Iran: Vous avez dit terroriste? (Meet Iran’s new-style missionaries)

Hezbollah Venezuela branch

Les opérations-suicide sont le sommet de la bravoure du peuple iranien … Le chef suprême Khamenei appelle les citoyens de toutes les régions d’Iran à se joindre volontairement aux forces qui luttent contre les ennemis de l’Islam. Les membres des saintes brigades suicidaires de la République islamique suivront une formation spéciale et partiront combattre Israël et les Américains… Ayatollah Messbah-Yazdi (annonce dans un journal iranien)
Si les Etats-Unis devaient attaquer l’Iran, le seul pays dirigé par Dieu, nous contre-attaquerions en Amérique latine et même à l’intérieur des Etats-Unis eux-mêmes. Nous avons les moyens et le savoir-faire. Nous saboterons le transport du pétrole de l’Amérique latine aux USA. Vous êtes prévenus. Commandante Teodoro (Chef de la filiale vénézuélienne du Hezbollah)

Nos frustes amis américains n’ont décidément rien compris.

Déjà, ils avaient inscrit le « parti politique aux 18 000 missiles » plus connu sous le nom de « Parti de Dieu » (Hezbollah) sur leur liste des organisations terroristes.

Le même parti que notre nouveau ministre des Affaires étrangères (qui, fondateur de DEUX associations humanitaires, en connaît un rayon en humanitaire) avait récemment invité en France.

Et voilà que l’Administration Bush remet ça avec sa toute récente annonce d’inscrire sur sa maudite liste les pauvres Gardiens de la Révolution.

Alors qu’il est de notoriété publique que ces missionaires d’un nouveau type et d’une rare polyvalence devraient au contraire être déclarés d’utilité publique mondiale et inscrits sur la liste des bienfaiteurs de l’humanité qui, comme vient de le rappeler une annonce de recrutement dans les journaux iraniens, se tuent littéralement à la tâche.

Composés en fait de dévoués fonctionnaires du croissant rouge, journalistes, techniciens de radio-télévision ou de conseillers de compagnies de construction, ils participent activement (jusqu’à téléphoner personnellement aux pauvres familles des soldats) et au péril de leurs vies à la reconstruction de l’Irak où l’un de leurs chefs a lâchement été assassiné et cinq d’entre eux sont toujours retenus otages par les impérialistes américains (excusez le pléonasme).

Travailleurs inlassables, ils ont brillamment l’an dernier aidé les résistants libanais du « Parti de Dieu » à repousser les assauts impies des massacreurs de boucliers humains sionistes.

Zélés « duat » (missionnaires), ils vont jusqu’au fin fond de la jungle convertir par milliers les pauvres Indiens du Vénézuela, harcelés jusqu’ici par les évangélistes américains.

Enfin, en Europe même, ils sont en train de former d’autres diligents missionnaires prêts eux aussi à se tuer au travail.

Iran: création de cellules dormantes de commandos suicide en Europe et dans le Golfe Persique
Iran-Resist
04.05.2007

Le 1er mai, le site Elaph.com a révélé que le régime des mollahs avait récemment envoyé des commandants en Europe et dans le Golfe Persique pour mettre en place des cellules dormantes de commandos suicide qui agiront si l’Iran se voit menacé. Une source officieuse en Iran a révélé les commandants de ces commandos suicides.

Noms des responsables pour la zone Europe | Le premier des commandants chargés des cellules dormantes est Mohammad Reza Yazdan Panah membre du commandement du Hezbollah, connu également sous le nom de Hossein Allah-Karam.

Le Hezbollah a été fondé en 1983 sur ordre de Khomeiny par un membre des Pasdaran nommé Mohtashami-pour. Le Hezbollah est la légion étrangère des Pasdaran. Contrairement aux affirmations approximatives des journalistes français, il n’y a pas un Hezbollah iranien qui serait détaché du Hezbollah libanais. Le Hezbollah est un et a un seul chef : le régime des mollahs. Le Hezbollah est géré par les Pasdaran qui eux-mêmes contrôle les services secrets du régime des mollahs et le ministère des affaires étrangères du régime. Ceci permet aux membres du Hezbollah d’avoir des passeports diplomatiques pour voyager sans encombre. Que les membres du Hezbollah soit iraniens ou autre, ils disposent tous des mêmes faveurs comme l’obtention des papiers iraniens ou des faux papiers fournis par le régime des mollahs. D’ailleurs, Mottaki, l’actuel ministre des affaires étrangères, a longtemps été responsable de ce genre de fournitures logistiques !

Allah-karam est l’actuel patron et l’un des fondateurs des Ansar-e Hezbollah (les compagnons du Hezbollah), troupes paramilitaires de choc formées pour écraser les manifestations hostiles au régime ou pour des opérations d’intimidation. Allah-Karam a été par le passé attaché militaire du Hezbollah aux Balkans, et il était basé au Zagreb. Allah-Karam sera aidé dans sa mission par le colonel des Pasdaran Sa’id Ghasmi, qui est qualifié d’idéologue et de fondateur des cellules dormantes en Europe.

Noms des responsables pour la zone du Golfe Persique | La source iranienne a ajouté que deux autres officiers des services secrets ont été désignés pour commander des cellules dormantes aux Emirats Arabes Unis et au Qatar : Bad al Emir Efrawi, officier (arabe d’origine inconnue) engagé dans les forces iraniennes de Qods. Il agit sous couvert de l’organisation du croissant rouge iranien ; et le Libanais Anis Naqash, qui a collaboré avec le terroriste Carlos pendant les années 70 et a participé en France durant les années 80 à la première tentative d’assassinat de Bakhtiar.

Selon la source, 50 individus des pays voisins de l’Iran sont actuellement formés à la base d’Imam Ali en Iran, pour mener des opérations terroristes en Irak, au Liban, et dans les états du Golfe Persique. Ces activistes sont envoyés vers les pays destinataires munis de passeports iraniens en se faisant passer pour des fonctionnaires travaillant dans l’aide humanitaire ou comme conseillers de compagnies de construction.

En outre, quelques commandants des brigades Qods agissent actuellement en Irak en tant que fonctionnaires du croissant rouge et comme employés de radio et de télévision (journalistes ou techniciens).

La source a également indiqué les noms et les endroits d’une vingtaine de bases des brigades Qods en Iran qui sont employées pour former des réseaux dormants dans les pays étrangers.

Voir aussi:

Le Hezbollah du Venezuela aux portes de l’Amérique

Iran-Resist
28.11.2006

La république islamique d’Iran, le terrorisme ainsi que le Hezbollah, qui est sa force paramilitaire extraterritoriale, ont fait l’objet d’un article dans Venezuelatoday.net, article qui mérite d’être repris et analysé ici même.

L’action se passe sur le bord vénézuélien de la péninsule de Guajira, un territoire partagé avec la Colombie, où les membres de la tribu du Wayuu traversent les frontières entre les deux pays sans se soucier des enjeux politiques. Les Wayuu étaient là avant que le Venezuela et la Colombie n’existent et ils parlent d’eux-mêmes comme d’une nation. Récemment un groupe inquiétant est apparu chez eux, comme un intrus dans leur paysage désertique : le Hezbollah.

Les fanatiques islamiques du Hezbollah ont infiltré rapidement la tribu du Wayuu. Ils ont endoctriné les membres de cette tribu pour les convertir en fanatiques musulmans chargés de disséminer le message terroriste qui a déjà engendré chaos, mort et misère au Moyen-Orient. Le Hezbollah a envahi le Venezuela et commencé ouvertement son oeuvre sur la rive vénézuélienne de la péninsule de Guajira.

Les fanatiques islamiques du Hezbollah en mission chez les Wayuu ont une stratégie « pour transformer le Venezuela » ! Leur logo est un dérivé de celui du Hezbollah qui reprend lui-même celui des gardiens de la révolution iranienne : on y voit la fameuse kalachnikov AK-47 et sur la page Web du mouvement, il est question d’imposer un régime théocratico-militaire et le royaume de Dieu au Venezuela : un mélange explosif semblable à celui existant en Iran. Et la couleur est clairement annoncée, « le bref plaisir de la vie terrestre est égoïste, l’autre vie est meilleure pour ceux qui servent Allah », ce sot les mêmes phrases qui figurent sur les tracts qui encouragent les missions suicides des enfants et adolescents de Palestine.

Est-ce que le Hezbollah vénézuélien existe réellement ou est-ce juste le produit d’internautes à l’humour macabre ? Les images disponibles suggèrent qu’il existe vraiment. Si c’est bien le cas, cette présence horrible sur le territoire vénézuélien mérite certainement une enquête immédiate et une action décisive pour supprimer un parasite aussi effrayant de ce pays. Le problème est que Chavez soutient le Hezbollah au Moyen-Orient et soutiendra probablement son œuvre criminelle au Venezuela.

La situation politique et sociale au Venezuela a atteint un point tel qu’une action d’ampleur doit être exigée des citoyens les plus civilisés de ce pays et de leurs amis pour que le pays ne tombe de façon irréversible entre les mains du gang inculte et fanatique de Chavez.

Ceux qui s’intéressent à la situation vénézuélienne peuvent facilement constater combien la société vénézuélienne se désagrège. Sur la scène intérieure, la démocratie et des droits de l’Homme ont été rudement et insolemment mis de côté, et remplacés par les abus d’un groupe de bureaucrates néanderthaliens animés par une haine sociale et raciale.

Pendant que ces bandits populistes errent dans un pays qui est devenu une version tropicale de Gotham City, Hugo Chavez voyage dans le monde à la recherche d’alliés pour créer une coalition anti-américaine. Le Président Bush a déclaré qu’il ne considérait pas Chavez comme une menace dans une interview accordée au Washington Post : « la guerre des mots de Chavez ».

C’est probablement vrai, mais Chavez n’en demeure pas moins un homme dangereux avec beaucoup d’argent. Il est comme Ahmadinejad prêt à faire n’importe quoi pour laisser son nom dans l’histoire, peu importe pourquoi et comment. Et ce scénario doit être pris en considération si l’on veut éviter de mauvaises surprises en Occident.

Aujourd’hui, Hugo Chavez est ouvertement aux cotés de l’Iran, de la Corée du Nord, de la Syrie et de Cuba, quatre états ouvertement terroristes. En créant un poste de directeur pour la zone Cuba-Venezuela, (la même chose existe uniquement pour l’Iran et la Corée du Nord), le gouvernement des États-Unis assigne finalement à l’axe Castro-Chavez la priorité qu’il mérite. C’est un acte qui a flatté et inquiété Chavez. C’est pourquoi il a décidé d’accélérer ses efforts pour créer une coalition contre les États-Unis, comme son mentor l’Iran.

La triple stratégie de Chavez

Pour atteindre son but dans cette coalition, il mène une stratégie à trois niveaux et qui a de nombreuses similitudes par la stratégie mise en ouvre par le régime de Téhéran. Tout d’abord il a acheté des armes, pour une valeur de 5 milliards de $ à la Russie, à l’Espagne et au Belarus : avions de chasse polyvalents, hélicoptères, fusils d’assaut, corvettes et vedettes, systèmes anti-aériens afin de dissuader une action militaire des Etats-Unis. Ensuite il a basé sa stratégie sur le pétrole, en menaçant l’approvisionnement américain et en bradant dans le même les actions vénézuéliennes aux Etats-Unis pour se protéger d’un gel éventuel des avoirs.

Puis toujours dans le domaine pétrolier, à l’instar de Téhéran, il a cherché à s’approcher des chinois pour remplacer sa clientèle américaine en leur faisant miroiter des productions pétrolières irréalistes selon les experts. Les chinois savent qu’il s’agit de promesses sans contenu, mais ils essaient néanmoins de se procurer le maximum de pétrole possible.

Par ailleurs, Chavez discute activement avec la république des mollahs pour faire tirer les prix du pétrole vers le haut. Mais malgré leurs efforts, pour l’instant les prix baissent ou au mieux stagnent. Et entre temps les uns comme les autres se sont engagés à fournir à prix réduit du pétrole par exemple à l’Équateur ou au Tchad. Dernier exemple en date ; les vénézuéliens et les iraniens ont démarché l’Angola pour inciter ce pays à cesser des exportations pétrolières à destination ses USA.

Ces stratégies sont, naturellement, très préjudiciables aux vénézuéliens, et bien que contraires à l’intérêt national des États-Unis, elles ne constituent pourtant pas une menace majeure pour l’Occident.

Il y a aussi une troisième stratégie poursuivie par Chavez qui pourrait être bien plus dangereuse. Il tente de faire l’acquisition d’armes de destruction massive auprès de la Corée du Nord et éventuellement aimerait se procurer un jour des armes nucléaires auprès de l’Iran. Chavez et ses représentants se sont rendus en Iran à de très nombreuses reprises. Chavez y a scellé une alliance politique avec Ahmadinejad. Lors de sa dernière visite, il a invoqué Dieu « pour qu’il frappe les monstres avec des boulons » en ponctuant sa demande d’un tonitruant « Inshallah » (ojalá en Espagnol).

Naturellement, dans l’esprit de Chavez les boulons seraient des missiles ou pire encore, tandis que les monstres seraient les USA. Certains prétendent que l’Iran des mollahs pourra commencer à construire les bombes nucléaires l’année prochaine. A ce propos, on s’accorde aujourd’hui sur une évidence, le Venezuela de Chavez va jouer un rôle important dans le jeu nucléaire de l’Iran, un rôle similaire à celui que Castro a joué dans la crise des missiles de 1960. Pour Téhéran, Caracas est l’allié le plus proche géographiquement parlant des USA et pour Chavez le calcul est encore plus simple, il s’imagine que son alliance avec Téhéran et ses envolées anti-américaines vont lui ouvrir les portes du « monde musulman ».

D’ailleurs l’alliance de Chavez avec le terrorisme vient de se retrouver une fois de plus confirmée par sa visite à Assad de Syrie à qui il a apporté tout son soutien. Il a également tenté d’acheter au passage certaines des armes déjà fournies au Hezbollah.

Les USA ont gelé les avoirs de certains généraux syriens pour leur aide apportée aux terroristes du Hezbollah. Si le Hezbollah des iraniens est -comme il le semble- aussi présent au Venezuela, alors peut-être certains avoirs vénézuéliens seront à leur tour gelés. Cette action sera d’autant plus justifiée que les trois stratégies de Chavez constituent un véritable danger pour la région. Si d’aventure les militaires américains devaient intervenir contre le régime iranien, alors il y a fort à parier que le Venezuela (et Cuba) subiraient un sort similaire au même moment… C’est justement un des rêves de Chavez, pour laisser son nom d’une façon ou d’une autre dans les livres d’histoire, un rêve qui ressemble étrangement à celui d’un autre personnage : Ahmadinejad !

Voir enfin:

The Shi’ite Indians of Venezuela
Rita Vernoy
The Jungle hut
August 16, 2007

“If the United States were to attack Iran, the only country ruled by God, we would counter-attack in Latin America and even inside the United States itself. We have the means and we know how to go about it. We will sabotage the transportation of oil from Latin America to the US. You have been warned” Sheidy Teodoro Rafael Darnott

Sounds like Ahmadinejad ! This statement is from Hezbollah Latin America, also known as Hezbollah Venezuela. Signed by Teodoro, called Commander Teodoro. He was a guevarists guerrilla that organized disorder in the Maracaibo region in the past. He was in born Ciudad Bolivar, and was converted to Islam. (Funny how commies convert to Islam!) He is a Chavista.

Teodoro is running a social experiment among the Guajiros of Venezuela. Anyone who has paid attention to the news of Venezuela will realize that the evangelical missionaries were removed by the government of Chavez and no new religious worker’s visas have been granted for over 2 years.

While Chavez accuses the North American missionaries of being « spies » and genocide, coercing conversions to Christianity, Chavez proclaims that Shi’ite Iranian « missionaries » are welcome to live and work among the tribes. What happened to the cries of the need to remove foreigners and protect the autonomy of Venezuela??? ( We had heard of these ‘robed missionaries’ from the Indians as early as 2000)

Teodoro and Iran claim to have converted several thousand Guajiro to Islam, but according to journalists and anthropologists who have visited the area, there are fewer than a thousand. However, the entire Wayuu tribe has converted to Shi’ite Islam.

Strange media releases by the government have shown indian women wearing veils, and hooded men practicing with the new Kalashnikov rifle and even wearing suicide bomb belts. This should not surprise us as Chavez has spoken many times of his admiration of the Venezuelan terrorist, « Carlos » a Marxist who converted to Islam while in prison in France. Chavez often mentioned corresponding with Carlos and expressed his admiration of the « Carlos doctrine ». ( another Marxist converts to Islam? Is there a pattern?)

So while the regime threatens the catholic church, expelled North American missionaries, the same regime receives the ultra- fundamentalists from Iran. Why? Because they speak his language! Death to America!

On the web site of Hezbullah Venezuela they refer to the young man, José Miguel Rojas Espinosa as,“the first mujaheddin to be an example of dignity and strength in the cause of Allah, the first prisoner of war in Venezuela of the Revolutionary Islamic Movement” . He was the one who planted the pipe bombs outside of the US embassy in Caracas last year The Venezuelan police and media played down the attack by referring to it as only a « demonstration ».

The group has joined up with an Argentinian socialist-terrorist, Norberto Rafael Ceresole who is thought to have been connected with the attack on the Jewish community of Buenos Aires in 1994.

The threat of Islam taking a strong hold in South America by conversion is slim, in my opinion. The staunch catholic culture and the phenomenal rise of Evangelicals in the continent would make that very difficult, HOWEVER, Islam does not need a majority, just a strong hold to use as leverage to rule by force.

All it would need are a few pawns to plant bombs and a few terrorists to rule by fear. Are the Shi’ite Indians of Venezuela being prepared by Iranian « missionaries » to be used in such a way?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :