2006 report from the Employment Policies Institute (EPI), Acorn has been on the federal take since 1977. For instance, Acorn’s American Institute for Social Justice claimed $240,000 in tax money between fiscal years 2002 and 2003. Its American Environmental Justice Project received 100% of its revenue from government grants in the same years. EPI estimates the Acorn Housing Corporation alone received some $16 million in federal dollars from 1997-2007. Only recently, Democrats tried and failed to stuff an « affordable housing » provision into the $700 billion bank rescue package that would have let politicians give even more to Acorn.

All this money gives Acorn the ability to pursue its other great hobby: electing liberals. Acorn is spending $16 million this year to register new Democrats and is already boasting it has put 1.3 million new voters on the rolls. The big question is how many of these registrations are real.

The Michigan Secretary of State told the press in September that Acorn had submitted « a sizeable number of duplicate and fraudulent applications. » Earlier this month, Nevada’s Democratic Secretary of State Ross Miller requested a raid on Acorn’s offices, following complaints of false names and fictional addresses (including the starting lineup of the Dallas Cowboys). Nevada’s Clark County Registrar of Voters Larry Lomax said he saw rampant fraud in 2,000 to 3,000 applications Acorn submitted weekly.

Officials in Ohio are investigating voter fraud connected with Acorn, and Florida’s Seminole County is withholding Acorn registrations that appear fraudulent. New Mexico, North Carolina and Missouri are looking into hundreds of dubious Acorn registrations. Wisconsin is investigating Acorn employees for, according to an election official, « making people up or registering people that were still in prison. »

Then there’s Lake County, Indiana, which has already found more than 2,100 bogus applications among the 5,000 Acorn dumped right before the deadline. « All the signatures looked exactly the same, » said Ruthann Hoagland, of the county election board. Bridgeport, Connecticut estimates about 20% of Acorn’s registrations were faulty. As of July, the city of Houston had rejected or put on hold about 40% of the 27,000 registration cards submitted by Acorn.

That’s just this year. In 2004, four Acorn employees were indicted in Ohio for submitting false voter registrations. In 2005, two Colorado Acorn workers were found to have submitted false registrations. Four Acorn Missouri employees were indicted in 2006; five were found guilty in Washington state in 2007 for filling out registration forms with names from a phone book.

Which brings us to Mr. Obama, who got his start as a Chicago « community organizer » at Acorn’s side. In 1992 he led voter registration efforts as the director of Project Vote, which included Acorn. This past November, he lauded Acorn’s leaders for being « smack dab in the middle » of that effort. Mr. Obama also served as a lawyer for Acorn in 1995, in a case against Illinois to increase access to the polls.

During his tenure on the board of Chicago’s Woods Fund, that body funneled more than $200,000 to Acorn. More recently, the Obama campaign paid $832,000 to an Acorn affiliate. The campaign initially told the Federal Election Commission this money was for « staging, sound, lighting. » It later admitted the cash was to get out the vote.

The Obama campaign is now distancing itself from Acorn, claiming Mr. Obama never organized with it and has nothing to do with illegal voter registration. Yet it’s disingenuous to channel cash into an operation with a history of fraud and then claim you’re shocked to discover reports of fraud. As with Rev. Jeremiah Wright and William Ayers, Mr. Obama was happy to associate with Acorn when it suited his purposes. But now that he’s on the brink of the Presidency, he wants to disavow his ties.

The Justice Department needs to treat these fraud reports as something larger than a few local violators. The question is whether Acorn is systematically subverting U.S. election law — on the taxpayer’s dime.

One Response to Election américaine: Désolé, votre requête ne correspond à aucun document (What Obama’s ACORN connections?)

  1. bwin dit :

    Intéressant ce décalage grandissant entre les perspectives obamiennes du début 2009 et les constatations (provisoires) de fin d’année.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :