Conférence de la honte de Téhéran: la négation de l’Holocauste est un premier pas vers sa répétition

La connaissance de l’Holocauste est un premier pas dans la prévention, sa négation un premier pas vers sa répétition. Stephen Smith (responsable britannique du mémorial de l’Holocauste)
Il y a une volonté délibérée de créer des crises internationales. L’objectif … est de faire peur à la communauté internationale et contraindre cette dernière à accepter un compromis avec ce régime. (…) L’instabilité de la région permet aux mollahs de se poser en arbitre de la confusion. Cette confusion ne peut exister que si les mollahs ont des agitateurs sur place. Tel est le fondement de leur stratégie, ils restent en retrait et laissent faire des intermédiaires : le Hamas, le Hezbollah et même la Syrie. (…/)l’objectif est d’amplifier la crise et le négationnisme est un moyen rapide et facile pour y parvenir. Le négationnisme coûte beaucoup moins cher que le réarmement du Hezbollah ou le financement des attentats en Irak et son impact est plus grand. Iran-Resist

Quelle continuation de la Solution finale par d’autres moyens ?

Au lendemain de la nouvelle conférence de la honte de Téhéran qui réunissait le gotha des négationnistes de la planète (dont la troupe de danse folklorique des Neturei Karta, ces fameux juifs antisionistes de service qu’on avait déjà vus – surprise! – autour de notre Dieudonné national!), nous ne voulions pas, comme Iran-Resist, servir à notre tour de (petite) caisse de résonance aux provocations certainement très calculées de l’ancien chef des services secrets iraniens qui squatte actuellement, pour ses chefs mollahs, la présidence du gouvernement iranien.

Mais c’est aussi une nouvelle occasion de rappeler l’importance, pour nous Occidentaux, des décryptages et décodages d’un site comme Iran-Resist pour tenter de faire sens des apparentes irrationalités des autorités actuelles de l’Iran.

Sans parler de l’indispensable travail de débusquage des « faux opposants » qui posent en Iran même ou ici en Occident pour des » réformistes » et qui, comme le signale bien Iran-Resist, n’ont pas bougé dans le cas précis.

Iran : L’Holocauste des idées chez les mollahs !
13.12.2006
Impressions de la conférence sur l’existence du génocide juif !
Robert Faurisson nie l’existence des chambres à gaz.
David Duke (KKK) compare les juifs à des sous-hommes.
Michel Renouf représente David Irving (en prison) qui nie l’Holocauste.

Le rabbin Ahron Cohen estime qu’Israël ne devait être créé que par le Messie… lui, il ne nie pas l’Holocauste mais il prétend n’avoir jamais entendu de propos antisémites dans la bouche d’Ahmadinejad (le rial rend sourd). Ernst Zundel est un néo-nazi allemand. Moshé Ayre Friedman, un rabbin autrichien, est persuadé que c’est Herzl qui a rêvé des 6 millions de juifs morts en Europe. Sans oublier Frederik Toben qui sonde les entrailles de la terre pour épater ses petits copains d’un certain âge…

Ils ont été en tout 67 personnages prétendus célèbres et intellectuels à avoir cette ligne de pensée et ils sont ce que l’on peut appeler le gotha du négationnisme. Tous les négationnistes du monde, (et ils sont finalement moins nombreux qu’on ne le pense) se sont donnés rendez-vous dans notre malheureux Iran occupé par les mollahs. Et si leurs idées et leur petit nombre ne risquent pas fort heureusement de changer l’opinion du monde, le battage médiatique qui est fait autour de cette réunion confidentielle est par contre disproportionné.

Nous avons décidé d’en rendre compte sans pour autant faire de la publicité malsaine pour cet évènement instrumentalisé pour passer des messages subliminaux. Mais un décodage de ces multiples messages est nécessaire ;

En premier, il y a la présence des juifs anti-sionistes qui régale le régime : il n’y a pas une photo de l’agence gouvernementale MEHR où l’on n’en voit pas un exemplaire en costume. Rappelons que MEHR est l’agence qui photographia les faux étudiants anti-Ahmadinejad.

Ahron Cohen et ses 5 amis ont été les invités surprises de la conférence et ses véritables vedettes. Ces juifs anti-sémites sont sans doute plus utiles au régime des mollahs que Faurisson. On les voit par ci par là, embrassant Ahmadinejad, lui serrant la main, riant avec lui, échangeant des regards, bavardant ensemble …

Le second message subliminal vient aussi d’un juif. Mais celui-ci n’a pas été invité tous frais payés en Iran pour nuire à sa communauté. Celui-ci est iranien et n’a pas le droit de quitter l’Iran et il a des raisons d’avoir peur. Il s’agit de Moris Motamed, le représentant de la minorité juive d’Iran au pseudo Parlement des mollahs. Les chrétiens et les juifs ont en principe droit chacun à 1 élu en signe de preuve de démocratie et de tolérance de l’islam même s’ils n’ont en fait aucun droit. Motamed a publiquement dénoncé la conférence qui est selon lui une manifestation honteuse. Le message subliminal est que le régime tolère les critiques même d’un juif.

Les deux messages se complètent. Les mollahs veulent prouver que les juifs ne sont pas solidaires. Nous reconnaissons leur perversité, la même s’est abattue sur notre pays où des milliers d’hommes, femmes et enfants en ont souffert et en souffriront encore. Comme nous l’avions prévenu, une fois de plus les faux opposants du régime ont joué aux abonnés absents et l’on n’a guère entendu Shirin Ebadi condamner cette conférence, ni d’ailleurs ses acolytes en jupons qui sévissent en Iran, à Paris ou à L.A. Idem pour leurs collègues hommes, cinéastes, sportifs, écrivains, bloggers : nul n’a même mentionné cette conférence de la honte.

WWW.IRAN-RESIST.ORG

Quant à nous sur Iran-Resist nous reprendrons les mots d’un responsable britannique du mémorial de l’Holocauste (Stephen Smith) : la connaissance de l’Holocauste est un premier pas dans la prévention, sa négation un premier pas vers sa répétition.

Iran : Conférence sur l’holocauste ou rencontres néo-nazies ?
11.12.2006

Nier l’existence de l’Holocauste est devenu le dernier sport à la mode chez les dirigeants du régime des mollahs. Certes tous les négationnistes étaient depuis 27 ans les bienvenus à Téhéran, mais désormais les mollahs s’affichent avec ses personnages | Décodages.

Il y a une volonté délibérée de créer des crises internationales. L’objectif de créer des crises est de faire peur à la communauté internationale et contraindre cette dernière à accepter un compromis avec ce régime.

Parenthèses explicatives | L’instabilité de la région permet aux mollahs de se poser en arbitre de la confusion. Cette confusion ne peut exister que si les mollahs ont des agitateurs sur place. Tel est le fondement de leur stratégie, ils restent en retrait et laissent faire des intermédiaires : le Hamas, le Hezbollah et même la Syrie. C’est pourquoi le Hezbollah est une nécessité pour les mollahs.

Le Hezbollah garantit la politique de nuisance régionale des mollahs et au retour les mollahs doivent trouver un cadre international qui garantisse le Hezbollah. La communauté internationale s’y oppose (avec des nuances). C’est pourquoi le régime des mollahs doit faire peur à une très grande échelle afin de pousser les Européens et surtout les Américains à consentir à accepter un compromis : un statut quo sur le Hezbollah. (Iran-Resist)

Nous l’avions écrit au moment des premières déclarations d’Ahmadinejad : l’objectif est d’amplifier la crise et le négationnisme est un moyen rapide et facile pour y parvenir. Le négationnisme coûte beaucoup moins cher que le réarmement du Hezbollah ou le financement des attentats en Irak et son impact est plus grand.

Après le concours de caricatures qui n’a pas pu créer la crise que l’on escomptait à Téhéran, voici une nouvelle cession de la Conférence de Téhéran sur l’existence d’un génocide des juifs en Europe durant la 2° Guerre Mondiale. Les mollahs sont à la deuxième ou 3e saison de ce forum qui réunit à Téhéran aux frais des mollahs (c’est-à-dire avec l’argent public) la fine fleur du négationnisme, du néonazisme, ou des polémistes professionnels et populistes comme Dieudonné. Si par le passé, le français Garaudy a été la vedette de cette pseudo-conférence, cette fois c’est Frederik Toben, un négationniste allemand (né en 1944) naturalisé australien, qui aura les faveurs du régime, à la recherche de sensations fortes. Toben sera, selon la presse iranienne, l’invité spécial de Ahmadinejad.

La Justice australienne s’intéresse à Toben pour ses « activités scientifiques » et le personnage a déjà été emprisonné en Allemagne. Le régime des mollahs espère que les propos de Toben pourront soulever un tollé international.

Frederik Toben se présente comme un scientifique et c’est scientifiquement et en se référant à des données géologiques, qu’il prétend résoudre le « mythe de l’holocauste » pour Ahmadinejad et Rafsandjani. Toben a déjà été invité en Iran et il y a fait 5 conférences. Conférences qui ont dû être très confidentielles car on n’en trouve une trace que sur le site Internet de l’établissement « universitaire » de l’intéressé. Ce lundi 11 décembre à Téhéran, ce sera l’heure d’une gloire mondiale pour l’obscur Toben et son académie scientifique : l’Adelaïde Institute.

Cet établissement est financé par le régime des mollahs qui y envoie des étudiants. Les étudiants envoyés par les mollahs dans divers pays sont généralement des recruteurs qui essaient d’enrôler les jeunes des pays hôtes pour la lutte djihadiste. Bon nombre d’entre eux sont très actifs en France. En ce qui concerne ses étudiants ou étudiantes iraniens, Toben ne tarit pas d’éloges à leur égard et à l’égard du système éducatif qui les a formés ! Selon lui, le régime des mollahs est un exemple car « ses écoles ne sont pas infectées par les vues libérales troublées par des vues sionistes, les étudiants iraniens ne sont pas attirés par les alcools, les drogues, la pornographie et les autres vices promus par les juifs ».

L’enseignement prodigué par Frederik Toben dans son académie se base sur ses « recherches archéologiques et géologiques menées sur les sites d’Auschwitz ou Treblinka ». Avec l’aide de son ami ingénieur australien, Richard Krege, et d’un sonar terrestre, Toben a sondé les sites en question. Les deux amis prétendent que leur appareil ne leur a pas permis de trouver ni ossements, ni tombes, ni corps ni cendres et même pas trace de camp de concentration.

Selon eux, il y aurait eu à cet emplacement une simple gare de transit sur la route de la Russie occupée. Selon Toben et Krege, les camps de concentration seraient donc une invention des « juifs d’Israël et les immigrants polonais au QI déficient ». Toben espère que ce « mythe » sera dénoncé à la conférence de Téhéran devant les caméras du monde entier. N’en doutons pas, les médias des mollahs donneront une vaste couverture à ce non évènement et les dissidents ou les réformateurs du régime joueront aux abonnés absents.

Toben compte se rendre à Téhéran au bras de la député socialiste Lady Renouf, une ex-reine de beauté britannique, qui a obtenu son titre de lady après un bref mariage avec Sir Franck Renouf, un brasseur néo zélandais. Renouf s’est fait connaître pour son soutien à David Irving, un négationniste qui a fait trois ans de prison en Australie pour ses écrits d’historien. Elle sera donc aussi à Téhéran en portant le foulard islamique.

Le Vrai Danger | En dehors de Toben et cette amie et défenseur de Faurisson, le régime des mollahs a pourvu aux déplacements de nombreux skinheads pour cette conférence. Ils viendront de partout en Europe. Le régime des mollahs, qui finance leurs activités, les armes, les explosifs, s’apprête à leur payer des vacances pour nouer de nouveaux contacts avec des collègues d’autres pays mais aussi avec des éléments du Hezbollah.

Plus encore que les élucubrations de Toben, cette conférence sera une rencontre internationale de la cinquième colonne des futurs attentats islamistes en Europe. Seront également concernés tous les pays d’origine des skinheads ou des néonazis qui seront présents demain à Téhéran.

Rappelons que les unités islamistes du Hezbollah font aussi le salut Nazi lors de leurs défilés : la preuve en images sur un petit clip de promo d’Al Manar (chaîne du Hezbollah financée par les mollahs).

One Response to Conférence de la honte de Téhéran: la négation de l’Holocauste est un premier pas vers sa répétition

  1. jcdurbant dit :

    QUEL AGENT DE L’IRAN EN FRANCE ? (Devinez qui sert de bras armé humoristique à la subversion et au terrorisme iraniens en France et en Europe ?)

    « En Europe, les mouvements politiques, comme le parti anti-sioniste, se développent. Il a été créé en France par Yahia Gouasmi et moi-même. Aujourd’hui, il se développe en Belgique, en Suisse et partout. Partout les gens prennent conscience. Ils commencent à voir, à comprendre le lavement de cerveau qu’on nous a fait, que c’était de l’illusion. Les combattants doivent se réveiller – les combattants de la paix bien évidemment, ceux qui sont attachés à la justice. Nous nous sommes transformés en moutons, en chatons nourris d’illusions et de soumission. Aujourd’hui, le chaton devient un lion qui se retourne contre les sionistes. »

    Dieudonné

    Le 2 octobre 2018, la police française a effectué une perquisition au Centre Zahra France, centre pro-iranien et pro-Hezbollah, situé à Grande Synthe, dans le nord de l’Hexagone, à proximitié de Dunkerque. Paris a gelé les avoirs du centre, ainsi que ceux de la Direction de la Sécurité intérieure du Ministère du Renseignement iranien, du vice-ministre du Renseignement iranien chargé des opérations, Saeid Hashemi Moghadam, et du diplomate iranien en poste à Vienne, Assadollah Asadi. Le même jour, des perquisitions ont été effectuées aux domiciles de 12 membres du centre et des armes ont été découvertes. Les événements font suite à un attentat déjoué, qui devait être perpétré lors du rassemblement annuel des Moudjahidines du peuple iranien, le 30 juin 2018 à Villepinte, en Seine-Saint-Denis, et qui aurait été commandité par Moghadam.

    MEMRI avait attiré l’attention sur le Centre Zahra dans plusieurs rapports, et ce dès 2010.

    Ci-dessous une rétrospective des événements ayant conduit au gel des avoirs et au repérage du Centre Zahra, des extraits de rapports de MEMRI sur le fondateur du Centre, le chiite algérien Yahia Gouasmi, qui a également créé le Parti antisioniste en France, et l’extrait d’une vidéo de MEMRI TV présentant une allocution prononcée par le cheikh Ali Talal.

    Attentat déjoué du 30 juin sur le sol français – Les autorités françaises visent le Centre Zahra, pro-iranien

    Le 2 octobre, le gouvernement français a publié un communiqué annonçant le gel des avoirs de hauts-représentants iraniens. Le communiqué cite trois ministres français évoquant la nécessité d’assainir les canaux de financement du terrorisme en France et de prévenir toutes les formes de terrorisme, quelle qu’en soit la source.

    Communiqué :

    « Une tentative d’attentat a été déjouée à Villepinte [près de Paris] le 30 juin dernier. Cet acte d’une extrême gravité envisagé sur notre territoire ne pouvait rester sans réponse. Par arrêté du 2 octobre 2018 du ministre d’Etat, ministre de l’Intérieur et du ministre de l’Economie et des Finances et sans préjudice des résultats de l’action pénale entreprise contre les initiateurs, les auteurs et les complices de ce projet d’attentat, la France a pris des mesures préventives ciblées et proportionnées sous la forme de l’adoption des mesures nationales de gels des avoirs de Assadollah Asadi et de Saeid Hashemi Moghadam, ressortissants iraniens, ainsi que de la Direction de la Sécurité intérieure du Ministère du Renseignement iranien.

    En prenant cette décision, la France rappelle sa détermination à lutter contre le terrorisme, en particulier sur son propre territoire.

    Pour Jean-Yves Le Drian, « l’attentat déjoué à Villepinte confirme la nécessité d’une approche exigeante dans nos relations avec l’Iran ».

    Gérard Collomb réaffirme sa « détermination à tout mettre en œuvre pour prévenir toute forme de terrorisme, d’où qu’elle vienne ».

    Bruno Le Maire souligne que « nous devons assécher les canaux de financement des terroristes afin de mettre fin à leurs actes intolérables. Nous agissons au niveau national avec fermeté et nous continuons à renforcer les dispositifs au niveau international ».

    Selon des informations rapportées, le vice-ministre iranien du Renseignement, Saeid Hashemi Moghadam, a commandité l’attentat déjoué contre un rassemblement du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) au nord de Paris. L’ancien maire de la ville de New York, Rudy Giuliani, avait prononcé un discours lors du rassemblement. Le même jour, un Iranien et son épouse avaeint été arrêtés dans la banlieue de Woluwé, à Bruxelles. Ils ont été interpellés en possession d’un demi-kilo d’explosifs TATP [peroxyde d’acétone].

    Les enquêteurs ont déclaré qu’un diplomate iranien en poste à Vienne, Assadolah Asadi, leur avait fourni ces explosifs au Luxembourg quelques jours plus tôt. Le 2 octobre, jour du gel des avoirs, une importante descente de Police a été effectuée à Grande-Synthe, dans la périphérie de Dunkerque, au nord de la France, aux domiciles de 11 ressortissants français et d’un ressortissant syrien, tous liés au Centre Zahra, une association musulmane chiite pro-iranienne proche du Hezbollah, créée en 2005. Plusieurs armes y ont été trouvées.

    Selon Le Monde, « En lançant une perquisition de police au Centre Zahra France, fondé à Grande-Synthe (Nord) par Yahia Gouasmi, mardi 2 octobre, Paris s’attaque à un relais d’influence de la République islamique d’Iran. Association à vocation religieuse mais aux engagements très politiques, le Centre Zahra se trouve depuis près de dix ans au carrefour de la défense des intérêts iraniens dans l’Hexagone et de divers réseaux d’extrême droite et identitaires, rassemblés sous la bannière d’un ‘antisionisme’ virulent. »

    MEMRI a attiré l’attention sur le Centre Zahra dès 2010

    Dès 2010, en dénonçant les propos de l’humoriste antisémite et anti-sioniste Dieudonné M’bala M’bala, MEMRI attirait également l’attention sur Yahia Gouasmi, fondateur du Centre Zahra, dont Dieudonné faisait l’éloge en ces termes : « En Europe, les mouvements politiques, comme le parti anti-sioniste, se développent. Il a été créé en France par Yahia Gouasmi et moi-même. Aujourd’hui, il se développe en Belgique, en Suisse et partout. Partout les gens prennent conscience. Ils commencent à voir, à comprendre le lavement de cerveau qu’on nous a fait, que c’était de l’illusion. Les combattants doivent se réveiller – les combattants de la paix bien évidemment, ceux qui sont attachés à la justice. Nous nous sommes transformée en moutons, en chatons nourris d’illusions et de soumission. Aujourd’hui, le chaton devient un lion qui se retourne contre les sionistes. »

    Le rapport en deux parties de MEMRI publié en 2011 sur les sites web islamistes européens contenait une photo datant de 2009 de Gouasmi en compagnie du président iranien Mahmoud Ahmadinejad et de Dieudonné. Le rapport de MEMRI indiquait : « Le site Web [sunnite Tawhid] montre une photo prise lors de la visite de Dieudonné en Iran, en novembre 2009, de Dieudonné en compagnie du président iranien Mahmoud Ahmadinejad et de l’activiste chiite Yahia Ghouasmi, président de la Fédération chiite de France, fondateur du Centre chiite Zahra et activiste chiite à la tête du parti antisioniste pro-iranien sur le sol français. »

    Un rapport de MEMRI de 2014 sur Dieudonné et sa promotion d’une sous-culture antisémite humoristique rappelait que Gouasmi était président de la Fédération chiite de France, fondateur du Centre chiite Zahra et activiste chiite à la tête du Parti antisioniste pro-iranien sur le sol français.

    Vidéo de MEMRI TV : Le cheikh chiite Ali Talal évoque les « sionistes maudits, criminels et arrogants » au Centre Zahra

    Au courant de l’année, MEMRI TV a mis en ligne une vidéo du cheikh Ali Talal prononçant des sermons prononcés au Centre Zahra en avril et en mai 2018, dans lesquels il se réfère aux « sionistes maudits, criminels et arrogants », avertissant « nous ne fermerons pas les yeux » tant que le sionisme ne sera pas extirpé. Et d’ajouter que sionistes sont « la source de tous les conflits »…

    http://memri.fr/2018/10/05/france-perquisitions-au-centre-zahra-proche-du-hezbollah-et-de-liran-gel-davoirs-de-representants-iraniens-rapports-de-memri-sur-le-centre-remontant-a-2010/

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :