Iran/Shirin Ebadi: D’une opération de diversion à une autre (Eurabia nobelizes Mollahs’s token dissident)

Chirac-EbadiPar votre courage et votre fierté, vous défendez une vision proprement iranienne qui affirme la compatibilité des valeurs de l’islam avec celles de la démocratie et des droits de l’homme. La France est à votre écoute et se reconnaît dans votre combat. Chirac
Ce qu’il nous faut, c’est une lecture non sexiste des textes islamiques. Shirin Ebadi

Au moment où les mollahs roulent tout le monde dans la farine avec leur énième opération de diversion

Il faut revenir sur leur stratégie favorite pour séduire et berner médias et dirigeants occidentaux, à savoir la création de toutes pièces de faux dissidents ou critiques du régime.

Ainsi la lauréate du prix Nobel de la paix 2003 Shirin Ebadi, présentée comme avocate des droits des femmes mais que personne ne connaissait avant, hormis justement son assistance à de faux dissidents.

Comme l’explique bien le site Iran-Resist et un collectif d’étudiants iraniens, cette pure création du régime a toujours (entre une ou deux déclarations un peu critiques à l’intention des médias occidentaux son prix ayant d’ailleurs, pour bien donner le change, été condamné dans un premier temps par des durs du régime), défendu les mollahs et l’islam.

Pour s’en convaincre, il suffit de la comparer à de vraies critiques de l’islam, comme par exemple la psychologue syro-américaine Wafa Sultan

Ou tout simplement se souvenir ses prises de positions lors de ses voyages en France où elle a finalement tombé le masque lorsqu’elle rappelé que l’islam était compatible avec la démocratie, condamné la loi sur le voile et surtout, dans une émission de télé, évoqué à la le Pen le génocide juif comme un « détail ».

Mais on commence à être habitué avec le Comité du Nobel de la paix: après le chef-terroriste Arafat en 94, et puis juste après Ebadi, la Kenyane Wangari Maathai et son « SIDA comme ADM des blancs », suivie l’année suivante du Munichois professionnel El Baradei – sans parler de leurs équivalents littéraires comme Harold Pinter, décoré lui aussi (surprise!) par… la France!

Ce qui n’a bien sûr pas empêché le Chirac du « respect des différences » et des « racines musulmanes de l’Europe »… de la décorer (deux ans avant Poutine) de la légion d’honneur!

Iran : La France se reconnaît en Shirin Ebadi
Iran-Resist

07.11.2006

Chirac à Ebadi : « Par votre courage et votre fierté, vous défendez une vision proprement iranienne qui affirme la compatibilité des valeurs de l’islam avec celles de la démocratie et des droits de l’homme… La France est à votre écoute et se reconnaît dans votre combat (pour l’islam ?) ».

Quand la France logeait Khomeiny en France, pourvoyait à ses besoins et pour finir lui fournissait un Boeing d’Air France pour aller détruire l’Iran, elle ne faisait qu’entacher son honneur et elle le faisait avec les manières.

Quand aujourd’hui un autre président de ce pays décore une fervente partisane de Khomeiny, elle ne fait que continuer la tradition initiée par Giscard d’Estaing.

Ebadi a laissé des générations de filles se faire violer à 9 ans, parce qu’un texte écrit il y a 1400 ans le permet. Elle a laissé les juifs et les Bahaïs iraniens se faire massacrer sans dire un mot. Elle a laissé des femmes iraniennes se faire massacrer, trancher les seins, violer par les Pasdaran pour avoir été actives avant cette révolution, elle a laissé sans mot dire l’université iranienne se faire islamiser par la force des baïonnettes… Elle a laissé faire des tortures dont vous n’avez aucune idée, sans dire un mot, écrire une lettre. Elle n’a pas protesté contre les amputations ou les yeux arrachés [1] avec une pince en application de la charia. Elle n’a jamais écrit un mot sur les lapidations… Elle est même en faveur du port du voile en France et elle a fustigé la loi contre les signes religieux ostentatoires malgré le fait que le voile n’est pas un signe religieux mais un signe avant-coureur de l’islamisme. Pire encore, elle a qualifié les génocides nazis de détails devant les caméras de Thierry Ardisson, elle mérite une amende de 45000 Euros et non pas la légion d’honneur.

C’est la légion des déshonneurs…

« La France est à votre écoute et se reconnaît dans votre combat », a ajouté le chef de l’Etat. Si vous vous reconnaissez dans ses combats, qu’Allah vous vienne en aide, sinon Marianne suffira.

En attendant sa reconversion et le Khatneh souran indispensable, le président s’est abstenu d’embrasser l’ordonnée comme il est d’usage après une remise de la légion d’honneur. Ce geste est incompatible avec l’Islam. Le président s’est donc empressé de mettre en application la compatibilité des valeurs de l’islam avec celles de la démocratie et des droits de l’homme : il lui a serré la main, même si ceci aussi est interdit.

Mais ils ne pouvaient tout de même pas rester face à face et se sourire car la muslumane n’est pas autorisée à rire avec un naa-mahram (personne étrangère à la famille). Ne rien faire aurait été incompatible avec l’étiquette. Bref, en plus de l’honneur perdu de la France, dure journée pour le protocole.

Iran : Shirin Ebadi recevra la légion d’honneur
06.11.2006

Le président Jacques Chirac remettra le lundi 6 novembre 2006 les insignes de commandeur de la Légion d’Honneur à l’avocate iranienne prix Nobel de la paix Shirin Ebadi.

Shirin Ebadi a obtenu le prix Nobel en 2003 et se bat pour donner une bonne image à un régime qui lapide les femmes et autorise le mariage des filles de 9 ans si le père et le futur mari sont consentants. Actuellement, 7 iraniennes sont dans les couloirs de la mort en Iran dont 2 qui seront lapidées.

Contactée pour prendre leur défense, l’alibi des mollahs s’est désisté. Nous avons à maintes reprises écrit aux autorités françaises afin de ne pas recevoir cette femme qui sur le plateau d’Ardisson a qualifié l’holocauste de détail dans l’Histoire.

Dans ce cas pourquoi ne pas attribuer directement la légion d’honneur à Le Pen qui fut l’initiateur de cette « opinion » ? Plus sérieusement, cette tentative de la présidence française est une manière de donner aux mollahs des gages d’amitié en intronisant cette femme qui relativise la situation des droits de l’homme en Iran. Elle sillonne le monde pour défendre l’Islam et non les droits de l’homme.

Cependant, ce n’est pas comme ça que l’Elysée trouvera un « créneau » au cours duquel l’Iran pourrait être incité à manifester plus de souplesse sur la scène diplomatique.

Le président continue à faire le jeu des mollahs et en subira lui-même les conséquences. Notre rôle est de prévenir, et nous l’avons fait quand la France a fait impliquer les Russes dans les négociations nucléaires avec l’Iran (15.10.2005), nous l’avons fait quand le président a demandé plus de délais à l’ONU et encore une fois nous le faisons. C’est ainsi que la France érode son influence sur la scène internationale et devient l’instrument de l’affirmation de la volonté des mollahs en Irak et au Liban.

Sur un plan humain, ce prix contribuera à détériorer l’image française en Iran.

Les étudiants iraniens dénoncent Shirin Ebadi
26.02.2006

Les étudiants iraniens emprisonnés ont trouvé le moyen d’écrire une lettre à Shirin Ebadi. Un courrier qui fait plaisir à lire.

Alors que cela fait environ deux ans que vous avez reçu le prix Nobel de la Paix, nous voudrions vous rappeler quelques points :

Si l’obtention de ce prix par une femme et en plus Iranienne fut pour nous un motif de fierté, cela ne nous empêchera pas d’insister sur son inactivité alors même que ce prix lui a donné les moyens politiques et financiers de défendre les droits de l’Homme et des Iraniens, que ce prix lui a ouvert une tribune auprès des instances internationales de défense de ces mêmes droits violés de façon régulière et continue dans la république islamique. Si nous n’attendions pas grand-chose d’elle, son silence lors des interviews et conférences nous afflige doublement quand nul ne lui en fait la remarque.

Nous sommes certains qu’elle ne retransmet pas aux états occidentaux et organisations de défense des droits de l’Homme la réalité des faits mais se contente de donner des informations à sa gloire ou dictées par le régime. Nous ne l’avons toujours pas vu prendre réellement la défense des prisonniers politiques, la défense de personnes qui ont déjà passé 27 ans de leur vie dans les prisons ou bien évoquer le sujet des étudiants emprisonnés. Lors de la remise de son prix, elle n’a même pas eu un mot pour les prisonniers politiques alors même qu’il s’agit des amis de ses amis.

Comment se fait-il par contre qu’elle se donne du mal uniquement pour ses amis ? Pourquoi pour un de ses amis accusés d’espionnage, remue-t-elle ciel et terre alors qu’elle ne dit pas un mot sur d’autres qui subissent la torture depuis des années. N’y a-t-il pas là du favoritisme et même une forme d’apartheid ?

Pourquoi est-ce que les dirigeants occidentaux en Europe ou aux USA doivent parler pour nous, n’est-ce pas un motif supplémentaire de la suspecter ? Y a-t-il seulement trois prisonniers politiques en Iran, les trois seuls dont elle s’occupe ? Pourquoi n’a-t-elle pas un mot pour tous les condamnés à mort du passé et pour ceux qui sont en permanence sous la menace de leurs condamnations ? Malheureusement, nous constatons que de plus en plus les dirigeants occidentaux se basent sur les paroles et les faits de cette personne à laquelle nous ne pouvons accorder foi.

Comment peuvent réagir les autres prisonniers politiques de ce pays au regard de ce qu’elle fait uniquement pour trois de ses protégés ?

Nous demandons instamment aux personnes éprises de liberté et aimant l’Iran de traduire ce texte dans toutes les langues vivantes du monde, et spécialement en français, anglais, allemand, espagnol …et autres, et de la transmettre aux différents ministères des affaires étrangères et autres chancelleries occidentales et organisations internationales de défense des droits de l’Homme afin qu’ils fassent pression pour que cesse cette politique que nous qualifions d’apartheid à l’égard des prisonniers politiques de ce pays.

Nous tenterons le plus rapidement possible de vous faire parvenir une biographie de la véritable Shirin Ebadi, une biographie sans complaisance où l’on vous expliquera ses faits et gestes du passé qui n’ont rien à voir avec son image internationale.

Manouchehr Mohammadi

Akbar Mohammadi

Khaled Hardani

Mostafa Joukar

Behnam Vafa-Seresht

Hashem Shanian

Heydar-Gholi Soltani

Hojjat Bakhtiari

Hamid-Reza Mohammadi

Mohsen Bapiri

Assad Shaghaghi

Amir-Heshmar Saran

Vali-ollag Feyz Mahdavi

Mehrdad Lohrasbi

Jaafar Eghdami

Reza Ashrafpour

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :