Economie: Retour sur la McExploitation (McResistance meets McExploitation)

McmurdererQuick (l’anglais quick signifie rapide en français) est une chaine de restauration rapide concurrente à McDonald’s fondée en 1971 en Belgique. Au 1er janvier 2006, la société possédait 404 restaurants en Belgique, France, Luxembourg et à l’étranger. Quick est généralement considéré dans ces pays comme une meilleure alternative à McDonald’s, grâce à son non-américanisme et à la meilleure qualité de ses produits. Wikipedia

Petits rappels sur la McExploitation en France, depuis l’ouverture de leur premier restaurant en 1979 (le pays de José Bové avait quand même vaillamment résisté pendant 27 ans!) jusqu’à aujourd’hui leur plus de mille enseignes (1035) pour un chiffres d’affaires de 2,3 milliards d’euros et une croissance de 10% par an:

-2001-2203: un Mc Donald’s aussi fréquenté que celui de Strasbourg-StDenis en plein centre de Paris est resté fermé, pour cause d’occupation (et dégradations!) de ses employés (par soutien envers des employés indélicats menacés de licenciement) … pour un total de plus d’un an! A raison de 10 000 euros de pertes par jour et… combien d’emplois non pourvus ?

– 2001: souvenir personnel particulièrement fort de la saleté abjecte (piles de restes sur les tables, poubelles débordantes, sols et toilettes infectes car pas nettoyées de la journée), d’un certain Mc Donald’s du quartier on ne peut plus touristique de… Montmartre! Et surtout la réponse qui me fut alors donnée: « je-suis-toute-seule-ma-collègue-est-malade-et-ya-personne-pour-la-remplacer ! » Quand on pense qu’au même moment, y avait quoi ? plus de 2 millions de chômeurs ? … Mais, c’est vrai, la « dignité » de nos chômeurs et « l’honneur » de nos concitoyens est à ce prix …

Ps : on rassure au passage les inquiets qu’au pays de José Bové, Mc Donald’s, qui continue à progresser de 10% par an, sait aussi s’adapter :

« Au bout du compte, le client français reste plus longtemps et dépense plus : 9 euros en moyenne, contre 5 aux Etats-Unis. Revers de la médaille, la règle maison des trois minutes – deux pour l’attente, une pour le service – est de moins en moins respectée. « A force de faire plaisir au client, il peut nous arriver d’être moins rapides », reconnaît Michel Reglat, à Toulouse. Mais le choix est assumé. »

pss : pour rassurer aussi les inquiets anti-mondialisation, petit rappel des conditions inhumaines faites aux employés :

« Le système est par ailleurs conçu de telle manière qu’il est difficile que des conflits puissent s’y développer. Ne sont embauchés pratiquement que des salariés jeunes, à temps partiel (87 heures pour 485 euros net par mois) et plus rarement à temps plein (790 euros), pour des restaurants ouverts sept jours sur sept ; un « swing manager » (un chef d’équipe, de fait) gagne entre 850 et 990 euros pour un temps plein, jusqu’à devenir « manager » à 1200-1300 euros par mois. Pas de 13e mois, bien sûr. Le turn-over est important, les rythmes et la flexibilité de fait des horaires interdisant à ceux qui suivent des cours de mener de front travail et études pendant plus de quelques mois – la majorité d’entre eux finissent par quitter le travail pour poursuivre leurs études, mais, vu le taux de chômage élevé, ceux qui font l’inverse et choisissent de grimper dans la hiérarchie de l’entreprise pour obtenir un salaire qui leur permette de vivre se font de plus en plus nombreux. Le recrutement épouse en général les caractéristiques « ethniques » du quartier et les équipes jouissent d’une grande cohésion interne : on sort ensemble, les rapports sont faits à la fois d’amitié et de paternalisme, les emmerdeurs sont en général poussés vers la sortie avant même qu’ils ne créent des problèmes. La cohésion est un facteur important de la haute productivité exigée. Bref, c’est un système où l’organisation syndicale est perçue comme dérangeante et où les luttes se comptent sur les doigts de la main. »

Mais aussi heureusement, grâce à nos chers dirigeants et syndicats, la persistence d’une forte et chaude ambiance lutte-des-classes :

« si les groupes trotskistes étaient contents d’afficher leur soutien, le PCF n’a pas perdu une occasion de se montrer ; Robert Hue, José Bové, Noël Mamère, suivis chacun de son cortège de caméras, ont fait acte de présence devant le restaurant en grève, et plus tard aussi devant d’autres magasins en lutte. »

« Dans le collectif de solidarité se sont retrouvées autour de la même table pour soutenir la lutte des personnes qui en général se détestent cordialement et n’ont guère l’habitude de faire des choses ensemble : la CGT en premier lieu, mais aussi SUD et certains militants de la CNT (laquelle n’a fait son apparition qu’au bout de quelques mois ), des membres de groupes trotskistes, des libertaires de toute tendance, des membres de collectifs indépendants et des « électrons libres », jusqu’à, à un bout du spectre, les jeunes chevènementistes et, à l’autre bout, la coordination des sans-papiers, tous ont apporté leur soutien à la lutte. »

Sans oublier les intermittents du spectacle! Et sans compter que ça a payé puisqu’après la 1ère grève de 4 mois, ils ont obtenu:

– annulation des licenciements ;
– réembauche des cinq salariés licenciés avec maintien de leur qualification antérieure et de leur ancienneté ;
– paiement des jours de grève à hauteur de 45 % ;
– promesse par voie de protocole de ne pas exercer de représailles pour faits de grève ;
– paiement intégral des salaires pendant la durée des travaux, soit 3 semaines.

Ps: à mon grand regret leur concurrent Burger King a dû en 97 (pour de sombres histoires d’hygiène non respectée ?) mettre la clé sous la porte.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :