Election américaine: MLK était républicain et le KKK démocrate! (Looking back at the strange half century gap in the Democrats’ own history)

MLK was a republicanPourquoi les Démocrates feraient-ils l’impasse sur leur propre histoire entre 1848 et 1900 ? Peut-être parce que ce n’est pas le genre d’histoire des droits civiques dont ils veulent parler – peut-être parce que ce n’est pas le genre d’histoire de droits civiques qu’ils veulent avoir sur leur site Web. David Barton

Contre l’actuel matraquage médiatique anti-Républicain et pour un candidat venu de nulle part nouveau Martin Luther King dont les parents se seraient connus 4 ans APRÈS sa naissance …

Création de la NAACP et de l’association des HCBU (Historically Black Colleges and Universities), abolition de l’esclavage (un certain président républicain nommé… Lincoln!), application de la loi de Discrimination Positive en 1972 (Nixon) …

Fondation du KU Klux Klan, vote de codes discriminatoires et lois Jim Crow, opposition (Kennedy et Al Gore senior compris) contre le Civil Right Act en 1957, attaques contre le républicain Martin Luther King, opposition à la marche sur Washington d’un autre républicain noir A. Philip Randolph …

Intéressante remise des pendules à l’heure, du site Primo-Europe, sur les attributions respectives des deux grands partis américains par rapport au combat pour les droits civiques des noirs et notamment les remarquables talents démocrates de récupération et d’auto-attribution des succès d’autrui comme de dissimulation des détails gênants ….

Obama : halte à la récup… !
Diana Mordasini
Primo-Europe

Le propre d’un message subliminal, c’est d’être presque indécelable.

On ne saurait en dire autant du jeu auquel se livre une certaine presse américaine, toujours la même, secondée par les prétendus faiseurs d’opinions du monde médiatique français depuis la victoire de Barack Obama sur Hillary Clinton. On serait plutôt dans le gros grain, cher aux couseuses de jupes.

Or donc, la semaine dernière, ARTE mettait un couvercle sur ses sempiternels documentaires destinés aux coprophages et autres détraqués, pendant que TF1, et d’autres chaînes, jusqu’à l’italienne RAI News 24, se lançaient dans le collage.

Voici donc Martin Luther King et Obama, puis Kennedy et Obama et, pour couronner lesdits tours de passe-passe, des images du fameux « Bloody Sunday » (1) où une manifestation de noirs, voulant se rendre de Selma à Montgomery, en Alabama, avait été durement réprimée par les forces de l’ordre.

Commençons par la fin

Obama avait déclaré que ses parents s’étaient connus pendant cette marche-là. De cette rencontre idéologique entre cette mère athée et un jeune Kenyan boursier aurait éclos l’amour dont il allait être le fruit.

Aïe! Hawaïi en Alabama ? Passe encore pour quelqu’un qui croyait, il y a deux semaines, que l’Oregon était voisin du Kansas et que les Etats-Unis étaient au nombre de cinquante-sept.

Là où le bât blesse, c’est qu’il est né le 4 août 1961 à Honolulu et que l’émeute en question eut lieu exactement le 7 mars 1965. Ses parents avaient donc eu tout le temps de se rencontrer à l’université de Hawaïi, s’y marier, le mettre au monde et divorcer… en 1963 ! (2)

Second point, à l’adresse de ceux qui, à chaque fois qu’ils évoquent Martin Luther King, font semblant d’oublier, (dans la majorité des cas, ils ne le savent même pas) que ce dernier était républicain. Comme plusieurs membres éminents du NAACP, et Condoleeza Rice, et… Colin Powell, parfois dit conservateur indépendant, qui furent appelés par les républicains aux responsabilités que l’on sait. Chez les démocrates, ils n’eussent jamais cessé de jouer les utilités.

La question qui revient automatiquement dès que l’on ose affirmer que les membres noirs du parti républicain ne sont ni des traîtres, ni des « Uncle Tom », est la suivante: « Des noirs conservateurs…Mais, que veulent-ils donc conserver?  » Réponse: « La vérité historique sur la longue lutte de leurs ascendants pour l’égalité des droits et la justice. »

Fils de pasteur, Martin Luther King, avait à sa disposition la bibliothèque abondamment fournie de son père.

Ceux d’Histoire lui apprirent très vite que:

1 – Ce furent les républicains qui, pendant cent ans, portèrent le flambeau de la lutte des noirs pour l’égalité.

2 – C’est le parti républicain qui créa le NAACP, pour mettre fin aux lynchages des noirs et fit adopter, en 1860, les premiers projets de lois sur leurs droits civiques.

3 – Lesdites lois furent annulées par les démocrates, dès leur reprise en main du Congrès en 1892.

4 – Ce furent les républicains qui fondèrent l’association des HCBU (Historically Black Colleges and Universities) et ordonnèrent, en 1969, le renforcement de la discrimination positive, en faveur des noirs qui le méritaient vraiment (le contraire du Rachidadatisme !).

5 – Les républicains revinrent à la charge et luttèrent pendant soixante ans contre les démocrates, avant de parvenir à faire adopter d’autres décrets de lois sur les droits civiques de 1950 et 1960, sous l’égide du sénateur républicain Everett Dirksen de l’Illinois.

Il suffit d’ouvrir des livres comme ceux d’Eric Foner (Short History of Reconstruction) ou du révérend Wayne Perryman (Unfounded Loyalty) pour avoir une idée des talents de récupérateurs des démocrates et leur propension à s’attribuer les succès d’autrui.

6 – Ces mêmes démocrates s’employèrent constamment à maintenir les noirs en esclavage, créèrent le KU Klux Klan pour terroriser les républicains noirs et blancs, firent voter des codes discriminatoires contre les noirs ainsi que les lois dites de Jim Crow.

De 1860 à 1960, ils s’opposèrent systématiquement à toute application des droits civiques. Le moment venu, ils mèneront des attaques contre Martin Luther King et d’autres militants, à coups de tuyaux de jardinage incendiaires et chiens supermordeurs.

7 – Et Kennedy dans tout ça ? En 1957, il vota, en tant que sénateur, contre le Civil Right Act. Tout comme Al Gore senior, père de celui auquel les « papys » d’Oslo ne décernèrent le Prix Nobel de la Paix que pour enquiquiner George Bush.

8 – Devenu président, John Fitzgerald Kennedy s’opposa à la marche sur Washington, erronément dite de Martin Luther King, car elle avait été organisée par A. Philip Randolph: un autre républicain noir. John Kennedy demanda à Robert, son « Attorney General » de frère, de placer Martin Luther King sur écoutes et de le signaler au FBI comme suspecté de connivences avec des communistes.

9 – En 1964, ce furent les sénateurs démocrates Sam Erwin, Robert Byrd, ex-membre du Ku Klux Klan et Al Gore senior, encore lui, qui s’opposèrent à la « feuille de route », comme dirait George Bush, du serpent de mer des Droits civiques pour les Noirs. Aujourd’hui, il est de bon ton de rappeler que ce fut Lyndon B. Johnson qui les fit appliquer, mais dans son discours du 4 janvier 1965, il ne leur avait consacré que trente deux mots sur 4500. Les noirs républicains savent compter!

10 – De guerre lasse, les démocrates pointeront le doigt sur Richard Nixon et sa « Southern Strategy », destinée à ouvrir les yeux aux noirs du sud qui persistaient à voter pour les démocrates, comme si cela allait de soi. Pari réussi pour certains Etats, fût-ce à titre posthume, comme la Géorgie et la Louisiane. En tout cas, ce fut Nixon qui, en 1972, mit fin aux atermoiements et coupures de cheveux de nègres en quatre, et fit définitivement appliquer la loi de Discrimination Positive.

Alors, Caroline Kennedy, membre du staff de campagne de Obama, et flanquée par Al Gore : à vomir!

Ephémérides

– Une curiosité: saviez-vous que le livre de référence du Ku Klux Klan s’appelle « le Kloran », directement inspiré de Quran (sic!). Il porta même ce dernier nom jusqu’au début du vingtième siècle, quand William J. Simmons (1880-1945), personnalité de premier plan du mouvement, lui conféra sa dernière mouture, en ajoutant des insanités antisémites à celles qui s’y trouvaient déjà, afin de mieux coller à l’affaire Leo Frank, jeune et riche juif né à Brooklyn mais vivant en Géorgie.

Accusé d’avoir, le 27 avril 1915, violé, puis tué, Mary Phagan, une fillette de 13 ans, il fut jugé et condamné à mort malgré les nombreuses zones d’incertitude du dossier.

Il finira par obtenir que la peine fût commuée en perpétuité. Furieux, le KKK et d’autres racistes, parmi lesquels de grands « démocrates » comme l’éditeur et futur sénateur Thomas Edward Watson (1892-1966) et William Jennings Bryan incitèrent la population, par voie de presse (« Le Jeffersonian », s’il vous plaît!) au lynchage. Leo Frank, en chemise de nuit, fut arraché de force à sa cellule, emmené loin de la ville et pendu sous l’acclamation et les injures antisémites de dizaines d’adeptes du « Kloran » ex- Quran.

On croit rêver ! Voilà pourquoi les républicains noirs n’ont de leçons à recevoir de personne, en matière de Droits de l’Homme.

– La trêve annoncée par le Hamas: un cadeau à leur ami labouriste George Galloway, lui-même amoureux de Barry O’ Bomber, complice des époux terroristes Ayers (Weather underground, alias « Progressive for Obama »), et tous sponsors du professeur Rashid Khalidi. En un mot comme en cent, le gang organisateur du fameux show à moitié raté de Ahmadinejad à la Columbia University de New-York.

Il suffit de compter six mois, et l’élection présidentielle américaine aura livré son verdict. Dieu merci, Israël restera vigilant.

– Obama qui, en petit comité, ne parle des juifs qu’en les appelant « Kikes » (youpins) renonce aux fonds publics pour financer sa campagne? Of course! Avec tous les pétrodollars qui ne cessent de couler dans son escarcelle.

– L’un des plus beaux films anti-KKK que j’aie jamais vus s’appelait « Storm Warning » de Stuart Heisler (1951) Il était interprété par Ronald Reagan, syndicaliste républicain et qui, malgré la vox populi gauchiste de Hollywood et d’ailleurs s’avérait parfois être un excellent acteur. Il avait à ses côtés Ginger Rogers (qui savait faire autre chose que danser), Doris Day ( qui, cette fois, ne chantait pas) et l’excitant Steve Cochran, en Hank-le-salaud.

Diana Mordasini © Primo, 20 juin 2008

NDLR Primo :

1 – L’expression « Bloody Sunday » sera reprise des années plus tard pour décrire le dimanche tragique du 30 janvier 1972 où 28 personnes seront blessés par l’armée britannique en Irlande, lors d’une marche du même type. 14 personnes mourront. Le groupe U2 se fera connaître par ce tube « Sunday, bloody Sunday » en 1983. Paul Greengrass en tirera un film bouleversant en 2002.

2 – Ce genre de mensonges semble décidément une habitude dans le camp démocrate. Par pure démagogie, Hillary Clinton avait prétendu avoir reçu son prénom en hommage à Sir Edmund Hillary. Or, personne ne connaissait Edmund Hillary au moment de sa naissance, étant donné qu’il ne gravit l’Everest que cinq ans plus tard.

Voir aussi:

TENNESSEE GOP HONORS BLACK HISTORY MONTH

MEMPHIS, TN – The Republican Party’s historical contribution to ending slavery and advancing civil rights for minorities in America should not be forgotten as Tennessee and America celebrate Black History Month.

In remarks Monday at a press conference outside the National Civil Rights Museum in Memphis, Tennessee Republican Party Chairman Robin Smith, a member of the Tennessee Human Rights Commission recounted many of those historical facts.

Robin Smith
http://www.tngop.org
Feb. 11, 2007

Prepared Remarks

The Tennessee Republican Party salutes the memory of those who have sacrificed, those who lost their lives in their commitment to civil rights and those who continue to remind the citizens of our nation of the need to stand for that which is good, decent and humane in the fight for the dream of Dr. Martin Luther King, Jr.: “to be judged by the content of your character, not the color of your skin.”

History reflects a strong foundation and relationship with African Americans and the Republican Party to pursue freedom, equality and civil rights.

The founding of the Republican Party as a third political party resulted in the divide over the issue of slavery. Abraham Lincoln asked the opinions of his closest advisors and counsel and stood against the political advice of the day to steer away from the abolition of slavery.

During the years of the Civil War and Reconstruction, the Republican-led Congress added Constitutional Amendments that declared the rights of freed slaves to be citizens, own property, vote and enjoy equal treatment. Not one single Democrat supported the Constitutional Amendments declaring civil rights.

Democrats fought through hate to intimidate African Americans to abstain from their voting rights and to undo legislation passed by Republicans to prevent equal access and dignity. To circumvent the U.S. Constitution, Democrats employed poll taxes, literacy tests and gerrymandering districts, holding African Americans from exercising their right to vote.

The targets of the Ku Klux Klan, founded in Tennessee by Confederate General Nathan Bedford Forrest, the first grand wizard, were blacks pursuing their rights and white Republicans who led efforts to protect their fellow citizens’ rights. From 1882 to 1964, it is estimated that 3446 African Americans and 1297 white Americans died from lynching.

President Theodore Roosevelt received and created a furor due to the counsel he sought from Booker T. Washington and having entertained him as the first African American to dine in the White House.

Until 1935, every African American federal legislator was a Republican with the first African American Air Force and Army four-star generals appointed by Republicans.

The founding of the National Association of the Advancement of Colored People (NAACP) was founded on February 12, 1909. February 12: The shared date of Abraham Lincoln’s birth.

Republican President Dwight Eisenhower mobilized the 82nd Airborne to allow children of color to attend public school in Little Rock, Arkansas in the face of hateful resistance from the Democrat Governor.

In 1957, the Civil Rights Act was signed into law by President Eisenhower following a filibuster conducted by 18 Democrats in the U.S. Senate that lasted five days and five hours attempting to kill the legislation. The 1964 Civil Rights Act was signed by Democrat President Lyndon Johnson following KKK member and Democrat Senator Robert Byrd’s filibuster of 14 hours. Klansman Byrd, who remains a Democrat Senator today, was joined by 22 other Democrats voting against this humane legislation. Tennessee’s Democrat Senator Al Gore, Sr. joined Byrd and others in voting against the Civil Rights Act.

Dr. Martin Luther King, Jr. was memorialized by President Ronald Reagan in declaring a national holiday in his honor.

President George H.W. Bush appointed Clarence Thomas to the Supreme Court as a Justice.

President George W. Bush appointed the Colin Powell to serve as Secretary of State, the first African American to do so with Condoleeza Rice appointed to the post as the first African American woman to lead internationally.

During the last eight years, home ownership and small business ownership among African Americans has reached historical records.

This is not an exhaustive list. Yet, the history of the Party of Lincoln vividly and concretely displays the nature of the Republican Party: to believe in the people rather than the government; to share values that are good and decent and inspire individuals to pursue their God-given rights and success; and to commit to partisanship with a purpose rather than for power.

The Civil Rights Museum exists due to the hard work of many, especially Dr. Benjamin Hooks, who was just a few weeks ago awarded the U.S. Congressional Medal of Honor by President Bush.

Without question and argument, there remains the need to be vigilant and vocal for that which is right regarding the equal treatment regardless of skin color. Let February’s designation as Black History Month provide a time to revisit the historical record to celebrate the achievements and victories but acknowledge the possibility of the human heart to stray from truth to that which is politically expedient.

President Roosevelt paints the picture that bests captures the desire, priority and vision of the Tennessee Republican Party: “Above all we must stand shoulder to shoulder, not asking as to the ancestry or creed of our comrades, but only demanding that they be in very truth Americans, and that we all work together, heart, hand, and head, for the honor and the greatness of our common country.”

 

 

 

Publicités

11 Responses to Election américaine: MLK était républicain et le KKK démocrate! (Looking back at the strange half century gap in the Democrats’ own history)

  1. Pedro dit :

    avec OBAMA,l’amerique changera son visage.l’amerique sera en paix.

    Vive obama, vive l’amerique.

    J'aime

  2. […] objective des élections américaines dans un pays où l’on croit toujours qu’un parti fondé à l’origine contre l’esclavisme et dont Martin Luther King était membre est un […]

    J'aime

  3. […] démocrate de 1915 !) ou rabbins et avocats (certes une poignée) qui marcheront aux côtés de Martin Luther King  ou contribueront à la création de tant d’associations de défense des droits civiques ou […]

    J'aime

  4. […] démocrate de 1915 !) ou rabbins et avocats (certes une poignée) qui marcheront aux côtés de Martin Luther King  ou contribueront à la création de tant d’associations de défense des droits civiques ou […]

    J'aime

  5. […] Pourquoi les Démocrates feraient-ils l’impasse sur leur propre histoire entre 1848 et 1900 ? Peut-être parce que ce n’est pas le genre d’histoire des droits civiques dont ils veulent parler – peut-être parce que ce n’est pas le genre d’histoire de droits civiques qu’ils veulent avoir sur leur site Web. David Barton […]

    J'aime

  6. […] en ce 85e anniversaire du pasteur baptiste et véritable apôtre (républicain, s’il vous plait!) de la lutte pour les droits civiques américain Martin Luther King (né […]

    J'aime

  7. Edison dit :

    Remember that people trust real address workplaces more than online ventures because contact
    with the business is more real. The places that are found in this lovely area are
    there for the convenience of the customers. You don’t want
    to be inhaling dust or preparing food on dirty, contaminated surfaces.

    J'aime

  8. Tasha dit :

    Before you start calling properties and getting estimates, you may need to
    find out what you need cleaned. You can also keep containers of various colors and sizes in different rooms.
    Of course, you don’t want to be doing something every minute of the day, so take some
    time to relax too.

    J'aime

  9. If you have the tendency to horde things, you will have to
    learn let go. It is an extremely versatile product that is inexpensive and helps cut back on the
    use of expensive chemicals. Most of the companies that offer apartment cleaning services are bonded and insured so that
    if any accident were to happen they will take full responsibility for the
    replacement.

    J'aime

  10. Another must-have piece of equipment is a cell phone to enable easy response to your customers.

    It is an extremely versatile product that is inexpensive and
    helps cut back on the use of expensive chemicals. You don’t want to be inhaling dust or preparing food on dirty, contaminated surfaces.

    J'aime

  11. Apply it to a soft cloth and use it to wipe down woodwork and furniture.
    There is no limit on what you earn – Once you have made a
    good base of clients, you will see that
    you can earn as much as you want. There are a couple of
    excellent e-courses available that give a lot of really valuable
    information on how to structure your business,where
    and how to get clients, how to calculate prices, what equipment and supplies are needed etc, and in my opinion are well worth the $30 or $40 they cost.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :