Big Mac/40e: Propre comme un sou neuf et pas cher (Clean as a whistle and it don’t cost much: Happy Birthday to the double-decker!)

Big Mac electricity indexTwo all-beef patties, special sauce, lettuce, cheese, pickles, onions on a sesame-seed bun. (1975 jingle),
Produit sur toute la planète, ou presque, le célèbre sandwich devrait donc être vendu pour l’équivalent de 3,22 dollars partout où il est consommé. Dans les faits, c’est loin d’être le cas, comme le constate le magazine britannique The Economist qui a créé l’indice Big Mac en 1986. Les taux de change constatés lors de la dernière enquête annuelle faisaient ressortir le Big Mac à 2,31 dollars au Japon et 1,41 dollar en Chine. Autrement dit, une sous-évaluation du yen et du yuan. Le Figaro

900 millions d’exemplaires (sans parler des autres centaines de millions des imitateurs) vendus chaque année dans le monde, étalon des monnaies, chanson, musée, film, versions « diététiques », objet de haine préféré (avec Disneyland) des antiaméricains, le Big Mac de Ray Kroc et Jim Delligatti fête ses 40 ans …

Le File Big Mac fête ses 40 ans de mondialisation
F. G. et B. J..
Le Figaro
le 24 août 2007

Neuf cents millions d’exemplaires du hamburger géant de McDonald’s sont vendus chaque année dans le monde entier.

UN MUSÉE. Il le valait bien. L’établissement a ouvert ses portes mercredi en Pennsylvanie, dans la petite ville de North Huntingdon. Un vrai musée qui retrace quarante ans d’histoire du Big Mac, le sandwich le plus célèbre de la planète. Il y avait foule pour l’inauguration. On s’est bousculé, on a joué des coudes: les cent premiers visiteurs ont gagné le droit de manger un Big Mac à l’œil par semaine pendant un an. Il y a quinze ans, à Paris, le Big Mac avait déjà sous les cimaises. Au Grand Palais, il figurait en bonne place dans l’exposition les «Objets du siècle». «J’ai conservé la réplique en résine», confie Denis Hennequin, président de McDonald’s en Europe. Le hamburger à trois étages se vend chaque année à plus de 900 millions d’exemplaires dans le monde entier: 550 millions aux États-Unis, 170 millions au Japon, 60 millions au Canada… Un succès planétaire qui en fait à la fois le pionnier et l’archétype de la mondialisation. Neuf cents millions de Big Mac, c’est deux fois moins que le Cheese. Mais en terme de chiffre d’affaires, c’est le Big Mac qui pèse le plus lourd: 2,7 milliards de dollars, soit plus de 12% des ventes.

Quarante ans donc pour conquérir le monde. En 1967, il y a déjà douze ans que Ray Kroc a lancé McDonald’s à la conquête des États-Unis, désormais quadrillé par un millier de restaurants. En 1967, il implante ses fast-foods à l’étranger, au Canada. Première étape de la conquête du monde. Pendant ce temps, Jim Delligatti, franchisé à Uniontown, au fin fond de la Pennsylvanie, mène gentiment sa petite affaire. Les recettes imposées par le cahier des charges de McDo le laissent sur sa faim et, dans l’arrière-salle de son restaurant, il concocte le futur Big Mac: deux steaks hachés, une tranche de pains entre les deux, du fromage, une sauce «spéciale», de la salade, de l’oignon et des pickles, fines tranches de gros concombre en saumure. À l’arrivée, il obtient un sandwich de 220 grammes à 45 cents qui fait un tabac. D’abord réticent, Ray Kroc se rend à l’évidence: l’imposant hamburger remporte un franc succès. Alors que les premiers McDo ouvrent leurs portes en dehors des États-Unis, le Big Mac est du voyage. À portée de la plupart des bourses, le Big Mac devient le symbole de l’American way of life. L’hebdomadaire The Economist s’en sert très sérieusement d’étalon pour mesurer et comparer le pouvoir d’achat dans pays où McDonald’s est implanté les 119 (lire ci-dessus). «A Tokyo comme à Paris, le Big Mac doit avoir le même goût, explique Denis Hennequin. C’est l’un de nos gold standards. Seule la teneur en graisse peut varier en fonction des réglementations nationales. C’est cela l’attrait de la marque. Le Big Mac est un lien universel entre les consommateurs.»

Des tranches de poulet pour les Indiens

Une entorse à cette loi. En Inde, la viande de bœuf a d’abord été remplacée par de l’agneau ou du poulet. C’est ainsi que le Big Mac est devenu le Maharaja Mac. Le Big Mac résiste même aux assauts contre la malbouffe et aux campagnes antiobésité. «C’est le prix du leadership», estime le patron de McDo en Europe. Quand le cinéaste Morgan Spurlock part à l’assaut avec son film Super Size Me, McDonald’s contre-attaque avec Don Gorske, l’homme qui a déjà avalé 19000 Big Mac sans grossir. McDonald’s a beau servir salades et légumes à croquer, son burger vedette tient bon. Pis: aux États-Unis, le Double Quarter Pounder à 740 calories, avec quatre tranches de viande, marche sur les traces de son aîné. «C’est le consommateur qui dira quel est l’avenir du Big Mac, dit Denis Hennequin. Mais comme il fait désormais partie du patrimoine…» A moins que quelque part un franchisé ne concocte le hamburger qui détrônera le Big Mac.

Voir aussi:

Boom Like That (video)
Mark Knopfler

i’m going to san bernardino
ring-a-ding-ding
milkshake mixers
that’s my thing, now
these guys bought
a heap of my stuff
and i gotta see a good thing
sure enough, now
or my name’s not kroc
that’s kroc with a ‘k’
like ‘crocodile’
but not spelled that way, now
it’s dog eat dog
rat eat rat
kroc-style
boom, like that

the folks line up
all down the street
and i’m seeing this girl
devour her meat, now
and then i get it, wham
as clear as day
my pulse begins to hammer
and i hear a voice say:
these boys have
got this down
oughtta be a one of these
in every town
these boys have
got the touch
it’s clean as a whistle
and it don’t cost much
wham, bam
you don’t wait long
shake, fries
patty, you’re gone
and how about that
friendly name?
heck, every little thing
oughtta stay the same
or my name’s not kroc
that’s kroc with a ‘k’
like ‘crocodile’
but not spelt that way, now
it’s dog eat dog
rat eat rat
kroc-style
boom, like that

you gentlemen
ought to expand
you’re going to need
a helping hand, now
so, gentlemen
well, what about me?
we’ll make a little
business history, now
or my name’s not kroc
call me ray
like ‘crocodile’
but not spelt that way, now
it’s dog eat dog
rat eat rat
kroc-style
boom, like that

well we build it up
and i buy ‘em out
but, man they made me
grind it out, now
they open up a new place
flipping meat
so i do, too
right across the street
i got the name
i need the town
they sell up in the end
and it all shuts down
sometimes you gotta
be an s.o.b.
you wanna make a dream
reality
competition?
send ‘em south
if they’re gonna drown
put a hose in their mouth
do not pass schoo ‘go’
go straight to hell
i smell that
meat hook smell
or my name’s not kroc
that’s kroc with a ‘k’
like ‘crocodile’
but not spelt that way, now
it’s dog eat dog
rat eat rat
kroc-style
boom, like that

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :