Science/Religion: Le Coran contre Darwin (Islam joins the crusade against Darwin)

Harun YahyaL’Ecriture n’apprend pas comment est le ciel mais comment on va au ciel. Galilée (Lettre à la duchesse Christine de Lorraine, 1615)
L’action de ce principe est exactement comme celle du régulateur centrifuge d’un moteur à vapeur, qui vérifie et corrige toutes les irrégularités presque avant qu’elles ne soient visibles ; et de manière semblable aucune insuffisance déséquilibrée dans le règne animal ne peut jamais atteindre d’ampleur manifeste, car elle se ferait sentir à la toute première étape, en rendant l’existence difficile et l’extinction à venir presque sûre. Alfred Russel Wallace (1858)
Le darwinisme est une tautologie, il prédit la survivance des mieux adaptés… mais qui sont les mieux adaptés? Ceux qui survivent! Rémy Chauvin
Le principe de NOMA prône le respect mutuel, sans empiètement quant aux matières traitées, entre deux composantes de la sagesse dans une vie de plénitude: notre pulsion à comprendre le caractère factuel de la Nature (c’est le magistère de la Science) et notre besoin de trouver du sens à notre existence et une base morale pour notre action (c’est le magistère de la Religion). Stephen Jay Gould (Et Dieu dit : « que Darwin soit », 2000)

Plus forts que les créationnistes américains,… les anti-darwinistes islamiques!

En ce 150e anniversaire de la présentation de l’hypothèse darwinienne et à la veille du bicentenaire de la naissance de son auteur …

Qui, avec son co-découvreur Arthur Russel Wallace et un demi-siècle après Lamarck et via l’idée de hasard ou de sélection aveugle, portait non seulement le coup de grâce au fixisme, mais à tout finalisme ou sens de l’histoire …

Fournissant ainsi au monde la première explication rationnelle du fonctionnement du vivant et rendant possible les plus fructueuses découvertes, mais aussi hélas les pires dérives (lutte des classes, lutte des races) …

Retour sur l’étrange campagne dont fut l’objet notre pays l’an dernier, de la part du fondateur d’une secte islamique kurde mondialisée, un certain Adnan Oktar (alias Harun Yahya, Aaron Jean en turc) qui bombarda des centaines de proviseurs, professeurs, bibliothécaires et universitaires français d’un luxueux ouvrage illustré de 700 pages (« Atlas de la Création ») dénonçant le darwinisme comme source de tous les maux, terrorisme compris.

Mais aussi sur ces enseignants belges en formation, notamment d’origine musulmane, qui, à l’instar de certains de nos élèves français refusant les cours de biologie, se refusent à enseigner la théorie de l’évolution …

Offensive du créationnisme islamique en France
Marc Mennessier
Le Figaro
Le 15/10/2007

Depuis une semaine, la plupart des universités, lycées et collèges de France ont reçu un livre luxueux, intitulé L’Atlas de la Création, qui réfute sur 770 pages très richement illustrées le darwinisme et la théorie de l’évolution. Écrit par un certain Harun Yahya (de son vrai nom Adnan Oktar), de nationalité turque, l’ouvrage, directement expédié à plusieurs dizaines de milliers d’exemplaires depuis la Turquie et l’Allemagne, entend dénoncer « l’imposture des évolutionnistes, leurs affirmations trompeuses » et surtout « les liens occultes existant entre le darwinisme et les sanglantes idéologies telles que le fascisme et le communisme ».
Selon l’auteur, les théories de Charles Darwin (1809-1882) seraient même « la réelle source du terrorisme ». On peut lire par exemple, sous une photo représentant les attentats du 11 Septembre, cette légende stupéfiante : « Ceux qui perpétuent la terreur dans le monde sont en réalité des darwinistes. Le darwinisme est la seule philosophie qui valorise et donc encourage le conflit. »

« Bien plus insidieux »
Très vite alerté, le cabinet du ministre de l’Éducation nationale, Gilles de Robien, a discrètement demandé aux recteurs d’académie de veiller à ce que ce livre, « qui ne correspond pas au contenu des programmes établis par le ministre, ne figure pas dans les centres de documentation et d’information des établissements scolaires ».
« Il s’agit d’une nouvelle forme de créationnisme, bien plus insidieuse que celle, d’inspiration chrétienne, qui sévit en Amérique du Nord » explique au Figaro le biologiste Hervé Le Guyader, de la faculté de Jussieu à Paris, qui vient de procéder à la demande de l’Inspection générale de l’Éducation nationale à une analyse détaillée de L’Atlas de la Création.

Harun Yahya ne prétend pas, en effet, que le monde et ce qui l’habite a été créé il y a six mille ans et en sept jours, comme le dit la Genèse. L’auteur, de confession musulmane, admet au contraire que la Terre a bel et bien 4,6 milliards d’années, son âge réel. Il s’appuie d’ailleurs sur les très nombreux fossiles retrouvés depuis deux siècles dans le monde entier pour asséner que « les espèces n’ont jamais changé ».

Une série de sept ouvrages

L’auteur présente ainsi, dans le désordre le plus complet, de magnifiques photos de spécimens de poissons, de hyènes, de fourmis, d’étoiles de mer ou encore de feuilles d’arbres, vieux de plusieurs dizaines de millions d’années, qu’il compare à une photo de leur descendant actuel pour bien montrer qu’ils se ressemblent. Et que, donc, « les êtres vivants n’ont pas subi d’évolution, mais furent bien créés »…

« La méthode peut s’avérer redoutablement efficace sur un public non averti, s’inquiète Hervé Le Guyader. Car ces espèces a priori semblables sont en fait très différentes les unes des autres tant sur le plan anatomique que génomique. La plupart seraient incapables de se reproduire entre elles ! »

L’auteur, qui cite abondamment le Coran, conclut que « la création est un fait », prouve « l’existence de l’âme » et prophétise « la fin du matérialisme ». Reste à savoir qui se cache derrière Harun Yahya et surtout qui a financé l’édition et la distribution massive – et gratuite – de ce livre hors de prix ? D’autant qu’il s’agit du premier volume d’une série de sept ouvrages. Autre mystère : comment la maison d’édition s’est-elle procuré les noms des destinataires de l’ouvrage, mentionnés en toutes lettres sur les colis ?

Voir aussi:

Un ouvrage turc antidarwinien diffusé en masse auprès de l’éducation nationale
Hervé Morin
Le Monde
Le 04.02.07

Un singulier ouvrage a été diffusé ces dernières semaines à des milliers d’exemplaires. Destiné aux établissements scolaires et universitaires et aux centres de documentation pédagogique, il s’intitule Atlas de la création, volume 1. Fort de 800 pages grand format, richement illustrées, il est signé Harun Yahya.

La conclusion de ce livre, édité et imprimé en Turquie, est claire : « La création est un fait » et « l’évolution une imposture ». Pire encore, le darwinisme conduirait au terrorisme. Sous la photo des tours jumelles du World Trade Center embrasées, une légende précise ainsi que « ceux qui perpétuent la terreur dans le monde sont en réalité des darwinistes ».

La diffusion massive de cet Atlas a conduit le ministère de l’éducation nationale à faire passer un message de vigilance à l’attention des recteurs d’académie, a révélé Le Figaro, vendredi 2 février. Il leur est demandé de faire en sorte que le livre n’apparaisse pas dans les établissements de l’éducation nationale.

« Nous avons été alertés par des recteurs à qui [le message] avait été adressé de façon personnelle, confirme-t-on dans l’entourage du ministre de l’éducation nationale, Gilles de Robien. La liberté d’expression existe en France, mais, dans un contexte où l’on doit prendre garde aux phénomènes sectaires et prosélytes, l’éducation nationale est en droit de se protéger à l’égard de livres qui s’inscrivent dans une stratégie antiscientifique. »

TENEUR SCIENTIFIQUE « AFFLIGEANTE »

Une première analyse de l’ouvrage a été confiée par l’inspection générale du ministère à Hervé Le Guyader, professeur de biologie de l’évolution à l’université Paris-VI. Celui-ci juge le livre « beaucoup plus dangereux que les initiatives créationnistes précédentes, souvent d’origine anglo-saxonne. » La facture de l’ Atlas, luxueuse, peut, selon lui , « convaincre quelqu’un qui ne connaît pas sa biologie ».

Pourtant, la teneur scientifique de l’ Atlas lui semble d’une « pauvreté affligeante ». Harun Yahya admet que la Terre a bien 4,6 milliards d’années, contrairement aux créationnistes classiques. Mais il se contente de s’appuyer sur la ressemblance des fossiles avec des espèces actuelles pour affirmer qu’il n’y a pas eu évolution, mais créations successives. L’ensemble du raisonnement renvoie au Coran. « Où que nous nous tournions, la face de Dieu est là », conclut-il.

Auteur prolifique – 45 000 pages traduites en 57 langues, si l’on en croit le communiqué de presse accompagnant l’ Atlas -, M. Yahya se nomme en réalité Adnan Oktar. En 1999, il a passé neuf mois en prison pour chantage. Sa « Fondation pour la recherche scientifique » (BAV), dont l’origine des fonds reste mystérieuse, était considérée, en 2001, par le magazine Science comme « l’un des mouvements antiévolutionnistes les plus puissants hors des Etats-Unis ».

Voir enfin:

ECOLE / Offensive créationniste et exigences scientifiques
Quand Darwin dérange
Hugues Dorzee
Le Soir
Le 14 avril 2008

Des futurs professeurs refusent d’enseigner la théorie de l’évolution. Les ministres sont interpellés.

Darwin ne plaît décidément pas à tout le monde. Aujourd’hui, en Belgique, de futurs enseignants (biologistes, normaliens…) se montrent réticents à l’idée de dispenser la théorie de l’évolution. Préférant, de loin, les thèses créationnistes affirmant que la naissance de l’univers et des êtres vivants ont été « dirigés » par une entité supérieure.

Cette situation inquiète certaines directions d’écoles, ainsi que les formateurs.

Le député libéral Philippe Fontaine (MR) a récemment interpellé au Parlement les ministres francophones de l’enseignement, Christian Dupont (PS, Éducation) et Marie-Dominique Simonet (CDH, Enseignement supérieur) sur le sujet. Pour ce parlementaire, il y a clairement lieu de « combattre ces dérives ».

L’enseignement du darwinisme figure pourtant noir sur blanc dans les programmes scolaires adoptés par la commission ad hoc.

Ceux-ci s’adressent aux élèves de 6e secondaire, dans tout l’enseignement subventionné. En outre, les jeunes instituteurs ou professeurs devront se conformer aux prescrits du décret « missions ». « On ne peut pas empêcher un pédagogue d’avoir des convictions religieuses, c’est une liberté fondamentale, rappelle Laurence Perbal, aspirante au FNRS (ULB). Mais il n’a pas le droit d’aller à l’encontre des programmes officiels. »

Les ministres Dupont et Simonet se disent préoccupés par le sujet et insistent sur le rôle essentiel des inspecteurs. « Mais ceux-ci ne peuvent pas être partout et tout le temps », précise Laurence Perbal. En 2007, la ministre Arena a diffusé une circulaire mettant en garde les équipes éducatives contre le fameux « Atlas de la Création », cet ouvrage rédigé par le Turc Harun Yahya, qui sous le couvert d’une « invitation à la Vérité » réfute clairement la théorie de l’évolution. Mais, comme le souligne Christian Dupont, le corps enseignant est « parfois démuni face à cette situation ». D’où le budget débloqué par la Communauté française (138.000 euros) pour confier à trois chercheurs de l’ULB le soin de mener à bien une enquête dans une soixantaine d’écoles afin de mesurer l’ampleur du phénomène et créer, à terme, des outils pour mieux appréhender ces thèses créationnistes. D’ici là, annonce le ministre Dupont, les profs bénéficieront d’un module de formation continue portant sur « les conflits de loyauté vécus par l’élève vis-à-vis de ses pairs ou vis-à-vis de sa famille ». En effet, nombre d’élèves ayant reçu une éducation religieuse sont parfois écartelés entre leur vécu et ce qu’on leur enseigne en classe (biologie, psychologie, cours philosophiques…). Et pour les futurs enseignants ? « Nous devons être fermes, estime Jean-Christophe de Biseau, responsable de l’agrégation en biologie (ULB). Certains futurs profs de bio présentent de sérieuses lacunes en matière de théorie de l’évolution. Et puis il y a ceux qui se refusent à enseigner cette matière. C’est le cas de certains musulmans ou de stagiaires venus du Maroc. On ne peut pas transiger là-dessus : à chacun ses croyances ; mais la science, c’est autre chose. »

3 commentaires pour Science/Religion: Le Coran contre Darwin (Islam joins the crusade against Darwin)

  1. aladin dit :

    Pour ceux qui n’ont pas eu l’opportunité de lire l’Atlas de la Création » de Harun Yahia, et de pouvoir ainsi, en toute liberté de conscience se faire une idée de son contenu, loin des ripostes darwinistes dérangés de leur tranquille imposture, ils pourront combler cette lacune en consultant l’ouvrage sous le lien suivant :http://0z.fr/I0OuP

    En s’attaquant a l’évolutionnisme, Harun Yahia, a, en réalité, débusqué plusieurs lièvres à la fois, parmi lesquels :
    – évolutionnisme, darwinisme (y compris sous son aspect social), athéisme ( se cachant derrière une théorie qui donne lui donne une honorabilité scientifique, …

    Bref, ce n’est pas pour rien, que l’auteur a été persécuté, mis en prison, enfermé dans un etablissement psychiatrique et subit les plus pires calomnies. IL DERANGE VRAIMENT…

    J'aime

  2. phil dit :

    C’est plutôt toi qui es dérangé, mon pauvre Aladin.

    J'aime

  3. aladin dit :

    la persécution de Odnan Oktar fut bien réelle malheuresement

    http://psychologicalwarfaremethods.com/#3a

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :