Chrétiens de Palestine: Pourquoi Jérusalem doit rester à jamais sous contrôle israélien (Why Jerusalem should forever remain under Israeli control)

israeli-flag stomping ArabsS’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi. Jésus (Jean 15 :20)
La situation est tragique mais les forces en présence au Moyen-Orient font qu’au long terme, Israël, comme autrefois les Royaumes francs, finira par disparaître. Cette région a toujours rejeté les corps étrangers. Dominique Galouzeau de Villepin (Paris, automne 2001)
J’ai une prémonition qui ne me quittera pas : ce qui adviendra d’Israël sera notre sort à tous. Si Israël devait périr, l’holocauste fondrait sur nous. Eric Hoffer
Si Israël est un occupant dans son pays, le christianisme, qui tire sa légitimité de l’histoire d’Israël, l’est aussi comme le serait tout autre État infidèle. Bat Ye’or
C’était une cité fortement convoitée par les ennemis de la foi et c’est pourquoi, par une sorte de syndrome mimétique, elle devint chère également au cœur des Musulmans. Emmanuel Sivan
Le vrai visage de l’islam se dévoile lorsqu’il est appliqué intégralement… or, l’islam ne peut croître que voilé… du moins en terre à conquérir. Elizabeth Richard
Dire que l’islamisme n’est pas l’islam, qu’il n’a rien à voir avec l’islam, est faux. Pour le musulman d’hier et d’aujourd’hui il n’y a qu’un seul Coran comme il n’y a qu’un seul prophète. L’islamiste est autant musulman que le mystique car il s’appuie sur ces deux fondements. Et dans ces deux fondements il y  a l’appel au combat. Ici-bas la guerre pour la victoire de l’islam doit êtr poursuivie tant que l’islam n’est pas entièrement victorieux. La paix n’est
envisageable que si la victoire paraît, pour le moment, impossible ou douteuse …
Anne-Marie Delcambre
En Terre sainte, les populations chrétiennes de Bethlehem, Nazareth et Jérusalem ont émigré sous la coercition après des décennies où le gouvernement palestinien s’est entendu pour extorquer la propriété des propriétaires fonciers chrétiens. L’exode (et la chute des taux de natalité) des chrétiens dans le Moyen-Orient est un phénomène bien documenté et analysé depuis le siècle dernier (…) Le Moyen-Orient est purgé d’une diversité historiquement enrichissante dont l’existence à long terme est pratiquement condamnée. Ce qui restera est une menace homogène et auto-proclamée pour le reste du monde… les pathologies et les méthodes dirigées contre des minorités non protégées seront employées ensuite contre d’autres musulmans et gouvernements. Il n’est pas exagéré de suggérer que les violences contre ces chrétiens locaux sont perçues avec raison comme l’avenir de ce qui attend le reste du monde. Daniel Henninger

Acharnement sur cafés Internet, magasins de musique et autres lieux associés avec la culture occidentale, couvent catholique mis à sac, école religieuse également vandalisée …

Et maintenant, après de nombreuses menaces de mort et un engin incendiaire lancé contre sa boutique, enlèvement puis sauvage assassinat du directeur (baptiste) de la seule librairie chrétienne de Gaza …

Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris que l’islam est bien la religion d’amour, de tolérance et de paix (RATP) que ses partisans se tuent (y compris littéralement!) à dire …

Et non la gigantesque entreprise d’épuration ethnique et de captation d’héritage des prétendues « religions du Livre » qui a commencé au VIIe siècle avec une Arabie “judenrein” et “kristianrein” dès 640 et que s’obstinent à rappeler certains esprits chagrins …

Petit retour sur la réalité, depuis la prise de pouvoir du Hamas en juin dernier, de la vie quotidienne de la petite minorité chrétienne de Gaza (3.200 pour 1,4 million de musulmans).

Ou plutôt, pour parler comme un certain Villepin et vu que leur existence n’est guère plus assurée dans le reste des territoires palestiniens (ou… du monde!), de la petite « parenthèse » de ce que, sans parler du judaïsme, quelque 2000 ans de christianisme avaient coutume d’appeler « Terre sainte » …

Assassinat d’une figure de la communauté chrétienne de la bande de Gaza
La Croix
Le 08-10-2007

Un responsable de la communauté chrétienne de la Bande de Gaza a été retrouvé
assassiné dimanche 7 octobre. Cette communauté est de plus en plus inquiète pour
sa sécurité depuis que le Hamas a pris le pouvoir dans le territoire

Rami Khader Ayyad, 32 ans, directeur de la seule librairie chrétienne de
Gaza, a été découvert mort dans une rue, dimanche 7 octobre à l’aube. Le corps
portait des traces de balles à la tête, et la victime, disparue depuis samedi
après-midi, avait été poignardée à de nombreuses reprises, selon un responsable
de l’hôpital Shifa.

La victime était proche d’un groupe chrétien, la Société palestinienne de la
Bible. Ayyad avait reçu de nombreuses menaces de mort anonymes et un engin
incendiaire avait été lancé contre sa boutique en avril.

Quelque 3.200 chrétiens vivent à Gaza, où les musulmans sont 1,4 million.
Cette petite communauté est de plus en plus inquiète depuis que le Mouvement de
la résistance islamique a pris le pouvoir en juin. Pendant les combats, un
couvent catholique a été mis à sac et une école religieuse adjacente a été
également vandalisée.

« Il est trop tôt pour parler du motif de ce crime »

Si les nouveaux maîtres de Gaza ont tout mis en oeuvre pour rassurer les
chrétiens, ces derniers craignent que les extrémistes les plus violents ne se
déchaînent après l’arrivée aux commandes du Hamas. Des attaques menées par des
groupuscules obscurs, dont un certain « Glaive de la justice », ont ces derniers
mois visé les cafés Internet, magasins de musique et autres lieux associés avec
la culture occidentale.

Vendredi 5 octobre, Rami Kahder Ayyad avait constaté qu’il était suivi par
une voiture sans plaques d’immatriculation, a expliqué Simon Azazian,
porte-parole de la Société de la Bible à Jérusalem. Enlevé après la fermeture de
son magasin samedi, il a appelé sa famille pour dire qu’il serait libéré dans la
soirée, mais son cadavre a été retrouvé le lendemain matin. Il avait deux
enfants en bas âge et son épouse était enceinte.

« Je suis terrifié et ne peux pas croire que ça s’est passé », soupirait Issa,
chrétien de 24 ans venu présenter ses condoléances à la famille.

« Il est trop tôt pour parler du motif de ce crime », a déclaré Hussam Tawil,
député palestinien représentant les chrétiens de Gaza. Quant à Ismaïl Haniyeh,
premier ministre du gouvernement Hamas de Gaza, il a fait part de sa « grande
tristesse », et rappelé les « relations fortes entre chrétiens et musulmans,
membres d’une même nation palestinienne ».

L’un des rares protestants du territoire

Dans un communiqué, la famille a également « souligné l’unité du peuple
palestinien, musulmans et chrétiens, qui luttent ensemble depuis des
décennies ».

De son côté, le custode de Terre Sainte Pierbattista Pizzaballa, interrogé
par le Service italien d’information religieuse (SIR), parle d’un climat de plus
en plus pesant pour les chrétiens de la bande de Gaza, « même si on ne peut
parler d’hostilité directe » ni de « persécution contre les chrétiens comme en
Irak ». « Les autorités sont généralement ouvertes et tolérantes, mais n’ont pas
le contrôle des mouvements et des groupes qui parfois veulent être plus
royalistes que le roi (…). Plus d’un changement de climat politique, il s’agit
de groupuscules devenus fous qui veulent trouver une crédibilité aux yeux de
certaines strates de la population musulmane ».

Et d’avertir : « Si la situation politique ne s’améliore pas, il y aura hélas
d’autres faits de ce genre, qui rendent la présence des chrétiens toujours plus
difficile en Terre Sainte ».

La plupart des chrétiens de Gaza sont orthodoxes, un petit nombre sont
catholiques. Ayyad, baptiste, était l’un des très rares protestants du
territoire. Il a été inhumé dans le cimetière orthodoxe, les baptistes n’ayant
pas leur propre lieu. Plus d’un millier de personnes, dont de nombreux
musulmans, ont assisté à ses funérailles.

La-croix.com avec AP

S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront vous aussi. Jésus (Jean 15 :20)
La situation est tragique mais les forces en présence au Moyen-Orient font qu’au long terme, Israël, comme autrefois les Royaumes francs, finira par disparaître. Cette région a toujours rejeté les corps étrangers. Dominique Galouzeau de Villepin (Paris, automne 2001)
J’ai une prémonition qui ne me quittera pas : ce qui adviendra d’Israël sera notre sort à tous. Si Israël devait périr, l’holocauste fondrait sur nous. Eric Hoffer
Si Israël est un occupant dans son pays, le christianisme, qui tire sa légitimité de l’histoire d’Israël, l’est aussi comme le serait tout autre État infidèle. Bat Ye’or
C’était une cité fortement convoitée par les ennemis de la foi et c’est pourquoi, par une sorte de syndrome mimétique, elle devint chère également au cœur des Musulmans. Emmanuel Sivan
Le vrai visage de l’islam se dévoile lorsqu’il est appliqué intégralement… or, l’islam ne peut croître que voilé… du moins en terre à conquérir. Elizabeth Richard
Dire que l’islamisme n’est pas l’islam, qu’il n’a rien à voir avec l’islam, est faux. Pour le musulman d’hier et d’aujourd’hui il n’y a qu’un seul Coran comme il n’y a qu’un seul prophète. L’islamiste est autant musulman que le mystique car il s’appuie sur ces deux fondements. Et dans ces deux fondements il y a l’appel au combat. Ici-bas la guerre pour la victoire de l’islam doit être poursuivie tant que l’islam n’est pas entièrement victorieux. La paix n’est envisageable que si la victoire paraît, pour le moment, impossible ou douteuse … Anne-Marie Delcambre
En Terre sainte, les populations chrétiennes de Bethlehem, Nazareth et Jérusalem ont émigré sous la coercition après des décennies où le gouvernement palestinien s’est entendu pour extorquer la propriété des propriétaires fonciers chrétiens. L’exode (et la chute des taux de natalité) des chrétiens dans le Moyen-Orient est un phénomène bien documenté et analysé depuis le siècle dernier (…) Le Moyen-Orient est purgé d’une diversité historiquement enrichissante dont l’existence à long terme est pratiquement condamnée. Ce qui restera est une menace homogène et auto-proclamée pour le reste du monde… les pathologies et les méthodes dirigées contre des minorités non protégées seront employées ensuite contre d’autres musulmans et gouvernements. Il n’est pas exagéré de suggérer que les violences contre ces chrétiens locaux sont perçues avec raison comme l’avenir de ce qui attend le reste du monde. Daniel Henninger

Acharnement sur cafés Internet, magasins de musique et autres lieux associés avec la culture occidentale, couvent catholique mis à sac, école religieuse également vandalisée …

Et maintenant, après de nombreuses menaces de mort et un engin incendiaire lancé contre sa boutique, enlèvement puis sauvage assassinat du directeur (baptiste) de la seule librairie chrétienne de Gaza …

Pour ceux qui n’auraient toujours pas compris que l’islam est bien la religion d’amour, de tolérance et de paix (RATP) que ses partisans se tuent (y compris littéralement!) à dire …

Et non la gigantesque entreprise d’épuration ethnique et de captation d’héritage des prétendues « religions du Livre » qui a commencé au VIIe siècle avec une Arabie “judenrein” et “kristianrein” dès 640 et que s’obstinent à rappeler certains esprits chagrins …

Petit retour sur la réalité, depuis la prise de pouvoir du Hamas en juin dernier, de la vie quotidienne de la petite minorité chrétienne de Gaza (3.200 pour 1,4 million de musulmans).

Ou plutôt, pour parler comme un certain Villepin et vu que leur existence n’est guère plus assurée dans le reste des territoires palestiniens (ou… du monde!), de la petite « parenthèse » de ce que, sans parler du judaïsme, quelque 2000 ans de christianisme avaient coutume d’appeler « Terre sainte » …

Assassinat d’une figure de la communauté chrétienne de la bande de Gaza
La Croix
Le 08-10-2007

Un responsable de la communauté chrétienne de la Bande de Gaza a été retrouvé assassiné dimanche 7 octobre. Cette communauté est de plus en plus inquiète pour sa sécurité depuis que le Hamas a pris le pouvoir dans le territoire

Rami Khader Ayyad, 32 ans, directeur de la seule librairie chrétienne de Gaza, a été découvert mort dans une rue, dimanche 7 octobre à l’aube. Le corps portait des traces de balles à la tête, et la victime, disparue depuis samedi après-midi, avait été poignardée à de nombreuses reprises, selon un responsable de l’hôpital Shifa.

La victime était proche d’un groupe chrétien, la Société palestinienne de la Bible. Ayyad avait reçu de nombreuses menaces de mort anonymes et un engin incendiaire avait été lancé contre sa boutique en avril.

Quelque 3.200 chrétiens vivent à Gaza, où les musulmans sont 1,4 million. Cette petite communauté est de plus en plus inquiète depuis que le Mouvement de la résistance islamique a pris le pouvoir en juin. Pendant les combats, un couvent catholique a été mis à sac et une école religieuse adjacente a été également vandalisée.

« Il est trop tôt pour parler du motif de ce crime »

Si les nouveaux maîtres de Gaza ont tout mis en oeuvre pour rassurer les chrétiens, ces derniers craignent que les extrémistes les plus violents ne se déchaînent après l’arrivée aux commandes du Hamas. Des attaques menées par des groupuscules obscurs, dont un certain « Glaive de la justice », ont ces derniers mois visé les cafés Internet, magasins de musique et autres lieux associés avec la culture occidentale.

Vendredi 5 octobre, Rami Kahder Ayyad avait constaté qu’il était suivi par une voiture sans plaques d’immatriculation, a expliqué Simon Azazian, porte-parole de la Société de la Bible à Jérusalem. Enlevé après la fermeture de son magasin samedi, il a appelé sa famille pour dire qu’il serait libéré dans la soirée, mais son cadavre a été retrouvé le lendemain matin. Il avait deux enfants en bas âge et son épouse était enceinte.

« Je suis terrifié et ne peux pas croire que ça s’est passé », soupirait Issa, chrétien de 24 ans venu présenter ses condoléances à la famille.

« Il est trop tôt pour parler du motif de ce crime », a déclaré Hussam Tawil, député palestinien représentant les chrétiens de Gaza. Quant à Ismaïl Haniyeh, premier ministre du gouvernement Hamas de Gaza, il a fait part de sa « grande tristesse », et rappelé les « relations fortes entre chrétiens et musulmans, membres d’une même nation palestinienne ».

L’un des rares protestants du territoire

Dans un communiqué, la famille a également « souligné l’unité du peuple palestinien, musulmans et chrétiens, qui luttent ensemble depuis des décennies ».

De son côté, le custode de Terre Sainte Pierbattista Pizzaballa, interrogé par le Service italien d’information religieuse (SIR), parle d’un climat de plus en plus pesant pour les chrétiens de la bande de Gaza, « même si on ne peut parler d’hostilité directe » ni de « persécution contre les chrétiens comme en Irak ». « Les autorités sont généralement ouvertes et tolérantes, mais n’ont pas le contrôle des mouvements et des groupes qui parfois veulent être plus royalistes que le roi (…). Plus d’un changement de climat politique, il s’agit de groupuscules devenus fous qui veulent trouver une crédibilité aux yeux de certaines strates de la population musulmane ».

Et d’avertir : « Si la situation politique ne s’améliore pas, il y aura hélas d’autres faits de ce genre, qui rendent la présence des chrétiens toujours plus difficile en Terre Sainte ».

La plupart des chrétiens de Gaza sont orthodoxes, un petit nombre sont catholiques. Ayyad, baptiste, était l’un des très rares protestants du territoire. Il a été inhumé dans le cimetière orthodoxe, les baptistes n’ayant pas leur propre lieu. Plus d’un millier de personnes, dont de nombreux musulmans, ont assisté à ses funérailles.

La-croix.com avec AP

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :