Irak: Nouveau petit joyau de désinformation du Monde (How to lie by omission, Le Monde-style)

9/11 Saddam poster (iraq)
Although Saddam’s attitude to al Qaeda has not always been consistent, he has generally rejected suggestions of cooperation. Intelligence nonetheless indicates that … meetings have taken place between senior Iraqi representatives and senior al Qaeda operatives. Butler’s report (2002)
Reporting since (February) suggests that senior al Qaeda associate Abu Musab al-Zarqawi has established sleeper cells in Baghdad, to be activated during a U.S. occupation of the city. These cells apparently intend to attack U.S. targets using car bombs and other weapons. (It is also possible that they have received CB materials from terrorists in the KAZ), » referring to chemical and biological materials and the Kurdish Autonomous Zone. « Al Qaeda-associated terrorists continued to arrive in Baghdad in early March. Ousted President Saddam Hussein didn’t have any control over the Kurdish zone in northern Iraq. And British analysts believed there was no active cooperation between Saddam and al Qaeda. Butler’s report (2004)
In April 2007, former Director of Central Intelligence George Tenet released his memoir titled At the Center of the Storm: My Years at the CIA. In the book he reveals that in July 2001, an associate of Zarqawi had been detained and, during interrogations, linked Zarqawi with al-Qaeda operative Abu Zubaydah. Tenet also wrote in his book that Thirwat Shihata and Yussef Dardiri, « assessed by a senior al-Qa’ida detainee to be among the Egyptian Islamic Jihad’s best operational planners, » arrived in Baghdad in May 2002 and were engaged in « sending recruits to train in Zarqawi’s camps. » (…) In his book At the Center of the Storm, George Tenet writes: … by the spring and summer of 2002, more than a dozen al-Qa’ida-affiliated extremists converged on Baghdad, with apparently no harassment on the part of the Iraqi government. They found a comfortable and secure envirnonment in which they moved people and supplies to support Zarqawi’s operations in northern Iraq.  According to Tenet, while Zarqawi did find a safe haven in Iraq and did supervise camps in northeastern Iraq run by Ansar al-Islam, « the intelligence did not show any Iraqi authority, direction, or control over any of the many specific terrorist acts carried out by al-Qa’ida. » Wikipedia
Etant donné que les services de sécurité de Saddam et le réseau terroriste d’Osama Ben Laden fonctionnaient avec des objectifs semblables (au moins à court terme), un considérable chevauchement était inévitable dans la surveillance, les contacts, le financement et la formation des mêmes groupes extérieurs. D’où à la fois l’apparence et d’une certaine manière le lien « de fait » entre les deux organisations. Rapport du Pentagone (nov.  2007)
Il n’y a aucune doute qu’il y a eu des interactions entre le gouvernement irakien, les fonctionnaires irakiens et les employés d’Al Qaeda. Ils se sont produits à notre connaissance sur une période de quelque 8 à 10 ans. Al Qaeda est d’ailleurs actuellement en Irak. Donald Rumsfeld (Infinity CBS Radio, nov. 2002)
Nous savons qu’il (Saddam Hussein) a de nouveau essayé de fabriquer des armes nucléaires et nous savons qu’il entretient des relations de longue date avec des groupes terroristes, dont Al-Qaida. Mais le coût est bien moindre que si nous étions atteints, par exemple, par une arme que Saddam Hussein pourrait fournir à Al-Qaeda, le coût pour les Etats-Unis de ce qui s’est produit le 11/9 avec des milliards et des milliards de dollars et 3.000 vies. Et le coût sera beaucoup plus grand dans une future attaque si les terroristes ont accès aux types de capacités que Saddam Hussein a développées. Dick Cheney (NBC, 2003)
La raison pour laquelle je continue de dire qu’il y a un lien entre l’Irak, Saddam et Al-Qaida est parce qu’il y a un lien entre l’Irak et Al-Qaida. (…) Cette administration n’a jamais dit que les attentats du 11/9 ont été orchestrés entre Saddam et Al Qaeda. Nous avons dit qu’il y avait de nombreux contacts entre Saddam Hussein et Al Qaeda. George W. Bush (Washington Post, 2004)
Ce qui je veux porter à votre connaissance aujourd’hui est la connexion potentiellement beaucoup plus inquiétante entre l’Irak et le réseau de terroriste d’Al Qaida. Colin Powell (à l’ONU, février 2003)
Saddam Hussein soutenait des groupes terroristes et le terrorisme d’Etat était devenu un outil de routine du maintien du pouvoir, [mais] les cibles privilégiées de cette terreur d’Etat étaient les citoyens irakiens. ABC

Le diable est, dit-on, dans les détails.

Démonstration, à la veille du 5e anniversaire de la libération de l’Irak, avec ce nouveau petit joyau de désinformation dans la dépêche AFP du jour du quotidien de révérence d’hier qui n’a bien sûr jamais entendu parler de Zarqaoui, formé dès les années 90 en Afghanistan par Al Qaeda même, ou de Mougnieh ou des camps d’Ansar Al islam soutenus par Saddam dans le nord de l’Irak dès décembre 2001, soit avant même l’invasion alliée.

Et qui, s’appuyant sur le compte-rendu par ABC d’un tout récent rapport du Pentagone sur les contacts Saddam-Al Qaeda dont il se contente de traduire un ou deux extraits bien choisis, commence par évacuer, sans parler du mot « preuve », un petit mais crucial adjectif de son titre: le fameux « direct » (« il n’y avait pas de preuve de lien direct entre Saddam Hussein et Al-Qaida » devenant ainsi: « Le Pentagone avoue discrètement qu’il n’y avait pas de lien entre Saddam Hussein et Al-Qaida »).

(Plus prudent ou moins pressé, Le Figaro se limite, lui, à l’évacuation de la « preuve »: « un rapport publié mercredi par le Pentagone établit avec certitude qu’il n’y avait aucun lien direct entre le régime de Saddam Hussein et le groupe terroriste al-Qaida. »)

Se retrouvent ainsi passé à l’as (en plus des primes et prises en charge des familles des kamikazés), les passages sur l’activité (non “privilégiée” et non directement liée à Al Qaeda mais notoire) de formation, pour tout le Moyen-Orient et notamment Israël, de terroristes-suicide à la voiture piégée ou à la ceinture de dynamite.

Comme, dans la déclaration de Dick Cheney, la partie où il ne fait qu’évoquer la possibilité d’ « une arme que Saddam Hussein pourrait fournir à Al-Qaeda ou un accès aux types de capacités que Saddam Hussein a développées ».

Ou, dans la citation de Bush, la phrase où celui-ci rappelle que son administration n’a « jamais dit que les attentats du 11/9 ont été orchestrés entre Saddam et Al Qaeda » mais simplement, ce qui est largement confirmé par ailleurs (et que rappelle Rumsfeld dans une autre citation commodément passée sous silence par nos faussaires de l’AFP et du Monde), « qu’il y avait [eu] de nombreux contacts [plus ou moins indirects] entre Saddam Hussein et Al Qaeda« .

Ou cette déclaration de Powell parlant de « connexion potentiellement beaucoup plus inquiétante » entre l’Irak et Al Qaeda.

Résultat des courses: impasse totale sur le coeur même de l’argumentaire américain pour la nécessité d’une invasion, à savoir l’application du plus élémentaire des principes de précaution.

Autrement dit, qu’au-delà de soupçons non parfaitement démontrés de contacts pré-11/9 en République tchèque ou ailleurs et leur refus de faire toute la lumière sur leurs ADM, il y a eu par le passé des contacts des services irakiens avec des membres d’Al Qaeda et qu’il y a donc toutes les chances, une fois ces derniers éjectés d’Afghanistan, qu’il y en ait encore dans le futur.

D’où peut-être les compréhensibles hésitations de l’Administration Bush, qui a déjà pas mal « donné » sur la question, à faciliter la tâche à des journalistes aussi notoirement connus pour ne retenir que ce qui les arrange …

Le Pentagone avoue discrètement qu’il n’y avait pas de lien entre Saddam Hussein et Al-Qaida
Le Monde avec AFP
13.03.08

Cinq ans après le début de la guerre en Irak, une vaste étude du Pentagone, publiée dans la plus grande discrétion, confirme l’absence de lien direct entre l’ancien président irakien Saddam Hussein et le réseau Al-Qaida, que l’administration Bush avait mis en avant pour justifier l’invasion de l’Irak.

Mercredi 12 mars, le Pentagone a annulé une conférence de presse sur la question et les militaires américains ont limité la distribution de cette étude. Impossible de se la procurer sur Internet : le document est uniquement disponible sur demande avant d’être envoyé par courrier. Cette étude, basée sur l’analyse de 600 000 documents officiels irakiens et sur des milliers d’heures d’interrogatoires d’anciens collaborateurs de l’ancien président irakien, « n’a trouvé aucune connexion directe entre l’Irak de Saddam [Hussein] et Al-Qaida ». D’autres rapports, rédigés par la commission d’enquête sur le 11-Septembre ou encore par les services de l’inspecteur général du Pentagone, en 2007, étaient déjà arrivés à la même conclusion, mais aucune étude avant celle-ci ne reposait sur autant d’informations.

Selon le résumé de l’étude, disponible sur le site de la chaîne ABC, « Saddam Hussein soutenait des groupes terroristes et le terrorisme d’Etat était devenu un outil de routine du maintien du pouvoir », mais « les cibles privilégiées de cette terreur d’Etat étaient les citoyens irakiens ». Sur son site, ABC rappelle qu’en 2004, le président américain George W. Bush avait déclaré, cité par le Washington Post : « La raison pour laquelle je continue de dire qu’il y a un lien entre l’Irak, Saddam et Al-Qaida est parce qu’il y a un lien entre l’Irak et Al-Qaida. » Un an plus tôt, c’était le vice-président de l’époque, Dick Cheney, qui déclarait sur NBC : « Nous savons qu’il (Saddam Hussein) a de nouveau essayé de fabriquer des armes nucléaires et nous savons qu’il entretient des relations de longue date avec des groupes terroristes, dont Al-Qaida. »

Un commentaire pour Irak: Nouveau petit joyau de désinformation du Monde (How to lie by omission, Le Monde-style)

  1. […] et Al Qaeda. Nous avons dit qu’il y avait de nombreux contacts entre Saddam Hussein et Al Qaeda. George W. Bush (Washington Post, […]

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :