Pékin 20008: Attention, des prouesses peuvent en cacher bien d’autres

Paper tigerSi l’organisation des JO était un sport, je suis sûr que vous seriez d’accord avec moi pour qu’on attribue à la Chine la médaille d’or. Nicolas Sarkozy
Ce n’est pas à la Chine de fixer mon agenda. Nicolas Sarkozy
Le président de la République comprend les raisons qui conduisent le dalaï lama, compte tenu des circonstances présentes, à ne pas solliciter un entretien durant son séjour au mois d’août en France. Communiqué de l’Elysée
C’est le plus grave échec de la diplomatie de Sarkozy depuis son élection, qu’il ne doit qu’à sa propre maladresse. Depuis le début de cette affaire, Nicolas Sarkozy a multiplié les incohérences et les gestes contradictoires, créant lui-même le piège qui finit de se refermer sur lui. (…) Nicolas Sarkozy arrive vendredi à Pékin pour quelques heures à peine -vingt heures de vol aller-retour pour dix heures sur place, sans même y passer la nuit…- en position de faiblesse. Le président français s’est éliminé du jeu diplomatique entre la Chine et le reste du monde: il devra subir le rapport de force ainsi instauré pour le reste de son mandat: les Chinois ont compris que pour quelques contrats dont l’économie française a un besoin vital, ils le tiennent. Pierre Haski
Il faut penser à ceux qui se battent pour la liberté en Chine (…) Avec les Chinois, il faut être clair. (…) En ce qui concerne les droits de l’Homme, les libertés, si on baisse l’échine, si on se met à genoux, on n’a aucune chance. C’est comme au temps des dissidents soviétiques, cela change si un chef de gouvernement reçoit ou non les dissidents ». « Si l’Europe avait la même confiance en elle-même que les Américains en eux-mêmes, on serait capable de faire plus pour les droits de l’Homme. Daniel Cohn-Bendit
Délégations étrangères sur écoutes via un mobile fourni par les autorités, centaines de vrais-faux journalistes équipés de caméras et de micros directionnels, rues transformées en plateaux de tournage de la police, manifestants réduits à se rencontrer dans des chambres d’hôtel, non-délivrance de visas et refoulements à l’aéroport de Hong kong, athlètes arrivés avec des masques anti-pollution …

A l’heure où nos propres médias et le tigre de papier qui nous sert actuellement de président ont déjà largement commencé à nous bassiner avec les prétendues prouesses des Jeux de la honte …

Petit rappel, via le site de Reporters sans frontières, sur les autres prouesses des massacreurs de Tienanmen.

Notamment les quelque 80 dissidents chinois emprisonnés et les millions d’autres sous haute surveillance, les radios brouillées, les milliers de sites fermés, le flicage du Net …

Les chiffres clés de la censure en Chine
31.07.2008
Reporters sans frontières

50 cyberdissidents et 29 journalistes sont actuellement emprisonnés

Depuis le 1er janvier 2008, 26 journalistes, blogueurs et cyberdissidents chinois ont été arrêtés ou condamnés à des peines de prison.

180 correspondants de la presse étrangère ont été arrêtés ou harcelés en 2007

Plus de 80 journalistes étrangers ont été physiquement refoulés du Tibet depuis mars 2008

Depuis mai 2008, plus de 20 journalistes chinois et étrangers ont été empêchés de travailler dans la zone du tremblement de terre du Sichuan.

Le défenseur des droits de l’homme et blogueur Hu Jia a été condamné à 3 ans et demi de prison pour 3 articles et 2 interviews.

Près de 40 000 policiers du Net surveillent les publications de 253 millions d’internautes

Plus de 2 700 sites ont été fermés depuis début 2007 Il existe près de 20 millions de blogs sur la Toile chinoise

67 % des correspondants étrangers interrogés par le FCCC estiment que la Chine n’a pas respecté sa promesse faite en 2001 d’accorder aux médias étrangers toute liberté de reportage.

Voir aussi:

Couvrir la situation des droits de l’homme pendant les JO de Pékin: quelques conseils aux journalistes étrangers

A moins de deux semaines de l’ouverture des Jeux olympiques de Pékin, la question des droits de l’homme n’a jamais été autant d’actualité en Chine. La politique du « tout-sécuritaire » et la répression engagée par les autorités à l’encontre des militants des droits de l’homme sont des sujets aussi importants que les épreuves sportives elles-mêmes.

Les autorités nient cette répression alors même qu’une dizaine de militants chinois ont d’ores et déjà été emprisonnés pour avoir livré leur point de vue critique sur l’organisation des JO de Pékin. Il est primordial que le sort de ces « prisonniers olympiques », notamment Hu Jia, ne doit pas être oublié pendant la compétition.

Reporters sans frontières invite les milliers de journalistes étrangers qui vont se rendre à Pékin et dans le reste de la Chine pour couvrir les Jeux olympiques à s’intéresser à la liberté d’expression. Mais cette tâche n’est pas aisée.

Les autorités ont promulgué en janvier 2007 de nouvelles règles pour la presse internationale qui garantissent normalement la liberté de mouvement et d’interview. Or, ces droits ont été violés à de multiples reprises, notamment au Tibet et au Sichuan.

Reporters sans frontières adresse quelques conseils pratiques aux journalistes étrangers pour les aider à couvrir la situation des droits de l’homme en Chine.

1. Equiper son ordinateur avec des programmes qui permettent de contourner les firewalls et d’assurer la protection de ses communications. Avant de partir en Chine, il est recommandé d’installer Tor (www.torproject.org/index.html.en), Psiphon (http://psiphon.civisec.org/) ou Proxify (https://proxify.com/). Il faut installer la version internationale de Skype et non pas celle disponible en Chine qui n’est pas sécurisée. Il est également recommandé d’utiliser l’encryptage des emails avec PGP : http://www.pgpi.org.

Vous pouvez également contourner la censure en téléchargeant un logiciel VPN (Very Private Network) qui vous permet d’accéder à vos emails et d’avoir une connexion plus rapide. Certains sont gratuits http://www.anchorfree.com/downloads/hotspot-shield, d’autres payants http://witopia.net. Plus de détails sur l’utilisation du VPN : http://www.lostlaowai.com/commentary/blog/2008/07/31/vpn-chinese-internet-censorship/

Pour plus d’informations, consulter le Guide des blogueurs et des cyberdissidents de Reporters sans frontières : http://www.rsf.org/article.php3 ?id_article=26182

2. Protéger son ordinateur des virus Trojan et installer des codes d’accès. Ne pas laisser ses équipements et contacts professionnels accessibles dans une chambre d’hôtel.

3. Organiser ses appels téléphoniques et ses envois d’emails en ayant à l’esprit qu’il n’existe aucune assurance de confidentialité. Utiliser plusieurs cartes SIM chinoises ou internationales, notamment pour contacter les personnes « sensibles ».

4. Collecter avant le départ des contacts de militants des droits de l’homme, de familles de prisonniers d’opinion et d’avocats chinois. Reporters sans frontières tient à la disposition des journalistes des listes de personnes susceptibles de répondre aux questions de la presse étrangère.

5. Ne pas utiliser les services des entreprises chinoises qui proposent des traducteurs ou des guides. Ces compagnies sont liées aux autorités et leurs employés risqueraient de vous empêcher d’enquêter sur des sujets sensibles ou de mettre en danger les sources d’informations. Préférer travailler avec des traducteurs ou des journalistes chinois indépendants ou des journalistes étrangers parlant chinois.

6. Sortir en reportage avec la traduction en chinois des régulations en vigueur pour les journalistes étrangers, le contact de son ambassade, des photocopies de ses documents d’identité et de vos accréditations et les numéros du BOCOG et du ministère des Affaires étrangères.

7. Consulter les sources indépendantes d’information sur la Chine en chinois : BBC en chinois (http://news.bbc.co.uk/chinese), RFA en chinois (www.rfa.org/mandarin) ou Boxun (www.boxun.com).

8. Rapporter auprès de son ambassade, du Club des correspondants étrangers en Chine (www.fccchina.org) et de Reporters sans frontières, mais aussi auprès du BOCOG et du CIO, toute atteinte à sa liberté de mouvement et d’interview. Utiliser les services de la hotline juridique mise en place par l’avocat chinois Li Baiguang (139 108 02 896 ou olympic@lawyer.com) en cas de conflit avec les autorités.

9. Lire le Guide pour les journalistes étrangers élaboré par le Club des correspondants étrangers en Chine (document attaché).

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :