Langues: Parlez-vous frananglais? (Will frananglais be Africa’s next lingua franca?)

frananglaisThat’s comme ça that you thank me to have learned you english ? Hé, that’s not you qui m’as appris, my grandfather was rosbif. Renaud (« It is not because you are »)

Non, vous avez bien lu, il ne s’agit pas d’une énième mouture du pamphlet et grand best-seller des années 60, le célèbre « Parlez-vous franglais  » de l’agrégé de grammaire de la Sorbonne René Etiemble.

Mais de la possible naissance, si l’on en croit un récent reportage de la BBC, d’une espèce de nouvelle langue dans la région de Douala à la frontière entre les deux parties francophone et anglophone de ce pays à deux langues officielles (mais plus de 250 langues locales) de l’Afrique centrale.

Ou plus précisément d’une sorte de nouveau pidgin ou, comme le suggère le blog d’un linguiste de Cambridge, d’un simple phénomène d’alternance codique (en gros une forme un peu poussée d’emprunt de vocabulaire – « code-switching », en anglais).

Sauf que, dépassant les cours de récréation de Douala, le phénomène se retrouve jusque dans les chansons et naturellement… sur les blogs!

Exemple:

Quand je tellais aux djo de came put leur hand dans la marmite ici ,les djo me tellait que je ne suis pas reglo,que sam est un reglo,l’autre que france foot ne prenait pas en consideration de tels votes,et l’autre que je devais plutot appuyer ma petite au lieu de stay ici un saturday afternoon a game come les muna.(au fait moi je l’ai appuyé hier).Je remercie tous les toileurs qui ont sensibilisé le peuple et qui continue a do leur work reglo.Un seul mot………………..jusqu’à ce que notre muna soit en haut sur tous les yahoo de ce web.Je vous en prie camez ici sur yahoo italie,la situation se fait inquietante,que les djo des state là quando tout le monde ici en europe nang deja began a do ce qu’ils Know.C’est notre arme segrete,la force du muna c’est le jour,et nous les grands continuons a work meme la nuit grace aux djo des state.J’ai began a speach avec notre frananglais parceque les djo tell qu’ils y’a des Mazembe ici qui boblé nos tactiques et vont les appliquer pour eux memes.Alors il faut qu’on leur show qu’on peut speach sans qu’il ne yah rien….. – Saittout, le 26/10/2006

Camfoot, blog de supporters de l’équipe de football camerounaise, Les Lions indomptables

Mais avant d’écrire ou de téléphoner à votre député pour qu’il nous dégaine une loi d’épuration linguistique à la Toubon dont notre pays a le secret (la fameuse « loi All-Good » et son inoubliable « vacancelle » – pour… weekend!), peut-être serait-ce aussi l’occasion de se rappeler que la langue de Molière (qui a quand même bien changé depuis) était elle aussi à l’origine… un pidgin du latin?

New language for divided Cameroon
Francis Ngwa Niba
BBC News, Douala

Teachers in Cameroon are concerned that the new language frananglais – a mixture of French, English and Creole – is affecting the way students speak and write the country’s two official languages.

With more than 250 indigenous languages and both French and English as official languages, choosing the right vocabulary to convey a message can be tricky.

In the face of this huge variety, youths across the country are bending linguistic rules, the main objective being to communicate easily with each other.

« Frananglais is cool, » says Aboti Mariette, a 16-year-old student at the Lycee Technique in Douala.

« How do you expect my English-speaking friends to understand my message if I don’t use frananglais? They will not comprend tout ce que je dis (understand everything I say), » she says smiling.

Bad influence

From nursery to primary and secondary schools, frananglais is fast becoming the lingua franca over Creole (pidgin English) which until recently was the best-known and widely used language across the country.

« Je veux go » is a mix of English and French and means simply « I want to go » or « I am leaving. »

TEST YOUR FRANANGLAIS
Tu as go au school – Did you go to school?
Tu as sleep hier? – Did you sleep well last night?
Tout le monde hate me, wey I no know – Everybody hates me, I don’t know why
Je veux go – I want to go
Il est come – He has come
Tu play le damba tous les jours? – Do you play football every day?
« Tu as sleep hier? » means « Did you sleep well last night? », while « Tout le monde hate me, wey I no know » is « Everybody hates me, I don’t know why. »

This is the type of language commonly used by 10-year-old pupils of the Ladybird Nursery and Primary school in Douala.

They say they feel comfortable speaking this language but obviously this is not the same view held by the school authorities.

Fang Hyronius Forghema, head teacher of the school described frananglais as « corrupt » and a bad influence on spoken and written English and French.

The 500-pupil school now has French- and English-speaking days where all pupils must speak only one of the two official languages – there is no frananglais day.

Pupils who break this linguistic rules are punished severely, but that has not stopped the usage of frananglais on school premises.

Music

Opinion is sharply divided on the origins of frananglais.

Francoise Endwin, head of the French department of the Linguistic Centre in Douala says it developed because French and English have a lot of similarities, despite their different syntax.

To cut corners, schoolchildren just mix both, the end result being that they understand each other, he says.

But Mr Forghema contends that French-speaking parents « developed the jargon we now call frananglais » when they realised late in life that their children would benefit if they could speak it.

A lot of musicians now also use frananglais in their music.

One of the earliest musicians to do this was the famous Lapiro de Mbanga, but dozens of other artists have now joined the bandwagon and sing in a language that most people will understand.

That now happens to be frananglais.

The most popular of these musicians now is known as Koppo and his best-known frananglais song is titled Si Tu Vois Ma Go (If You See Me Go).

A mother of three I met buying the album in Douala told me: « I love Koppo’s music very much – he sings in a language everyone can relate to. »

Jacques Towe, head of the English department of the Linguistic Centre in Douala, says: « Only time will tell what will happen to frananglais. It might develop into a new type of language » that might help bring national unity in a country divided along strong linguistic lines.

As far as I am concerned, « je ne suis pas sure about this » (I am not sure about this).

To be recognised as a language on its own, frananglais will have to be codified.

Some university post graduate students have carried out research on frananglais but they all agree only on one point – if it helps communications, it’s good for the country.

Vous reading this toujours? (Are you still reading this?)

You might be hooked already.

– Voir aussi la chanson du fameux pourfendeur de la Dame de fer et (signe des temps!) actuel résidentoutre-Manche Renaud:

It is not because you are

Paroles et Musique: Renaud Séchan

1980 « Renaud à Bobino »

When I have rencontred you,
You was a jeune fille au pair,
And I put a spell on you,
And you roule a pelle to me.

Together we go partout
On my mob il was super
It was friday on my mind,
It was story d’amour.

It is not because you are,
I love you because I do
C’est pas parc’ que you are me qu’I am you.

You was really beautiful
In the middle of the foule.
Don’t let me misunderstood,
Don’t let me sinon I boude.

My loving, my marshmallow,
You are belle and I are beau
You give me all what You have
I say thank you, you are bien brave.

It is not because you are,
I love you because I do
C’est pas parc’que you are me qu’I am you.

I wanted marry with you,
And make love very beaucoup,
To have a max of children,
Just like Stone and Charden.

But one day that must arrive,
Together we disputed.
For a stupid story of fric,
We decide to divorced.

It is not because you are,
I love you because I do
C’est pas parc’ que you are me qu’I am you.

You chialed comme une madeleine,
Not me, I have my dignité.
You tell me : you are a sale mec !
I tell you : poil to the bec !

That’s comme ça that you thank me
To have learning you english ?
Eh ! That’s not you qui m’a appris,
My grand father was rosbeef !

It is not because you are,
I love you because I do
C’est pas parc’ que you are me qu’I am you.

– Et celle du puriste Léo Ferré:

La langue francaise

Musique: Léo Ferré

C’est un’ barmaid
Qu’est ma darling
Mais in the bed
C’est mon travelling
Mon best-seller
Et mon planning
C’est mon starter
After shaving
J’suis son parking
Son one man show
Son fuel son king
Son slip au chaud
Rien qu’un p’tit flash
Au five o’clock
J’paie toujours cash
Dans l’bondieu scop

ET J’CAUSE FRANCAIS
C’EST UN PLAISIR

C’est ma starlett
Ma very good
Mon pick-galette
Mon hollywood
C’est ma baby
Au tea for two
C’est ma lady
Au one two two
J’suis son jockey
Son steeple-chase
J’sais la driver
A la française
Dans l’sleeping car
After paillasse
A son milk-bar
J’me tape un glass

ET J’CAUSE FRANCAIS
C’EST UN PLAISIR

C’est ma call girl
Ma savourex
Qu’effac’ sa gueule
A coups d’kleenex
C’est ma lucky
C’est ma pall mall
Ma camel qui
Fait ça pas mal
Quand c’est OK
On fait l’remake
Quand c’est loupé
On fait avec
J’lui fais l’mohair
Et la syntaxe
Très rock in chair
Je shoot relaxe

ET J’CAUSE FRANCAIS
C’EST UN PLAISIR

C’est un’ barmaid
Qu’est ma darling
Mais in the bed
C’est du forcing
C’est du pam pam
A chaque coup d’gong
C’est plus un’ femme
C’est un ping-pong
Quand je suis out
Elle m’ sex appeal
Et dans l’black out
Je smash facile
Sur son standing
In extremis
J’fais du pressing
Au self service

ET J’CAUSE FRANCAIS
C’EST UN PLAISIR

C’est mon amour
Mon coqu’licot
Mon p’tit bonjour
Mon p’tit oiseau

AND JE SPEAK FRENCH
C’EST UN PLEASURE

– Voir enfin sur le renégat Renaud Séchan:

Je continuerai à payer mes impôts en France, même si je regrette qu’ils servent à construire des porte-avions nucléaires plutôt que des crèches, des centres d’accueil, des écoles. Plus j’en paierai, plus je serai content. (…) Nous voulons également y scolariser Malone [leur fils, NDLR] afin qu’il parle couramment anglais dès son plus jeune âge.

Renaud s’exile au pays de « Madame Thatcher »
Le Figaro
Le 15 février 2007

Mais le chanteur précise qu’il continuera à payer ses impôts en France.

Après Johnny Hallyday, une autre figure de la chanson française part s’installer à l’étranger. Mais contrairement à l’icône du rock francophone, qui revendique son statut d’expatrié fiscal, Renaud, lui, assure dans une interview à Paris-Match qu’il continuera à payer ses impôts en France. «Même si demain je pouvais fiscalement m’installer en Angleterre, je ne le ferais pas. Le pays qui m’offre 80% de mes revenus, c’est la France. Je suis fraternel et solidaire de ce pays qui m’a vu naître, que j’aime et que je ne méprise pas sous prétexte que je vais vivre huit mois par an à Londres », explique le chanteur. «Je continuerai à payer mes impôts en France, même si je regrette qu’ils servent à construire des porte-avions nucléaires plutôt que des crèches, des centres d’accueil, des écoles. Plus j’en paierai, plus je serai content », assure-t-il.

Le chanteur, connu pour être un électeur de gauche, fustige les «les artistes milliardaires qui osent se plaindre de la fiscalité» en France. «Je trouve cela honteux quand on a conscience du monde qui nous entoure», souligne-t-il. Renaud précise payer 60% d’impôts ainsi que l’ISF et la TVA sur sa société, et se dit «heureux de payer l’ISF, c’est un geste de solidarité».

Pour expliquer son départ, le couple explique adorer la culture britannique et Londres plus particulièrement, mais il aspire également à plus de tranquillité qu’à Paris. «Nous avons décidé d’y vivre le plus souvent possible, quand nous ne travaillons pas. Nous voulons également y scolariser Malone [leur fils, NDLR] afin qu’il parle couramment anglais dès son plus jeune âge», explique Renaud.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :